OKOUDJEDJE


Ir al Contenido

Menú Principal:


LIVRE 2


LES GUERISONS, LES DELIVRANCES, LES DEBLOCAGES ET LES SOLUTIONS AUX PROBLEMES PAR JESUS-CHRIST




COMMENT ETRE DELIVRE DES MALADIES INCURABLES, DES POSSESSIONS DEMONIAQUES, DES CAUCHEMARS, DES ENVOUTEMENTS, DES ENSORCELLEMENTS, DES BLOCAGES DIVERS, DES ECHECS, DU CHOMAGE, DE LA PAUVRETE ET AUTRES PROBLEMES PAR LA PUISSANCE SUPREME DE DIEU EN JESUS-CHRIST TEMOIGNAGES ET LEçONS

WWW.OKOUDJEDJE.COM
CD et Cassettes disponibles
Tel: 00 225 05 06 71 70 ---- 00 225 22 41 86 41




LES DELIVRANCES

Elisabeth
une fillette de 12 ans environ, était une nuit dans sa chambre avec ses petits frères pendant que leurs parents étaient allés en voyage. Subitement quelqu’un entra dans la chambre alors que les portes et les fenêtres étaient fermées. Et cet être brillait. Les enfants crièrent de peur et cet être s’enfuît par la fenêtre qui éclata et qui fit beaucoup de bruits. Les voisins demandèrent : « qu’est ce qui se passe ? ». Les enfants répondirent que quelqu’un est entré dans la chambre alors que la porte et les fenêtres étaient fermées et qu’ils ne savent pas par où il était entré, alors ils ont crié et il a fui.
Depuis ce jour, dès le lendemain, cet être apparaissait à Elisabeth toute seule. Elle était désormais seule à le voir. Et cet être qui est un démon, ce que des hommes appellent génie ou esprit, s’approchait d’elle et couchait avec elle. Comme elle était à l’église Catholique, et que son père était catéchiste, son père l’emmena chez l’Evêque Yago mais l’Evêque n’a pas pu la délivrer. Il l’emmena chez l’Evêque Tekri, mais il n’a pas pu non plus chasser le démon. Des années s’écoulèrent pendant lesquels elle subissait toujours ce démon.
Plus tard, elle rencontra les féticheurs de renom de la Côte-d’Ivoire tels que Koudou, considéré comme le plus fort de tous les sorciers et féticheurs de l’époque. Koudou lui dit : « comme ton génie là est fort, on va aller au cimetière pour voir ». Arrivée au cimetière, il la fit coucher sur une tombe. Dès qu’il commença à la consulter, le démons vint et coucha avec elle devant Koudou. Celui-ci lui dit : « ton génie là est trop fort, je ne peux pas ». Quant à Zérédji dont on dit qu’il était le nouveau plus fort, il lui demanda d’apporter de l’eau de cadavre, ensuite il lui dit de dormir dans sa forêt dite sacré tous les 24 du mois pendant 5 mois. Dans cette forêt, une fois couchée, la nuit, plusieurs démons venaient coucher avec elle jusqu’au matin. Le démon venait souvent sous la forme d’un homme ayant les seins d’une femme ou sous la forme d’une femme ayant le sexe d’un homme, et quelques fois, il n’était ni homme ni femme. Ces êtres apparaissent aussi à des personnes dans leur maison, dans les brousses ou les champs, dans les songes ou cauchemars et prennent des formes diverses même la forme d’un mort.
Recherchant la délivrance, elle alla à l’Eglise du Christianisme céleste, au Mahicari, au Guru Maraji et chez plusieurs mystiques mais en vain. Ceci pendant 18 ans sans qu’elle n’aie la solution, jusqu’au jour où décidant de mettre fin à sa vie, elle eut l’idée de mettre pied dans une église évangélique qui était non loin d’elle, église qu’elle n’avait jamais fréquentée. Le premier jour où elle mit pied dans cette église évangélique, elle apprit dans la prédication du pasteur que Jésus Christ guérit, délivre et sauve de tout démon, résout tout problème si on le lui demande. Et le pasteur demanda aux chrétiens de prier pour elle, ce qu’ils firent en chassant le démon.
Arrivée chez elle, le démon se présenta pendant la nuit mais il ne pouvait plus s’approcher d’elle. Quand il alla vers la lampe à pétrole qui éclairait la chambre pour l’éteindre, une grande lumière jaillit dans la chambre et l’éclaira toute entière, sans qu’Elisabeth ne sache d’où venait cette lumière. Le démon entra sous le lit. Elisabeth fut comme conduite à regarder sous le lit. Elle vit que la lumière éclairait sous le lit. Alors le démon quitta sous le lit et s’enfuit par le toit de la maison en faisant beaucoup de bruits. Les voisins demandèrent : « qu’est ce qui se passe ?». Elisabeth répondit : « c’est Jésus qui a chassé le démon ». C’était incroyable mais vrai ! Ce démon qui l’avait torturée depuis son enfance jusqu’à ses 30 ans s’enfuit devant le pouvoir de Jésus Christ. C’est depuis ce jour qu’Elisabeth fut délivré de 18 ans de vie de cauchemars, de possessions et d’oppressions démoniaques. En effet, Jésus dit : « Allez partout le monde et prêchez la bonne nouvelle à toute la création, celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, celui qui ne croira pas sera condamné. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons….s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera aucun mal, …ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris ». Marc 16 / 15 à 18. Et Jésus dit : Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. Matthieu 28/ 19. Après sa délivrance, et une fois convertie, elle eut l’idée de vendre des habits d’enfants. Elle demanda 100.000F à un de ses parents qui les lui donna.
Dans le même moment, elle apprit dans l’église que Dieu dit dans la Bible de donner la dîme de tout ce qu’on reçoit si on veut être prospère ou réussir économiquement. La dîme c’est le dixième de tout revenu. Ne pas le faire conduit aux difficultés économiques, à la pauvreté, à la malédiction. Lire Malachie 3 / 7 à 12. Elisabeth donna la dîme de tout ce qu’elle recevait de ses ventes, au point où, selon elle, on achetait tous les vêtements qu’elle vendait à la maison avant même qu’elle ne se rende au marché pour les vendre. Lorsqu’elle refusa de donner la dîme un jour, selon elle, ses marchandises restèrent intactes sans être achetées. Elisabeth décida alors de ne plus jamais refuser de donner la dîme et l’offrande. C’est alors que sa prospérité commença.
Un jour, sortie la nuit, elle vit un être étrange dans le noir, elle cria « Jésus ! » et il disparut. Comme Elisabeth, furent aussi délivrés K. Laurent qui voyait apparaître les démons dans la salle où il dormait, soit sous la forme d’un vieillard, soit sous la forme d’un nain ou encore sous la forme d’un géant, et devant lesquels il était incapable de fuir ou de réagir. Dites à haute voix: Jésus! De même fut délivré Boua E. qui se comportait comme un malade mental, un fou, et se masturbait sans cesse, et regardait les femmes qui se lavent nues dans les salles de bain en paille des villages, après avoir vu un démon sous la forme d’une femme nue ayant de long cheveux et qui était assise en brousse où il était aller chercher du bois de chauffe, et au cri de laquelle il était tombé. Depuis ce jour, il fut atteint de troubles mentaux, et se promenait de village en village, de ville en ville. Il fut délivré par Jésus-Christ à l’Eglise.

Femme pakistanaise musulmanedélivrée de la paralysie par Jésus-Christ et convertie de l’Islam par Jésus Christ.
Une femme pakistanaise musulmane était paralysée depuis l’enfance et se déplaçait dans une chaise roulante. Elle ne cessait de lire le Coran, le livre des musulmans, qui parle aussi de Jésus bien que d’une certaine manière erroné par rapport à la Bible. Toutefois dans ce Coran, on y reconnaît que Jésus-Christ dont parle la Bible et les chrétiens guérit les malades, délivre les paralytiques, donne la vue aux aveugles, fait parler les muets, ressuscite les morts etc. Elle savait que les chrétiens croient toujours en Jésus-Christ comme fils de Dieu et Sauveur unique donné par Dieu aux hommes, et en qui il faut croire pour être sauvé, guéri, délivré, et avoir la vie éternelle. Et que Jésus guérit, délivre et sauve de tout danger et tout problème pourvu qu’on le lui demande.
La femme pakistanaise, bien que sachant la différence entre la Bible et le Coran, savait aussi que Jésus-Christ dont parlent les chrétiens continue de faire ces miracles à travers les chrétiens dans les églises évangéliques et sur les terrains, dans les croisades évangélisation. Alors dans sa chaise roulante, cette femme décida de parler à Jésus-Christ comme les chrétiens le font pour lui demander sa délivrance vis à vis de cette paralysie. Elle dit « Jésus Christ, je te prie, guéris- moi. ». Subitement, elle vit comme dans une vision un homme arrêté à quelques pas d’elle lui tendant la main en signe d’invitation. Elle se leva, oubliant qu’elle était paralysée et elle marcha vers cet homme. Le temps de lui saisir la main, cet homme disparut ; et cette femme marche jusqu’à ce jour. Devenue chrétienne en quittant l’Islam, elle a écrit un livre très répandu dans le monde ayant pour titre « Dieu était si loin ». Ainsi furent guéris et délivrés de nombreux incrédules, de nombreux bouddhistes, sorciers, féticheurs, occultistes, mystiques, philosophes, et tous ceux qui ne croyaient pas au départ en Dieu dont parle la Bible.

Zokou délivré de l’occultisme et de l’incrédulité par Jesus-Christ.
Zokou ne croyait pas en Dieu, encore moins en Jésus-Christ, mais uniquement en ses fétiches, au mysticisme et à l’occultisme qu’il pratiquait à un haut niveau. Il s’était même marié à un esprit des eaux, une femme occulte, un démon qui vivait chez lui en secret, ceci en espérant qu’elle l’enrichirait ou résoudrait ses problèmes.
Un jour deux chrétiens évangéliques passant devant sa maison entrèrent chez lui pour lui prêcher la parole de Dieu. Mr Zokou leur affirma qu’il ne croyait pas en leur Dieu, et il vanta ses puissances fétichistes, mystiques et occultistes. Après une discussion, l’un des chrétiens lui dit : « si tu veux savoir que Jésus-Christ est réellement plus fort que tes fétiches et autres, mets-toi devant tes fétiches ce soir et dis : « Jésus, si tu es plus fort que mes fétiches prouve-le moi et je te suivrai ». Mr Zokou accepta. La nuit venue, il se mit devant ses fétiches et fit cette prière « Jésus, si tu es plus fort que mes fétiches montre- le moi et je te suivrai. Vers une certaine heure de la nuit alors qu’il dormait, il se réveilla. Il sentit quelque chose au bout de son nez. Il l’ôta et vit qu’il s’agissait d’une coquille d’œuf cassée. Il se leva et regarda à terre et vit tous ses fétiches détruits, les masques brisés, les œufs cassés. Dans une peur panique, il se mit à genoux et demanda à Jésus de lui pardonner tous ses péchés et décida de lui appartenir, c’est à dire de se convertir. La femme occulte disparut immédiatement, et son épouse qui l’avait quitté sans raison, car ce démon ne pouvait cohabiter avec elle, revint.
Notons que dans le pacte avec le diable, l’occultiste qui lui donna cette femme occulte lui dit : « Nous allons faire une cérémonie et nous serons transportés dans un lieu. Tu y verras une femme blanche et une femme noire, la noire porte un serpent au cou, si tu la choisis, tu n’auras qu’elle comme épouse, car elle est jalouse, elle ne peut cohabiter avec une autre femme, tu ne te marieras donc pas. Quant à la blanche si tu la prends, elle vivra chez toi, mais ta vraie femme restera à la maison. Notons que Zokou avait épousé sa vraie femme en présence du chef de l’Etat, Présidant de la République d’alors. Transporté sur le lieu occulte, Zokou choisit la femme blanche. Mais arrivé à la maison, elle y trouva la femme noire qui avait le serpent au cou dans la chambre qu’il avait aménagé pour elle sur recommandation de l’occultiste, et c’est d’elle qu’il espérait richesse. Sa vraie femme, sans histoire, prit ses bagages et quitta la maison ; ceci jusqu’au jour où Zokou fit cette prière à Jésus, et que ses masques et fétiches furent brisés et la femme du diable qui allait le détruire bientôt disparut. Il fut ainsi sauvé par Jésus. Pour en savoir sur ces choses lire notre livre : Les secrets de l’occultisme et autres.

WWW.OKOUDJEDJE.COM
CD et Cassettes disponibles
Tel: 00 225 05 06 71 70 ---- 00 225 22 41 86 41


Lazare:
guéri du SIDA par Jésus Christ

Lazare rapporte : « Je menais une vie de sexualité vagabonde. Après plusieurs gonococcies, je fus un jour atteint du Sida selon le diagnostic du médecin. Aucun médicament tant pharmaceutique que traditionnel africain n’avait d’effet favorable sur moi. A un certain moment, mes yeux étaient presque sortis de leurs orbites tellement j’avais maigri. Ma peau était tachetée de boutons, mes cheveux s’arrachaient, des parties de mon corps commençaient à pourrir. J’avais des douleurs très fortes dans la tête comme si on m’enfonçait une pointe dans la tête. J’avais très froid et en même temps je transpirais. Mes dents jaunissaient. A un certain moment, je rendais tout ce que je mangeais tant par la diarrhée que par les vomissements. Dans la chambre où j’étais chez mes parents tout le monde m’avait abandonné. Après le passage du dernier féticheur occultiste que ma mère fit venir et qui m’apporta ses soins, je devins plus squelettique. Je ne pouvais plus me tenir sur mes jambes. Je n’avais plus que mes yeux pour pleurer et attendre la mort.
Mais subitement, je me souvins d’une vieille Bible qui traînait dans cette chambre. Je rampai vers elle. Je la pris, l’ouvris et tombai sur cette phrase où Jésus dit: « ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu » Luc 18/ 27. Je la relus plusieurs fois et du plus profond de mon cœur, je dis : « Seigneur Jésus, si cette phrase est vraie, guéris- moi ». Après cette phrase, j’entendis comme trois coups de trompette, et un feu traversa mon corps. Subitement, je me mis sur mes pieds et je vis tous mes membres trembler. Je pris peur et criai : « on veut me tuer ! ». Le feu s’arrêta, je cessai de trembler, et je vis que j’avais retrouvé mes forces. Mes membres et mon corps avaient retrouvé vie. Je sortis de la chambre en courant et je trouvai ma cousine dehors et je dis : « Jésus-Christ m’a guéri ». C’était incroyable et pourtant vrai. Ce qui est impossible aux hommes est réellement possible à Dieu. J’étais réellement guéri. J’allai faire mon test du VIH SIDA et le médecin affirma que je ne suis plus porteur du virus du Sida ». Jésus guérit du SIDA. Que ceux qui ne croient pas viennent s’ils ont le SIDA, auxquels n’échapperont presque pas ceux qui vivent dans l’incrédulité et le péché, et qui suivent les doctrines des démons, les fausses croyances ou religions et les philosophies diverses.

L’homme de la salle des fêtes : Guéris du Sida par Jésus Christ
Okou Djédjé rapporte : « Un jour j’ai reçu, alors que j’étais en pleine conférence, un homme d’environ 40 ans, très maigre et ne pouvant qu’à peine se tenir sur ses pieds. Il a pris place sur une chaise. Le tricot qu’il portait était sale. Il nous a dit qu’il était tombé dans la rue lorsqu’il marchait et un homme le releva et lui dit d’aller à la salle des fêtes de Yopougon Nouveau Quartier où un pasteur opère des guérisons et des délivrances. A la fin de la conférence, je suis allé vers l’homme et j’ai constaté que le sida le tenait de la tête aux pieds par tous ces symptômes. En plus la diarrhée était permanente. Il ne faisait qu’aller et venir de la salle aux toilettes pendant toute la conférence. Je lui ai imposé les mains pendant qu’il pleurait et j’ai prié Dieu au nom de Jésus-Christ de le guérir. Et je dis à la foule : « que tous ceux qui ont le VIH SIDA et qui le peuvent fassent trois jours sans boire ni manger de jour et de nuit. Je prierai pour eux pourvu qu’ils soient sincères d’avoir accepté Jésus-Christ comme leur Sauveur, ils seront guéris au nom de Jésus Christ ». En effet, Jésus dit qu’il y a des démons qui ne sortent que par le jeûne et la prière en son nom, et donc aussi des maladies qui ne guérissent qu’à la suite de jeûne et de prière dans la conversion à Jésus Christ, d’où le rôle du jeûne et de la prière pour la guérison d’une maladie persistante. Toute situation ou cas grave a besoin de jeûne et de prière intense au nom de Jésus. A la fin de mon discours, cet homme dit devant tout le monde qu’il jeûnerait et serait là tous les jours et qu’il obéirait à toute la parole de Jésus-Christ.
Le troisième jour de son jeûne, je m’approchai de cet homme et je dis : « Père, je te prie de pardonner tous les péchés de cet homme et de le guérir au nom de Jésus-Christ». Et je dis : «Vous virus du sida, au nom de Jésus-Christ, vous êtes détruits. Le feu de Dieu traverse cet homme et consume tout virus du sida au nom de Jésus-Christ ! ». Et je dis à cet homme : « va, tu es guéri du sida au nom de Jésus ». L’homme partit et revint en moins de 2 semaines. A la fin de la conférence du jour car je prêche tous les jours, un homme se leva de sa place et vint là où j’étais sans mon avis. Et il me dit : « je veux rendre témoignage ». Je voulus lui dire que nous n’avions plus de temps quand il était déjà près de moi. Alors, ne sachant pas de quoi il s’agit et ne voulant pas le frustrer vu le déplacement qu’il effectua devant tous, je lui remis le micro et je pris place dans l’assemblée me demandant ce qu’un tel homme voulait. Il commença en disant : « Est-ce que vous me reconnaissez ? C’est moi qui avais le sida et qui était assis dans le coin-là et qui pleurait. Je viens vous dire que Jésus-Christ m’a guéri, et vous dire que si vraiment vous acceptez sincèrement Jésus-Christ comme votre Seigneur et votre Sauveur et que vous lui demandez sincèrement une chose et ne doutez pas dans votre cœur il le fera ». Je m’approchai de l’homme et je reconnus l’homme qui avait le sida d’il y a une semaine et demi. Même ses cheveux avaient repoussés, la peau tachetée s’était assez reconstituée, améliorée. Cet homme était déjà gros et solide en si peu de temps. La foule acclamait Jésus et criait de joie. Jésus est réellement le plus fort. C’est ainsi que furent aussi délivrés Serge qui témoigna à la radio, l’homme de Marcory qui témoigna aussi à la radio, le camerounais, Aminata, le jeune de Bonoua, l’homme d’Agboville, le jeune qui voulait être pasteur et Akré R. et toutes les autres personnes guéries du Sida par Jésus Christ par nos mains et par les mains des autres, et que vous pouvez rencontrer et qui continuent de témoigner. Certains ont été guéris instantanément, d’autres en jeûnant plusieurs fois. Jésus qui fait voir les aveugles, qui fait marcher les paralytiques, qui ressuscite les morts et qui fait d’autres miracles de nos jours a dit : « tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre ». Matthieu 28/18. Il a le pouvoir de détruire le virus du sida. Que tous ceux qui ont le sida ou qui souffrent d’une maladie quelconque viennent à la délivrance en acceptant Jésus Christ.

Supériorité du pouvoir de Jesus-Christ sur les sciences des hommes, la médecine et les autres.

Véronique Guéris de l’ulcère grave, et délivrée de l’incrédulité par Jésus Christ.

Véronique ne croyait pas en Dieu dont parlent les chrétiens. Etudiante, elle appartenait aussi à un groupe mystique, et elle souffrait d’un ulcère incurable. Lorsqu’on lui demandait d’accepter Jésus Christ, elle allait de contestation en contestation de la manière chrétienne de croire en Dieu, de concevoir Dieu etc. Elle souffrait d’un ulcère qui l’empêchait de manger un repas pimenté. Mais elle était maintenant à un stade où tout aliment qu’elle mettait dans la bouche n’était plus supporté par son estomac. Elle souffrait beaucoup et se disait que sans doute bientôt elle ne mangerait plus, et ceci malgré les soins de la médecine et autres. Devant ses remises en question de l’évangile au profit des doctrines mystiques qu’elle croyait supérieures et qui ne la guérissaient pas, un chrétien lui dit un jour de façon plus pratique : « Jésus Christ peut te guérir de toute maladie si tu l’acceptes comme Sauveur et qu’on prie pour toi. Il y a une Veillée de prière où il y aura des guérisons ce soir.
Pour une fois, elle dit : « si c’est ça, je l’accepte, et je serai à la veillée ». Ce même soir là, elle se rendit à la croisade. Après la prédication, le Pasteur demanda à tous ceux qui veulent accepter Jésus Christ comme Sauveur de se tenir debout pour qu’on prie pour eux. Elle le fit. Il demanda ensuite que ceux qui veulent guérir imposent leurs mains là où ils ont mal, et de demander à Jésus Christ de les guérir, puis de l’accepter comme leur sauveur, et enfin se repentir de leurs péchés, avec sincérité. Ce Après quoi le pasteur pria pour eux, et dit : « Croyez que vous êtes guéris ». En effet, Jésus dit : « tout ce que vous demanderez en mon nom, croyez que vous l’avez reçu et vous le verrez s’accomplir… » .Le lendemain, elle acheta un repas pimenté qu’elle mangea. Elle n’eut aucun problème. Ce fut le cas même les jours suivants. Alors elle cria : « Jésus m’a guérie, je suis guérie… ».
Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu.

GUERIR D’UNE MALADIE PERSISTANTE

L’importance du jeune et du temps de jeune.


Dès ma conversion, après des années d’athéisme, je voulais guérir d’une douleur dont je souffrais depuis au moins 14 ans, jour pour jour. Alors je me rendis à la croisade évangélique où on m’invita. Je vis des paralytiques marcher, des aveugles voir et autres miracles s’opérer. On pria pour moi. Mais disons-le tout net, je n’étais pas guéri. Or, je voulais guérir réellement, totalement et vite, comme étaient guéris les paralytiques que j’ai vu marcher, les aveugles qui ont vu et dont les parents se réjouissaient. Je vins à la maison, et en lisant la Bible, je lus que des disciples de Jésus qui faisaient beaucoup de miracles n’ont pu un jour délivrer un enfant lunatique. Et lorsqu’ils demandèrent à Jésus pourquoi ils n’ont pu délivrer cet enfant, Jésus répondit : « ce genre de démon ne sort que par le jeûne et la prière ». Je me dis donc, le genre de douleur que j’ai dans l’omoplate sortira dans le jeûne et la prière adressée à Dieu au nom de Jésus ou directement à Jésus-Christ.
Mais je savais qu’avant tout je devais abandonner tout péché. Je fis donc trois jours sans boire ni manger et on pria pour moi, mais je ne fus pas guéri. Je me dis : « Jésus a fait quarante jours, donc le maximum c’est quarante, je n’ai donc fait que trois jours sur quarante jours, je vais donc faire d’ici 2 semaines 5 jours de jeûne sans boire ni manger, ce que je fis, et je me sentis mieux. J’étais assez guéri mais je sentais une douleur légère lointaine, or je voulais me sentir totalement guéri, alors je me dis : je vais faire quatorze jours de jeûne dont les 3 premiers jours sans boire ni manger, de jour et de nuit, et les autres jours en buvant de l’eau uniquement mais sans manger de jour et de nuit ; et si je ne suis pas guéri, je reprendrai à zéro et je ferai vingt et un jours de jeûne avec lestrois premiers jours à sec. Et si je ne suis pas guéri, je ferai trente jours de la même manière, et si je ne suis toujours pas guéri, je ferai quarante jours. Si je ne suis pas guéri après quarante jours alors seulement je pourrais mettre en cause cette phrase de Jésus qui dit : « il y a des démons qui ne sortent que par le jeûne et la prière ». Après les cinq jours secs, je repris après deux semaines et je fis les quatorze jours de jeûne comme je l’ai décrit. Lorsque je le fis, je fus totalement guéri. Je ne trouvai plus nécessaire de continuer.

L’importance du temps de prière dans certains cas.

JB rapporte : Pendant plusieurs années, je priai et on pria pour moi sans que je n’obtienne la guérison alors que des multitudes de malades guérissaient devant moi. Un jour quelqu’un me dit de persévérer dans la prière, si j’avais déjà abandonné tout péché. Je ne pris pas ce conseil au sérieux, croyant avoir tout fait. Je pensai que cette maladie n’était pas du domaine de guérison de Dieu mais d’un type de médecine. Lorsque je n’étais pas encore converti à Jésus, j’avais déjà essayé avec tous les médecins et ensuite avec tous les féticheurs ou appelés guérisseurs de renom mais je ne fus pas guéri. Je transpirais abondamment et j’avais des brûlures fortes et picotements horribles dans le corps. Une sorte d’envoûtement incandescent. Il me fallait être toujours devant un ventilateur ou sous le robinet pour que l’eau froide atténue ma souffrance. Je ne sortais que lorsqu’il n’y a plus de soleil et dans un vêtement très léger et court. Un jour, je fis 21 jours de jeûne à eau, rien qu’en buvant, mais je ne fus pas guéri. Mais une idée me vint après ce jeûne.
J’eus l’idée un matin de prier de 7h à 17 h sans m’arrêter en demandant à Jésus ma délivrance, et en chassant les démons au nom de Jésus et en me repentant de tous mes péchés. Car celui qui est dans un péché quelconque et qui demande la délivrance ne peut guérir. Je me dis : « aujourd’hui, je vais prier de 7h du matin à 17h sans m’arrêter ». Ce que je fis dans ma chambre sans sortir, et seul. Vers 16h, je dis : « Seigneur Jésus, guéris moi, et fais de moi ce que tu veux ». En même temps quelque chose sortit de moi, et je fus immédiatement délivré et guéri là où je n’ai pu l’être pendant longtemps, bien qu’on priait pour moi ». En effet, il y a des cas de démons où il faut prier jusqu’à ce qu’ils sortent, et non arrêter en chemin. J.B. aurait donc pu guérir depuis plusieurs années s’il avait fait ce qu’il fallait. En effet, Jésus pria un jour toute une nuit selon le sujet, bien que dans certains cas, il ne priait même pas et ne disait qu’un seul mot pour opérer des miracles. Toute une nuit, c’est au moins 10 h de temps. Priez au moins 1h par jour sans arrêt si vous avez un problème sérieux, et chassez les démons à haute voix au nom de Jésus. Et faites mieux au lieu d’être paresseux. Rencontrez un bon pasteur d’une église évangélique et qu’on vous impose les mains et qu’on prie pour vous au nom de Jésus. C’est valable pour tout sujet, y compris les sujets de mariage.

WWW.OKOUDJEDJE.COM
CD et Cassettes disponibles
Tel: 00 225 05 06 71 70 ---- 00 225 22 41 86 41

Persévérance dans la prière.

Fille qui eu un fiancé après 9 jours de prière sans cesse pour ce sujet et sans relâche.


Après plusieurs année de conversion sans mariage, et après avoir été trompée par plusieurs faux prophètes se disant hommes de Dieu, et plusieurs fausses prophéties prétendues de Dieu que lui livrèrent des personnes, du genre : «Dieu me dit que cette année tu va te marier. Ce qui ne s’accomplit pas. Cette fille fatiguée de dépendre des autres, décida de s’adresser directement à Dieu au nom de Jésus Christ. Dans l’attente d’un exaucement certain, elle dut prier de façon attendu mais d’une façon plus décisive sans arrêt jusqu’à l’accomplissement du miracle dans la même période. Une seule chose était dans sa bouche : « Seigneur Jésus, donne-moi un mari, Seigneur Jésus donne-moi un mari, je t’en prie donne-moi un mari, pardonne moi tous mes péché, accorde moi ta grâce, je veux un mari, etc. », ce chaque jour avec attente du résultat, du miracle sachant qu’elle est en règle en ce qui concerne l’éthique et les préceptes bibliques. Au 9ème jour, un homme de l’église, un gendarme assez responsable et bien converti, et avec lequel elle n’avait jamais conversé, vient vers elle, un jour de culte et la demande en fiançailles et attend sa réponse. Réponse qu’elle donna comme Rébecca dans la Bible, car elle savait que cela venait de Dieu. Cela n’empêcha pas qu’elle me demanda de prier pour que cet homme ne change pas d’avis surtout que des filles lui tournaient autour et même des parents lui proposaient leur fille, vu sa situation sociale et sa conversion.


DELIVRANCES VIS-A-VIS DU CHOMAGE,
DES BLOCAGES PROFESSIONNELS, ECONOMIQUES ET AUTRES


Kouadio :
délivré des échecs scolaires et du chômage.

Okou Djédjé rapporte : «un jour, je rencontre Kouadio, en plein Abidjan au Plateau. En le voyant, je remarque dans quel état de délabrement il se trouvait. Ce jeune homme ressemblait à un paysan dans une totale pauvreté. Je le salue et je lui demande ce qu’il devient. Il me répond qu’il ne fait plus rien et ne va même plus à l’école. Il dit qu’il a échoué trois fois au bac et s’est résigné à ne plus se présenter aux examens, vu la pauvreté de ses parents et les échecs répétés. Il vivait dans un bidonville d’Abidjan, un campement proche d’Abidjan où il faisait une petite plantation de manioc qui lui rapportait juste ce qu’il lui faut pour payer le loyer de la chambre qui lui revient à quatre mille francs CFA par mois. Je lui dis: « Il te suffit d’accepter Jésus-Christ et de te présenter à nouveau à cet examen du Bac et ça ira ».

A m’entendre parler de Jésus-Christ il fut surpris car il me connaissait comme un incrédule, un athée, niant l’existence de Dieu, en tant que professeur de philosophie et psychologue. Alors je le conduisis dans un restaurant, non loin du lieu où je l’avais rencontré, pour mieux lui expliquer et lui rendre le témoignage de ma conversion à Jésus-Christ, et de ma guérison d’une maladie devant laquelle les médecins et les nommés guérisseurs occultistes de tout rang échouèrent pendant de nombreuses années. Ce même Jésus qui guérit les malades, délivre les infirmes, délivre aussi de tout échec, tout insuccès, tout blocage professionnel, économique, conjugal, tout chômage et tout problème pourvu qu’on l’accepte comme sauveur et se convertisse réellement en obéissant à toute sa parole biblique, En abandonnant tout péché, Kouadio accepta Jésus-Christ comme son Seigneur et Sauveur. Il fit ses dossiers de bac et les déposa bien que l’année était très avancée. Il se présenta à l’examen du baccalauréat série scientifique et il fut reçu. Il se présenta au concours de CAFOP supérieur et il fut reçu, et Kouadio devint fonctionnaire après sa formation. Après quoi, il s’inscrivit à l’université parallèlement à sa profession et il obtint les diplômes pour être Inspecteur de l’Enseignement Primaire».

Délivré des échecs aux examens et concours, et du chômage.


Okou Djédjé rapporte : «Voici un jeune titulaire d’une licence et d’une maîtrise de lettres modernes à l’université d’Abidjan qui est resté trois ans sans emploi ni une réussite quelconque à un concours de la fonction publique ou autre. Ni même selon lui une possibilité d’avoir un cours à domicile à dispenser ne serait- ce que pour avoir dix mille à quinze mille francs CFA par mois afin de s’acheter une carte de bus. Il n’en a jamais eu malgré ses démarches et ceci, pendant trois ans de chômage et de blocage total au plan professionnel. Il vivait chez un cousin et dormait dans son salon à Abobo. Avoir une pièce de cent francs CFA dans la poche relevait d’un miracle pour lui. Un jour dans sa promenade, il se reposa en face de la Bibliothèque Nationale d’Abidjan Plateau. C’est alors qu’il vit des personnes qui entraient dans la salle de conférence de cette bibliothèque. Il eut l’idée d’y entrer aussi pour savoir ce qui s’y passait. Dans cette salle, je tenais une conférence sur les preuves de Dieu, la connaissance de la vérité, sur le monde, de l’origine à la fin, selon Dieu et les preuves de la vérité des écrits bibliques, la solution aux problèmes du monde et des hommes, l’avenir politique du monde selon Dieu, la réalité après la mort, le paradis et l’enfer ou feu de la géhenne , et les preuves de cette réalité, et le salut véritable de l’homme.

Kouassi s’étant rendu compte qu’il s’agissait de Dieu ne fut pas intéressé au départ, parce que selon lui, il avait fait 3 ans dans une église et il n’avait rien eu. Mais ayant écouté les témoignages des sorciers, des féticheurs, des occultistes, des mystiques, des magiciens, des astrologues et autres personnes dites puissantes délivrées par Jésus-Christ dans les églises évangéliques, comme Jésus-Christ le fait dans la Bible et le demande, ainsi que les témoignages de guérisons miraculeuses et des délivrances, Kouassi fut quelque peu attentif. A la fin il m’aborda. Je lui donnai rendez-vous chez moi où il me trouva le lendemain. Il m’expliqua son problème. Après l’avoir observé, je lui demandai : « est ce que tu as une fois vu quelque chose de bizarre dans ta vie ?». Il réfléchit et me dit oui. Et je lui dis : « raconte ». Et il me dit ceci : « un jour au village, mon grand frère, me dit de l’accompagner à la chasse. Dès qu’il me le dit, je n’avais pas envie d’aller mais j’acceptai pour lui faire plaisir.

En chemin, je n’avais toujours pas envie d’aller. L’esprit me disait de ne pas aller, mais je voulais lui faire plaisir. Arrivé à un endroit, nous - nous sommes perdus sur la route. Ce que je trouvai bizarre car nous connaissions bien ce chemin. Après avoir cherché longtemps, nous avons fini par trouver le chemin. Dès lors, je vis un grand arbre sur lequel il y avait des singes. Je remis le fusil à mon grand frère alors que c’est moi qui savais tirer le mieux ; et selon nos techniques de chasse, j’allai derrière l’arbre pour empêcher les singes de fuir, ceci pour permettre à mon grand frère de tirer sur eux. Dès que je me trouvai derrière l’arbre, je vis une termitière et une gazelle à côté de la termitière. Alors je sifflai pour que mon grand frère m’apporte le fusil pour que je tire sur l’animal. Lorsque je sifflai, j’entendis un sifflement répondre derrière la termitière mais je ne vis pas mon grand frère venir. Et la gazelle s’approchait de moi. Je continuais de siffler et un sifflement répondait toujours au mien derrière la termitière mais sans que je ne voie mon grand frère venir. La gazelle continuait de venir vers moi et lorsqu’elle arriva à mes pieds, je levai la machette pour la frapper. C’est alors que la gazelle se transforma en mon grand frère qui rampait à mes pieds comme un serpent. Il rampa pendant un temps et il se leva. Je lui demandai : « qu’est ce qui se passe » ? Et mon grand frère me dit : « y a rien ».

Je demandai à Kouassi : « est- ce que tu as dis cela à tes parents » ? Il me répondit qu’il l’a dit à son père et sa mère mais le grand frère nia tout en bloc. Je demandai à Kouassi : « Quel est le niveau d’étude de ton grand frère. Il me dit qu’il a le niveau CM2. Je lui dis : « ça se comprend, il se dit que si lui il n’a pas réussi, ce n’est pas toi qui réussiras » et je dis : « Il t’a montré que c’est lui qui te tient ». Voilà ce que tu vas faire : tu vas accepter Jésus-Christ comme ton Sauveur, dans une conversion parfaite et je vais faire ta délivrance et tu te présenteras à tous les examens et concours de ton choix et tu poseras tout acte d’obtention de l’emploi tel que nous l’avons enseigné, et tu verras la différence. Kouassi accepta et il fit même volontairement un jeûne de 3 jours sans boire ni manger dès sa conversion et on pria pour lui pour sa totale délivrance. Nous étions à l’époque où Guéï Robert venait de faire le coup d’état en Côte d’Ivoire. Guéï lança des bourses d’études. Kouassi s’inscrivit et il fut l’un des rares boursiers. Kouassi se présenta au concours d’entrée à l’ENS section CAPES, il fut reçu sur le coup.

Après formation, il fut affecté comme professeur de lycée à Issia. Avec les conférences que nous tenons sur l’emploi et l’entreprise selon Dieu dans la Bible, Kouassi créa des plantations parallèlement à son emploi de fonctionnaire, et devint selon lui en un temps record le plus grand planteur émergeant de son village, au point où un vieux du village lui dit un jour : « cette année c’est toi qui vas nous nourrir ».
Cela montre comment avec Jésus Christ, on passe de celui qui n’avait rien à manger à celui qui nourrit les autres».

Fille du BTS : sortie du blocage professionnel

Une fille musulmane d’origine, titulaire d’un BTS depuis trois ans et sans possibilité d’avoir un emploi ni même un stage, nous rencontra. Nous lui donnâmes à lire les livres que nous avons écrits sur chaque sujet, y compris comment obtenir un emploi de façon sûre, et nous lui demandâmes d’accepter Jésus Christ comme Sauveur et il lui donnera l’emploi. Cette fille se convertit à Jésus-Christ et jeûna volontairement pendant 3 jours sans boire ni manger pour sa délivrance et son exaucement, et elle déposa à nouveau cette fois sur l’inspiration de Dieu ses demandes et on l’embaucha dans une grande Soçiété avec deux cent cinquante milles francs par mois dès le départ. Tel fut le cas de tous en matière d’obtention d’emploi, selon leur formation, une fois venus à Jésus Christ de façon exemplaire.

Prospérité par le don de la dîme et des offrandes


ROBERT: EVOLUTION SALARIALE ET BENEDICTION

Après mes études en Europe, je cherchai un emploi en rapport avec la formation que j’avais reçue en déposant des demandes. On m’embaucha dans une société et on me proposa un salaire de vingt deux mille francs CFA, ce qui était extrêmement dérisoire. Mais je n’avais pas d’autres offres. Alors j’acceptai. Je savais aussi que je suis fils de Dieu, et pour que les choses changent, je devais obéir à la parole de Dieu, y compris dans les dîmes et les offrandes selon Malachie chapitre 3, versets 7 à 12, pour les bénédictions financières. La dîme c’est, le 1/10 du revenu, du salaire et même d’un cadeau reçu. La dîme de mon salaire de vingt deux milles francs était deux mille deux cents francs. Ce que je donnais dans mon église évangélique chaque mois en plus des offrandes. Quelques mois plus tard mon salaire passa à quarante milles francs CFA et je donnais désormais quatre mille francs CFA par mois sans compter les offrandes. Quelques temps plus tard mon salaire passa à soixante mille francs CFA et je donnais une dîme de six mille francs par mois, puis mon salaire progressa jusqu’à cent soixante milles francs, ce qui à l’époque, dans les années 1970, était le salaire d’un cadre supérieur de la fonction publique. Je donnais désormais une dîme de seize milles francs à chaque paie. A ce moment là, mon patron me donna une voiture de service, m’appela et me demanda de l’accompagner dans un lieu de vente de meubles. Arrivés en ce lieu, il me dit de choisir 2 salons de mon goût. Ce que je fis. C’est ce qu’il faut faire pour que Dieu relève votre salaire ou vous accorde des avantages économiques


PROSPERITE D’ENTREPRISE ET BENEDICTION

Lorsque je me suis convertis en sortant de l’athéisme philosophique et de l’incrédulité qui n’avaient plus leur place devant les guérisons miraculeuses et leur caractère expérimental que Dieu donne, je lus immédiatement tout le Nouveau Testament de la Bible pour savoir de quoi il s’agit en fait sur ces guérisons, ces délivrances et ces miracles qui s’opèrent jusqu’ici au nom de Jésus Christ, par tous ceux qui croient en Jésus.

Mais un jour, j’ouvris la Bible et je tombai sur un passage où Dieu dit : « Venez à la maison du trésor avec toutes les dîmes et les offrandes, mettez moi de la sorte à l’épreuve et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, si je ne répand pas sur vous la bénédiction en abondance, pour vous je menacerai celui qui dévore et il ne vous détruira plus les fruits de la vigne… » Malachie 3 / 7 à 12. Je me souvins en même temps que j’avais un million cinq cent mille francs dans un compte quelque part avant que je ne lise ce passage, et que je devais aussi donner la dîme, c’est à dire le 1/10 à Dieu dans l’église. Comme j’avais décidé de ne jamais pécher et décidé d’obéir à toute la parole de Dieu pour être exaucé, guéri, délivré et avoir la vie éternelle, je me dis : « pas de problème « ; mais je me dis que chaque somme que je retirerai de ce compte, j’en donnerai la dîme. Si je retire dix milles francs, je donnerai dix mille francs ; si je retire cent mille francs je donnerai dix milles francs ; si je retire un million de francs, je donnerai cent milles francs ; surtout que Dieu me promet beaucoup plus et que le contraire est un péché, et conduit à la ruine et à la malédiction, et fais stagner l’entreprise ou l’emploi.

Mais l’Esprit me disait de donner d’un coup la totalité de la dîme de toute la somme, ce qui fait cent cinquante milles francs sur les un million cinq cent milles francs. Ce qui me semblait en ce début de conversion assez lourd d’un coup, mais supportable par fractions. Alors j’hésitais, mais je ne trouvais pas de paix de l’esprit. Alors je me dis que donnerai la dîme de toute la somme d’un coup, et de tout ce que je gagnerai après. C’était une nuit. Le lendemain, j’allai à la Banque, je pris les 150.000F et je l’apportai à l’église et la donnai pour être transmis au pasteur principal. Je venais d’ouvrir un établissement où j’avais à peine cinq à onze élèves inscrits par jour. Le lendemain, je reçus trente inscrits le même jour. Je mis la dîme de côté pour la donner à Dieu. Le jour suivant, j’eus quarante inscrits. Je fis la même chose, le jour d’après il y a eu quatre-vingt inscrits en un seul jour. Je donnai encore la dîme, et le jour suivant j’eus cent tois inscrits en un seul jour, ainsi de suite, et chaque jour des inscriptions massives, jusqu’à ce que je me retrouve avec 2004 élèves en un temps record pour 1.500 places disponibles, pour les trente classes. Je dis aux cinq cent quatre élèves supplémentaires que je voulais leur restituer leurs frais d’inscription pour qu’ils aillent s’inscrire ailleurs, ils refusèrent et me demandèrent d’acheter des tables - bancs supplémentaires pour les mettre dans les classes. Ce que je fis. Il y avait 14 classes de Terminale, cinq classes de 3ème, et les autres classes pleines, et ça continuait de demander à s’inscrire. Je commençai à penser à décentraliser l’établissement et à obtenir d’autres locaux, ce que je fis.
Une chose est que tu ne dois pas arrêter de donner la dîme, si tu veux vivre ces choses, et même recevoir des promotions, des idées et des dons de créativité. Le contraire appauvrit même si Dieu t’aime. Je donnais désormais une dîme allant de trois cent milles francs à plus d’un millions par mois selon les entrées brutes, après cela, avec 25.000F et à partir d’une méthode d’intelligence et de sagesse que Dieu donne, je créai près de 10 Centres d’informatique qui me donnaient en moyenne trois cent milles francs par jour, ce qui fait neuf cent mille francs par mois. Et Dieu nous inspira d’autres choses pour que les moyens servent au soutien de l’œuvre de Dieu pour le salut des âmes.

WWW.OKOUDJEDJE.COM
CD et Cassettes disponibles
Tel: 00 225 05 06 71 70 ---- 00 225 22 41 86 41

Fille qui donna tout sans être contrainte et de bon cœur et sa bénédiction

Une fille qui reçut un jour une somme d’argent, donna la totalité de ce qu’elle avait reçu, selon la promesse faite à Dieu, sans contrainte, sans que quelqu’un ne le lui demande, alors qu’elle n’avait rien d’autre. Elle rencontra dans les mois qui suivirent un homme qui la demanda en fiançailles et qui lui en donna plus jusqu’au mariage. Lorsque Dieu veut te sortir d’un problème, il peut t’inspirer de faire du bien. Fais donc le bien.


Femmele déblocage par le don qu’elle fit

Une femme qui nous apporta trois cent milles francs un jour comme contribution à l’œuvre de Dieu et l’installation de l’église dans les communes, en matière de frais médiatiques et location des salles, et qui pourtant n’était pas de notre église, et sans que nous ne le lui demandions, reçut dans la même semaine un marché de treize millions de francs.


JEUNE QUI REGRETTAIT D’AVOIR DONNE

Un jeune homme donna un jour au moment des offrandes la somme de 500F et il ne lui resta que le transport retour. Il regretta amèrement de l’avoir fait, croyant qu’il avait perdu ou fait une bêtise. Mais le même soir à la maison, sa sœur ainée qui ne lui parlait même pas lui donna cinq mille francs sans raison apparente. Le lendemain, son oncle qui était de passage à la maison lui donna dix mille francs une somme qui était très constante pour lui. Il se rendit dimanche à l’église et rendit témoignage. Jésus dit de ne rien craindre. Et de ne pas donner du superflu à Dieu, mais plutôt ce qui a de la valeur»
.

CREATION D’ENTREPRISE ET SON IMPORTANCE

Raphaël rapporte : « Lorsque j’étais en classe de 3ème, j’ai appris d’une vendeuse d’Alloco devant le Lycée Professionnel de Yopougon que lui rapportaient ces bananes frites qu’on peut faire avec moins de vingt cinq mille francs, dit qu’elle gagnait dix mille francs de bénéfice par jour. Je conclus que cela fait environ trois cent milles francs par mois. Ce que n’a pas un médecin, ni un ingénieur de la fonction publique malgré plus de cinq à sept ans d’études à l’université. Et je dis si cette femme prend des cousines au village ou des servantes, et qu’elle les place devant chaque lycée de la même capacité d’accueil que le Lycée professionnel de Yopougon, au lieu de dix milles francs CFA de bénéfice par jour, si elle les place devant dix lycées, et si elle gagne la même chose qu’au lycée de Yopougon, elle aura cent milles francs de bénéfice par jour, ce qui fait trois cent milles francs par mois. Des années plus tard, j’étais maintenant à l’Université, et je savais qu’un professeur titulaire de chair à l’université, poste que j’envisageais dans mes derniers jours touche six cent millesfrancs CFA environ par mois, après quinze à vingt ans d’enseignement à l’université si ses productions sont bien notées par le CAMES, et non immédiatement ; et d’ailleurs ce fait est rare. Il commence avec deux cent cinquante francs CFA environ en tant qu’Assistant et après trois ans il devient Maître Assistant avec trois cent soixante-quatorze milles francs en brut s’il est bien noté, et après huit ans il devient Maître de conférence s’il est toujours bien noté et il gagne près de cinq cent milles francs, et enfin après des années encore, au moins trois ans de bonnes notes et appréciation, il peut devenir professeur titulaire avec six cent milles francs environ, vers sa 20ème année d’enseignement et non immédiatement. Mais généralement la plupart termine Maître Assistant en trente ans de service avec trois cent et quelque milles, et vont à la retraite.

Dans le même temps, j’apprenais qu’une broyeuse de manioc installée dans un endroit donnait vingt milles francs de bénéfice par jour, ce qui faisait six cent milles francs francs CFA par mois, c’est à dire l’équivalent du salaire d’un professeur titulaire de chaire à l’université qui a enseigné quinze à trente ans et dont les productions écrites ont été bien notées, et non immédiatement. Or, je pouvais déjà en tant qu’étudiant installer cette broyeuse qui coûtait environ quatre cent mille francs et avoir cette somme par mois, pourvu que ma broyeuse soit bien située. Aussi je pourrais avec les premiers revenus installer deux broyeuses et j’aurais un million deux cent milles francs CFA par mois qui était presque le salaire d’un Ministre à l’époque. Un député touchait quatre cent mille francs CFA par mois.

Et si j’avais trois broyeuses, j’aurais un million huit cent mille Francs CFA par mois et dix broyeuses donneraient six millions de francs par mois, alors qu’un salaire de la Fonction Publique ne pourrait jamais se multiplier par deux, encore moins par trois ou par dix.
Je conclus qu’il y avait une différence entre être salarié et être riche ou prospère. Etre salarié vient de ce qu’on exerce comme emploi après la formation, être riche ou prospère vient de ce qu’on crée comme entreprise dans un secteur rentable. Ceci montre l’importance de l’entreprise. D’où l’exhortation divine d’être entreprenant.

Lorsque je devais créer mon premier établissement, pour avoir suffisamment d’élèves, je cassai le prix, et j’entrepris une publicité plus forte que tous mes concurrents, en ajoutant des prestations et des encadrements qu’on ne trouvait pas chez eux, et en n’arrêtant pas la publicité du début à la fin de l’année scolaire, et en donnant la dîme de tout ce qui entrait par jour, en finançant les matériels et les supports d’évangélisation, en distribuant des témoignages d’évangélisation partout et en invitant massivement les âmes à l’église; en ne vivant que pour l’évangile et le salut des âmes, en pratiquant l’hospitalité, et le bien envers tous et surtout envers les pasteurs et les âmes, en créant un journal d’évangélisation d’envergure mondiale dès ma première année de conversion, en rendant mon témoignage de conversion et en évangélisant partout, dans les écoles, dans les universités, dans la prison, dans les lieux publiques de chaque quartier, dans les villes de l’intérieur, et ceci sans cesse, depuis le premier jour de ma conversion jusqu’à ce jour en créant de nouvelles entreprises pour ma propre vie et pour financer les salles de prédications, les annonces nombreuses à la télévision, à la radio, les affiches, les prospectus, le journal, et autres matériels nécessaires, en attendant que les âmes qui se convertissent apportent en son temps leur soutien à l’œuvre d’évangélisation mondiale. Telle est la vocation de l’œuvre.

ACTIVITES RENTABLES

Quoi de plus simple lorsqu’une femme chrétienne eut l’idée de faire le dèguè, genre de yaourt de lait et de mil, et le vendre. Dès ses débuts, elle vendait déjà 100 bouteilles à 1200F la bouteille par jour. Or 100 bouteilles donnent au moins 100 000F CFA par jour, ce qui lui donne 3 millions de francs par mois. Avec ce revenu cette femme a fait rentrer ses petits frères aux Etats-Unis, avec des visas honnêtes. Une autre femme chrétienne très engagée dans l’œuvre de Dieu dans ses dons, dîmes et offrandes vend 300 à 400 bouteilles de 1400F par jour dans toutes les communes, ce qui donne environ 400.000F par jour, donc en 10 jours cela fait 4.000.000F, et en un mois cela fait 12.000.000F.avec de grands bénéfices. Quant à une autre qui vend des galettes au lycée Municipal de Yopougon, elle gagne selon ses dires 12 000F environ de bénéfice par jour et elle utilise un demi-sac de farine par jour. Or 12 000F par jour donnent environ 360 000F par mois avec lesquels elle assure les études secondaires de ses enfants qu’elle m’a montrés.

Il lui suffit d’installer devant chaque établissement une servante ou une cousine, ne serait ce que devant 10 établissements ; et si elle a le même revenu par lieu, elle aura 120 000F par jour, ce qui fait 3 600 000F par mois. Un jeune étudiant qui nous a rencontré et qui nous avait dit qu’il voulait vendre de la viande congelée mais qu’il n’avait pas assez d’argent et à qui nous avons dit : « commence avec ce que tu as », nous rencontra 8 mois environ plus tard pour nous dire qu’il vend 500 cartons de viande par jour à raison d’environ 500F de bénéfice par carton. Il achète un carton à 4.500F et le vend à 5.000F. Les 500 cartons lui rapportent donc 250.000F de bénéfice par jour environ, ce qui fait 7. 500.000F par mois en un seul marché. Ce qu’il peut faire dans tous les marchés qui existent à Abidjan , à l’intérieur du pays et dans le monde, ceci non par amour de l’argent mais pour soutenir l’œuvre de Dieu dans la dîme et les offrandes pour le salut des âmes, y compris pour aider les autres et leur donner de l’emploi.

Une femme qui vend de la nourriture très diversifiée et des jus de fruits nous dit qu’elle gagne en brut 120.000F par jour devant un collège de Treichville, et elle fait un bénéfice de 40.000F environ par jour. Il y a des méthodes de création d’entreprises à partir de rien que je ne dirais qu’aux personnes déjà converties à Jésus Christ. Dieu peut donner aussi à chaque personne de grandes inspirations sur ce sujet si cette personne lui est utile par sa bonne conversion et son engagement à l’évangélisation.

WWW.OKOUDJEDJE.COM
CD et Cassettes disponibles
Tel: 00 225 05 06 71 70 ---- 00 225 22 41 86 41

EXAUCEMENTS MIRACULEUX


Célestin délivré de la menace d’emprisonnement

Célestin devait être mis en prison le jour suivant, ayant détourné une forte somme d’argent en trompant une personne. Celui-ci porta plainte. La veille de sa comparution devant le commissaire de police, Célestin était très angoissé, il était étreint par les inquiétudes et le désespoir. Un chrétien arriva chez lui et lui dit : « Au lieu de t’inquiéter, il faut prier en parlant directement à Jésus-Christ en lui disant de faire en sorte qu’on ne te mette pas en prison, et qu’il te sauve de cette situation. Il le fera si tu crois et le lui demande ». Autrement dit, il s’agit de remplacer les inquiétudes, les doutes, les angoisses et autres par la prière adressée directement à Jésus Christ. Pour une fois, Célestin qui jusque là ne croyait pas en Dieu, se mit à genoux dans sa chambre et parla sincèrement à Jésus Christ le suppliant de le sauver de l’emprisonnement, et lui promit qu’il ne recommencerait plus ses abus de confiance. Il lui demanda d’amener le plaignant à retirer sa plainte. Le lendemain matin, avant d’aller à la police, il pria encore. Arrivé devant le commissaire, il dit au commissaire : « Monsieur le commissaire, je vous prie de dire au plaignant de retirer sa plainte ». Dans le même moment le plaignant qui était fougueux et dur, contre toute attente, dit avec calme : « Monsieur le commissaire, laissons-le, il remboursera après ». Le commissaire dépassé par ce changement de situation demanda à Célestin : « qui est ton marabout » ? Célestin répondit : « je n’en ai pas. Mais c’est Jésus ». Et il fut libéré. Il dit: « c’est depuis ce jour que j’ai su que Dieu existe ».

François : exaucement miraculeux en situation de famine et de disette.

Jean François, déjà chrétien, avait très faim et était couché à midi dans sa chambre. Se coucher et se taire ne résout aucun problème. Un jour, n’en pouvant plus il dit : « Seigneur Jésus j’ai faim, j’ai faim… ».Quelques temps après, quelqu’un frappa à sa porte. Il répondit nerveusement : « c’est qui ça » ? La voisine de la cour commune dit : « c’est moi ». Il lui dit: « Entrez » ! Elle entra avec un plat bien garni. Jean François fut exaucé. Cela veut dire que Dieu entend les prières qui lui sont adressée au nom de Jésus. Et pendant ta prière, il touche le cœur et donne l’idée à tous ceux qu’il a choisi pour te venir en aide et il les dirige. Ta prière pendant qu’elle a lieu suscite l’exaucement de Dieu qui crée les conditions de l’obtention de ce que tu demandes ou recherches. Il ne faut donc pas te taire, mais parler à Dieu au nom de Jésus, ou parler simplement à Jésus, en te repentant de tes péchés. Et Jésus dit : «Prier sans cesse».

Exaucement miraculeux


Aimé n’avait pas un sou pour payer son loyer. Le propriétaire allait se présenter incessamment. Ne sachant que faire pour avoir cette somme, il fit un jeûne comme Dieu le demande devant les cas sérieux. Et il dit à Jésus : « Seigneur Jésus, souviens toi de moi, et sauve moi… » en lui demandant ce qu’il voulait. Quelque temps après, il eut l’idée de faire un tour au Plateau. Sur la route, il croisa un ancien ami de classe qui se réjouissait de le voir. Dans leurs conversations, cet ami lui dit : « j’ai 250.000F, je te les donne pour que tu les gardes ou que tu en fasses ce que tu veux et après tu me les rends quand tu pourras ». Son loyer ne coûtait que 30.000F environ par mois. Aimé sut que Dieu connaît ceux qui lui appartiennent, entend leurs prières et résout leurs problèmes en utilisant qui Il veut.

Miraculeux


Laurence n’avait rien à manger ce jour. Dans la cour où elle était chacun se débrouillait tout seul pour la nourriture. Devant cette disette, elle dit à Jésus : « Seigneur Jésus, fais quelque chose, de sorte qu’aujourd’hui quelqu’un me donne les moyens d’existence ». La journée avançait. De temps en temps, elle revenait sur sa prière. Vers une certaine heure de la journée, un cousin vint dans la cour, et avant de partir il lui donna 5.000F. Il ne savait pas qu’il accomplissait la volonté de Dieu, et était envoyé par Dieu. En demandant à Jésus, faites aussi tout ce qui vous vient à l’esprit : demander à qui vous pouvez demander, empruntez auprès de qui vous pouvez, cherchez, insistez, faites les démarches, etc, mais après la prière et en priant sans cesse. Jésus dit : « demandez et on vous donnera, cherchez et vous trouverez, frappez et on vous ouvrira, car on donne à celui qui demande, celui qui cherche trouve, et on ouvre à celui qui frappe ». Matthieu 7 / 7. Si vous êtes en règle vis-à-vis de la parole de Dieu, vous aurez toujours gain de cause. Absolument.

Délivré d’un problème d’argent


Okou Djédjé rapporte :» Alors que j’étais encore un nouveau chrétien, Robert, qui était mon pasteur, avait un problème que j’ignorais vraiment ; mais je le vis en songe. Il était assis par terre, sur le sol ; et tout le monde le dépassait. J’arrivai et le dépassai de quelques pas et je m’arrêtai. Je me dis : « cet homme a des problèmes ». Le lendemain, j’allai à la banque et je retirai la somme d’un million cinq cent mille francs que je lui apportai. Il était 13h lorsque je le trouvai dans son bureau et je lui dis : « Pasteur, je t’apporte 1.500.000F ». J’avais mis la somme dans une enveloppe kaki. Il la prit et il me dit : « je vais prier pour toi ». Il appela une de ses collaboratrices et les deux m’imposèrent les mains demandant à Dieu de me bénir et de m’utilise partout dans le monde pour son évangile. J’appris après que c’était un homme qui avait fourni à crédit un matériel de l’église et que l’église en difficulté financière ajournait cette restitution depuis un moment, et l’homme était devenu furieux et il devait arriver à 15h, ce jour étant son dernier délai, et le pasteur n’avait pas cette somme, quand j’arrivai à 13h et la lui donnai».


Jérémie et la délivrance miraculeuse de la dette et du problème d’argent

Okou Djédjé rapporte : «Lorsque j’étais encore nouveau chrétien, Jérémie, un bon chrétien évangélique, devait 500.000F de loyer, et n’en avait pas les moyens. Il espérait que sa banque lui ferait crédit. Ce que la banque refusa. Il était au dernier jour du délai donné par la société qui lui faisait louer la maison et qui devait le mettre dehors au cas où il ne payait pas ce jour. Car c’était la règle. Jérémie avait prié, jeûné, cherché, sollicité sa banque, mais il n’eut rien. Et c’était le dernier jour. Il était 19h, et il allait quelque part, et moi aussi, et nous nous rencontrâmes. Je lui dis : « Jérémie, bonsoir », Il me répondit, et nous nous dépassâmes, je fis quelques pas et je m’arrêtai et me retournai et je lui dis : « Jérémie, si tu as un problème d’argent, il faut me voir, je peux te prêter un million de francs, et tu me le rendras comme tu peux ». Jérémie, étonné, garda le silence un instant, et me demanda : « tu seras à la maison à quelle heure » ? Je lui dis : « A 20h ». Il se rendit chez lui à la maison et dit à sa femme : « Dieu a parlé à Djédjé ». Il vint me voir et il reçut les 500.000F dont il avait besoin. Si Jérémie avait demandé à Jésus de lui montrer qui il devait voir, il lui aurait déjà répondu, et il aurait évité des démarches inutiles en certains lieux. Car Dieu veut aussi qu’on l’interroge pour nous éviter des mauvais choix et des mauvaises affaires, ou pour savoir ce que faire. Lire Daniel Chapitre 2, Génèse 41 , 2 Chroniques 20 etc.

Femme d’Andokoi délivrée des violeurs.

Une femme revenait de l’église à pieds, après le culte du soir, vers 22h. Après le pont de Yopougon menant à Andokoi, trois brigands l’entourèrent et la conduisirent dans un coin noir. Et ceux ci lui dirent : « Déshabille-toi » ! Elle ne les écouta pas et dit à Jésus en priant à haute voix : « Seigneur Jésus, sauve-moi et montre-moi aujourd’hui que tu es mon Dieu ». Le brigand répéta : « Déshabille-toi au lieu de parler à Jésus ». La femme reprit : « Seigneur Jésus, sauve-moi et montre-moi que tu es mon Dieu ». Subitement, un homme sortit derrière eux sur le pont à quelques mètres d’eux et dit aux brigands : « Eh vous là, qu’est ce que vous voulez de cette femme » ? Et les trois brigands prirent la fuite. Cet homme dit à la femme : « je vais t’accompagner ». Arrivée chez elle, derrière le CEG de Yopougon, actuel Lycée Moderne, elle dit : « voici où j’habite ». Et pour le remercier, elle lui demanda : « comment vous vous appelez ? » Et cet homme lui dit : «Je ne peux te dire mon nom, car mon nom est grand ». Elle ne comprit pas ce que cela voulait dire. Lorsqu’elle tourna la tête pour aller chez elle et qu’elle la retourna aussitôt, cet homme avait disparu. Jésus venait de la sauver. Si vous êtes en danger dites : « Jésus sauve moi », ou invoquez le nom de Jésus, ou parlez à Jésus. Vous verrez le miracle que vous décrirez vous même dans votre témoignage. Ne vous taisez surtout pas sur le nom de Jésus. Il est écrit : quiconque invoquera le nom du Seigneur, Jésus sera sauvé. Jésus est Seigneur.

Fille de Niangon et les violeurs

Une fille chrétienne aurait été violée si elle s’était tue et l’avait accepté par peur en gardant le silence au lieu d’invoquer Jésus ou de prendre autorité au nom de Jésus sur les démons qui animent les violeurs. Sur le chemin broussailleux qu’elle emprunta pour se rendre chez elle, deux brigands avaient surgi. L’un deux commença à se déshabiller quand elle dit subitement en le fixant : « Toi, esprit d’impudicité, au nom de Jésus Christ, je te terrasse ». Aussitôt cet homme fut soulevé de terre et projeté dans la brousse. Et chose curieuse, il commença à brouter l’herbe comme un animal et à faire des choses bizarres. Son ami, le voyant faire ces choses anormales, prit peur et prit la fuite. La fille chrétienne reprit la parole et dit : « au nom de Jésus, lève toi et va –t- en ». Il se leva, et s’en alla en courant, en s’habillant en route. Jésus dit : « voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons… » Marc 16 / 15 à 18.

WWW.OKOUDJEDJE.COM
CD et Cassettes disponibles
Tel: 00 225 05 06 71 70 ---- 00 225 22 41 86 41

JEUNE CHRETIEN sauvé des brigands

Un jeune chrétien revenant d’une sortie tard dans la nuit, vers minuit, se trouva subitement encerclé par des brigands. Dès qu’il se vit surpris, il ferma les yeux et cria très fort : « Jésus » ! Subitement, il dit qu’il se retrouva à quelque pas de sa maison, et le souvenir lui revenait progressivement que tout à l’heure, il était entouré de brigands. Que tous ceux qui doutent actuellement fassent cela lorsqu’ils seront entourés de brigands, de voleurs, d’assaillants ou d’ennemis. Ils décriront le miracle qui a suivi. Quiconque invoquera le nom de Jésus sera sauvé.


Révélation divine d’une mère sorcière.

Une fille chrétienne qui depuis sa conversion avait toujours des problèmes à n’en point finir, malgré ses prières, demanda à Jésus. « Seigneur Jésus, pourquoi ai-je tant de problèmes qui persistent, qu’est ce qui est à l’origine » ? Le même soir, elle fit un songe où une personne lui dit : « tu veux savoir pourquoi tu as des problèmes ? Regarde par cette fenêtre ». Elle alla à la fenêtre, regarda et vit une femme âgée assise, lui faisant dos. Elle la regarda et la femme retourna la tête, et cette fille vit sa mère. Elle le dit à sa mère qui nia tout en bloc au départ. Elle l’envoya à l’église. Des mois plus tard, cette mère réunit tous ses enfants et avoua, et confessa devant chacun ce qu’elle avait fait de lui en sorcellerie en le livrant aux échecs, aux accidents, au chômage ou autres malheurs.
N.B : Interrogez Dieu sur tout problème persistant et sa solution.


Médecin et son mariage par réponse divine.

Cet homme voulait épouser une fille dont il voulait savoir la conversion interrogeant de Dieu pour ne pas faire un mauvais choix dans le mariage en se fiant aux apparences. Il dit : “Seigneur Jésus, je veux épouser cette fille, je l’ai fait venir à l’église pour qu’elle se convertisse mais je ne sais pas si elle est sincère; Seigneur Jésus réponds moi si je peux l’épouser et montre-moi sa vie.” La nuit, il fit un songe, et il vit sept hommes nus courbés devant la fille, et la fille les poignardait l’un après l’autre dans le dos. Le lendemain il appela la fille et lui dit : tu as sept amants et tu les escroques tous. Nous allons arrêter toutes relations. Alors le médecin porta son regard sur une fille bien convertie de l’église que lui confirma Dieu dans un songe où Dieu lui dit : «Si tu veux épouser ma servante arrête avec l’autre fille. Et il répondit : «si tu veux que j’arrête avec l’autre, enlève son amour dans mon cœur». Immédiatement il perdit tout amour de l’autre qu’il aimait charnellement, au risque de sa vie et s’engagea avec la fille bien convertie.


Eliezer, EXAUCE MIRACULEUSEMENT PAR JESUS- CHRIST


Eliezer avait un sérieux problème de 300.000F. Il donna un délai de paiement de cette somme à son créancier. Il pria, fit de nombreuses démarches mais n’obtint pas la somme. Il donna un nouveau délai, le tout dernier. Mais à l’approche de ce délai, toujours pas d’argent. Il décida alors de faire un long jeûne pour demander l’intervention de Dieu. Un jeûne de 5 jours sans boire ni manger de jour et de nuit. Au 5ème jour, son oncle qui était marin arriva chez lui et lui dit : J’étais sur la mer et j’avais envie de faire une offrande à une église ou à un pasteur ; pourtant je ne suis pas chrétien, et je ne sais pourquoi. Mais toi, tu es un pasteur non ? Eliezer répondit : « non, je suis un chrétien ». L’oncle conclut : «Chrétien et pasteur, c’est la même chose, voici trois cent mille (300.000) Francs».


L’homme de la Banque mondiale : la nécessité de prendre au sérieux les révélations

Okou Djédjé rapporte : «Un homme travaillant à la Banque mondiale représentée dans le pays vint me voir un soir, et me dit que sa femme est gravement malade et que les hôpitaux ne peuvent plus rien, et les prières de plusieurs pasteurs et chrétiens n’ont jusque-là pas eu d’effet ; et que la femme est à la maison. Qu’il y a trois semaines qu’elle n’arrive plus à faire pipi, et les médecins lui ont mis une sonde par laquelle le pipi sort ; si on enlève la sonde, elle ne peut rien. Et qu’il a reçu un coup de fil d’une femme qui lui a dit : « il faut voir le pasteur Okou Djédjé » alors il est venu. Il me dit qu’il est déjà chrétien. Je lui dis : « si tu veux qu’elle soit guérie, fais 3 jours de jeûne sans boire ni manger, de jour et de nuit plutôt que d’aller de lieu en lieu ». Il me dit : « sers-moi la main ».

Ce que je fis. Et il me dit : « Pasteur, mon premier fils était malade, et je l’emmenai à l’hôpital et en même temps on priait ardemment pour lui, et un jour dans un songe quelqu’un me dit : « il faut jeûner ». Mais je n’eus pas le courage de jeûner, et l’enfant mourut. Quelques années plus tard, mon deuxième fils tomba malade, il avait les mêmes signes que ma femme actuelle. Avec le ventre ballonné. Et l’esprit me disait de jeûner, mais pendant un an que dura la maladie malgré tous les soins, je n’ai pu jeûner, et l’enfant est mort. Je pars jeûner de ce pas ». Je lui dis : « que ta femme jeûne aussi si elle le peut, mais toi, surtout si elle ne peut pas, et le troisième jour du jeûne vous venez me voir pour que je prie pour vous ». Il partit. Le troisième jour, j’étais assis dans mon jardin quand je vis une femme qui entra par le portail et qui vint jusqu’à moi en marchant normalement. Je lui demandai : « à qui ai-je l’honneur » ? Elle se présenta comme la femme de l’homme de la Banque mondiale qui vint me voir. Je lui demandai : « vous êtes guérie depuis quand » ? Elle me dit : « depuis hier ». Je lui dis : « vous avez jeûné combien de jours » ? Elle me dit : « deux jours et lui, il est dans son troisième jour aujourd’hui, et il viendra vous voir demain ». La femme était totalement guérie.

PUISSANCE ET LA PROTECTION SUPERIEURE DU VERITABLE CHRETIEN DEVANT TOUT SORCIER ET AUTRES MYSTIQUES

Emmanuel Eni ex - Président mondial de la sorcellerie, féticheur, occultiste, mystique qui présida la conférence mondiale de la sorcellerie qui se tint en Afrique du sud, et délivré par Jésus – christ, et auteur du livre « Délivré des puissances des ténèbres » édité par Les Editions « Parole de vie », rapporte : « Le véritable chrétien n’est pas reconnu par le fait qu’il porte une Bible ou par le nombre de réunions qu’il fréquente ( notons qu’il y a de faux chrétiens et aussi de fausses églises, de fausses religions et de fausses conceptions, et des vrais chrétiens).

Le chrétien véritable est reconnu dans le monde spirituel par la lumière qui brille continuellement comme un chandelier très brillant dans son cœur ou comme un cercle de lumière autour de sa tête ou encore comme un mur de feu tout autour de lui. Quand un chrétien se déplace, nous voyons plusieurs anges autour de lui. L’un à sa gauche, l’autre à sa droite, l’un derrière lui. A cause de cela, il nous est impossible de nous approcher de lui. Le seul moyen de pouvoir le faire est de pousser ce chrétien à tomber dans le péché, ce qui ouvre une porte par laquelle nous pouvons entrer. Lorsqu’un chrétien conduit une voiture et que nous voulons lui faire du mal, nous voyons qu’il n’est jamais seul dans la voiture. Il y a toujours un ange à côté de lui ». Il est écrit : « Que mille tombent à ton côté et dix mille à ta droite, tu ne seras pas atteint » ( Psaumes 91/7). « Il y avait un pasteur rempli du Saint Esprit. Lorsqu’il se met à genoux pour prier, cela semait la confusion dans le camp ennemi sorcier ou autre. Pour causer sa perte nous avons envoyé des filles vers lui. Cet homme accepta même de les nourrir mais refusa de se laisser entraîner dans le péché. Elles firent tout ce qu’elles pouvaient, mais elles ne réussirent point. En conséquence, ces filles furent mises à mort à cause de leur échec. Je me suis transformé alors en femme. Je suis allé le voir et par toutes sortes de paroles, j’ai tenté de le séduire, mais il fut inflexible. C’en fut trop pour moi et je décidai de le tuer physiquement.

Un jour, ce pasteur alla au marché de la rue d’Oduekpe (c’est au Nigeria). Je le suivais de près et lorsqu’il se baissa pour acheter certains produits, par la puissance de ma volonté, je fis dévier un camion chargé de fûts d’huile et le fis pénétrer dans le marché ou cet homme se trouvait. Le camion heurta le poteau d’une ligne électrique à haute tension et se renversa juste dans le marché tuant de nombreuses personnes, mais le pasteur échappa à la mort. Un autre jour, je le vis marcher en direction de la ville de N’kpor. A nouveau, par ma volonté je dirigeai contre lui, pour le tuer, un camion de l’armée chargé d’ignames qui passait sur la route. Le camion s’engagea tout droit dans la rue du nouveau cimetière, tuant de nombreuses personnes, mais le pasteur fut de nouveau épargné. Après cette seconde tentative, nous l’abandonnâmes. Il est toujours en vie ». Il est écrit : « au nom de Jésus-Christ, tout genoux fléchit dans les cieux, sur la terre et sous la terre » ( Philippiens 2/10). Il raconte le cas d’un autre pasteur d’une église à Ebuhe Mea qu’il voulait supprimer alors que celui-ci s’en allait à pied quelque part. Il dit : « Je commandai à la pluie de tomber et le tonnerre de gronder. Tous les arbres commencèrent à perdre leurs branches. Et ce pasteur se mit à chanter une chanson qui dit : « au nom de Jésus, tout genou fléchira ». Comme il continuait de chanter ce cantique, la pluie cessa, le tonnerre s’arrêta et deux anges apparurent aussitôt, l’un à sa droite et l’autre à sa gauche, une épée flamboyante à la main. Leurs yeux et leurs épées étaient comme des flammes de feu. Puis un vent puissant se mit à souffler et m’emporta… ».

A cause d’un chrétien, le diable peut décider de détruire plusieurs personnes pensant qu’il pourra le tuer, mais il échoue toujours. Ces choses sont arrivées à beaucoup de chrétiens sans qu’ils le sachent. Leur Dieu les a toujours protégés et délivrés. Le problème est que le diable n’abandonne pas. Il pense toujours qu’il pourra peut-être réussir un jour, mais il ne réussit jamais tant que le chrétien marche dans l’amour de Dieu et demeure en lui et tant qu’il ne se laisse pas emporter dans les affaires de cette vie. Le diable ne peut jamais réussir quels que soient sa violence et ses efforts. Seul l’incrédule ou le pécheur est à sa merci et lui appartient Jésus dit à ses vrais disciples, les chrétiens véritables « … rien ne pourra vous nuire » ( Luc 10/19). Il y avait un jeune chrétien qui aimait rendre témoignage de sa conversion et de sa délivrance. Il faisait beaucoup de mal dans le monde spirituel (sorcier, mystique et autre), à cause de cela, j’ai décidé de m’occuper de lui. Un jour, il était monté dans un autocar de luxe à destination de Lagos. Il se rendait à une réunion où il devrait donner son témoignage. Alors quand l’autocar roulait à grande vitesse, j’ai exercé ma volonté pour le faire sortir de la route. C’est ce qui se produisit. L’autocar s’écrasa contre un arbre. Tous les passagers moururent à l’exception de ce jeune converti. Ce fut réellement miraculeux parce qu’il sortit du véhicule par le coffre et se mit à crier : « je n’ai rien, je n’ai rien ! ». Nous voulions l’empêcher de témoigner, mais nous avons échoué. « Vous êtes la prunelle de mes yeux » dit Dieu. Il y avait un jeune chrétien, il était très zélé et commença à distribuer des traités évangéliques à l’intérieur du bus. Lorsqu’il me tendit un traité je le refusai. Alors il entreprit de me prêcher l’évangile. Il commençait à me déranger, aussi je le frappai avec l’anneau que je portais au doigt dans l’intention de le tuer. Il cria : « le sang de Jésus ! ». Immédiatement il y eu un éclair, du tonnerre et un ange apparut et un vent puissant me poussa avec une grande force hors du bus… (on devait avoir remarquer ma disparition du bus).

De même,
Elaine, ex- sataniste américaine et épouse régionale de Satan, dont parle Rébéca Brown, s’est également heurtée à une forteresse lorsqu’elle voulut avec ses collègues sorciers, supprimer une famille chrétienne. Il est écrit que « l’ange de l’éternel campe autour de ceux qui le craignent et les arrachent du danger » Psaumes 34/8. Elle dit que lorsqu’elle et les satanistes sont arrivés près de la propriété de cette famille chrétienne, ils n’ont pu aller plus loin. Tout le domaine de la famille chrétienne était entouré d’anges immenses. Ces anges se tenaient vêtus de longues robes blanches et étaient tellement serrés les uns contre les autres que leurs épaules se touchaient. Ils ne portaient ni armures ni armes. Personne ne parvint à passer au travers d’eux. Tous les projectiles que lançaient les satanistes rebondissaient sur eux sans leur faire le moindre mal. Tout d’abord, ces anges se moquèrent des mystiques en disant « approchez si vous l’osez et essayez de passer ». A mesure que le temps passait, les autres membres de la secte satanique devenaient de plus en plus furieux. Soudain l’aspect des anges changea, un éclair flamboyant sortit de leurs yeux et jeta par terre tous ces sorciers satanistes.
Jésus dit : rien ne pourra vous nuire Luc 10/17-19

REALITE APRES LA MORT, LE PARADIS ET L’ENFER, LES PREUVES

Témoignages concordants des morts revenus à la vie :Lisungi rapporte : «Quelques secondes après que mes poumons aient rejeté l'air qu'ils contenaient, je me vis me lever et me mettre sur mon lit de sorte que mes pieds touchaient le sol. A côté de moi, sur l'autre lit, c'était à l hôpital, je remarquai une personne qui se levait aussi de son lit. Cette personne me demanda si j'étais prêt pour le voyage. Il me semblait que je devais faire un certain voyage, mais pour aller où ? Je ne le savais pas. Alors, je lui répondis par l'affirmative. Mon nouveau compagnon et moi, nous descendîmes de nos lits respectifs, et nous - nous dirigeâmes vers la sortie dans le but de trouver un moyen de transport pour nous amener à la destination qui nous était inconnue. Je jetai un coup d'œil à l'endroit que je venais de quitter. Sur le lit, je remarquai une forme allongée qui était vêtue de mes habits. Je ne reconnus pas cette forme comme étant mon ancien corps puisque j'en avais un autre, et que je n'étais pas nu non plus, mais vêtu. Nous partîmes nous installer de l'autre côté de la route qui passait par là.

Une voiture blanche qui avait à son bord un homme en fait un ange, car les hommes ne pouvaient ni nous voir ni nous entendre ni le voir s'arrêta près de nous et nous dit : «Le Roi Jésus m'envoie chercher deux hommes qui devaient se trouver ici en principe. Mon compagnon et moi, nous nous empressâmes pour dire qu'il s'agissait de nous, mais il nous dévisagea et partit. Après son départ, nous vîmes un groupes de personnes. En effet, nos parents et amis venaient et pleuraient sans faire cas de notre présence dehors. Ils nous dépassèrent et entèrent dans la salle où nous étions sortis en pleurant de plus bel autour des deux corps allongés sur les lits où nous étions. Vu que les bruits qu'ils faisaient m'exaspéraient, je m'approchai de l'un d'eux pour qu'il m'explique les raisons de ce vacarme. Je le touchai et lui demandai les raisons de ces bruits. Mais il ne tourna même pas le regard dans ma direction. Je l'abandonnai pour aller trouver un autre. Sa réaction fut la même que celle du premier. Je voulais contacter une troisième personne lorsque mon compagnon intervint et me dit : «Ne vois-tu pas qu'ils ne peuvent ni nous voir, ni nous sentir, ni nous entendre ? Je répliquai : S'ils ne peuvent ni nous voir, ni nous sentir ni nous entendre, c'est que nous sommes morts… Mon compagnon essaya de se rassurer : « Pour ce qui me concerne, je suis vivant et je ne mourrai pas». (En effet Jésus dit : je suis la résurrection et la vie ; celui qui croit en moi, vivra quand même, il serait mort, et je le ressusciterai au dernier jour. Le Chrétien savait de quoi il parlait car lorsqu'on meurt on a tout souvenir même si les choses deviennent différentes. De la même manière que le sorcier qui sort de son corps et qui va à des distance avec son corps astral se souvient de qui il est et était avant de sortir de son corps et il sait où il a laissé son corps, et il revient où il l'a laissé et rentre dans son corps.

Dans la mort, rien n'est désormais volontaire, on sort du corps sans le vouloir et on ne peut plus y entrer, ni aller où on veut, mais on attend d'être amené dans le lieu des tourments du diable et des démons ou dans la félicité de Dieu, le lieu des sauvés par Jésus). Quelques instants plus tard, les personnes qui pleuraient s'éloignèrent de l'hôpital en emportant les deux corps…Nous attendions toujours qu'en levant les yeux, nous vîmes un bateau qui naviguait dans l'espace, et dont les passagers étaient des femmes noires toutes coiffées de mouchoir blancs. Une voix s'éleva dans le bateau et dit : «femmes chrétiennes ! Femmes africaines chrétiennes !» Sur le bateau, était fixé le drapeau de Jésus. Lorsqu'elles nous aperçurent, ces femmes agitèrent leurs mouchoirs dans notre direction et entonnèrent une mélodie dont voici le texte : «Le drapeau de Jésus flotte et nous montre le chemin du ciel. Nous restâmes à contempler le bateau qui disparut avec les passagers dans les nuages. Nous répondîmes à leurs salutations en agitant nos mains...»

WWW.OKOUDJEDJE.COM
CD et Cassettes disponibles
Tel: 00 225 05 06 71 70 ---- 00 225 22 41 86 41

TEMOIGNAGES CONCORDANTS D'UNE PERSONNE A UNE AUTRE LE PARADIS ET L'ENFER ( LE FEU DE LA GEHENNE ) EXISTENT LE PARADIS
Eni :
Pour parler du Paradis, il dit : « Ce que je vis ne peut être caractérisé que par le mot : GLORIEUX ! Je vis une cité nouvelle. La ville était immense et magnifique. Les rues étaient en or. Les bâtiments ne peuvent se comparer à rien de ce qui existe dans notre monde». Jésus me dit : " C' EST ICI L'ESPERANCE DES SAINTS. VEUX-TU Y ALLER " ? Je répondis aussitôt : " oui ". Ensuite nous nous retournâmes jusqu'au trône et Jésus me dit : " VA, RENDS TEMOIGNAGE DE CE QUE J'AI FAIT POUR TOI ".

L'ENFER
Eni
à qui Dieu a révélé l'existence de l'enfer et du paradis, comme plusieurs, dit ceci pour parler du feu de la géhenne : « Ce que je vis était très effrayant. Cela ressemblait à une cité toute en feu. L'enfer existe et c'est quelque chose de terrible ". C'est le lieu qui a été préparé pour Satan et ses démons et pour tous ceux qui ont désobéi.

Acceptez Jésus Christ dites ceci :


" Seigneur Jésus, je t'accepte comme mon Seigneur et mon Sauveur personnel, je te demande pardon de tous mes péchés, tous les péchés que j'ai commis depuis mon enfance jusqu'à ce jour, péchés de mensonge, de vol, de fraude, de colère, de haine, d'injure, de violence, de viol, de sexualité avant mariage et hors mariage, d'adultère, d'avortement, de jalousie, mes péchés de consultation de devins, de féticheurs, d'astrologues et autres, et tout autre péché. Seigneur Jésus, guéris-moi, délivre-moi de tout esprit impur et de tout problème, donne moi l'emploi, …(parle librement à Jésus Christ, demande lui ce que tu veux et demande pardon de tous tes péchés en les citant, et à la fin de ta prière , chasse les démons en disant à haute voix : «Au nom de Jésus- Christ, vous les démons de sorcellerie, de fétichisme, de péchés, de maladie, d'envoûtement, d'échec, de chômage de doute, de colère, d'impudicité…» (cites les péché liés à tes problèmes et à tes péchés et défaut et dis : vous êtes vaincus, au nom de Jésus Christ, sortez de ma vie au nom de Jésus Christ et ne revenez plus… " Après quoi, rencontre-nous ou rencontre un pasteur d'une église évangélique véritable, et qu'il t'impose les mains et prie pour toi. Convertis-toi. Lis la Bible, le Nouveau testament puis l'ancien.

Désormais , priez sans cesse en demandant ce que vous voulez, en vous repentant de vos péchés, et en demandant le Saint Esprit et les qualités spirituelles que vous n'avez pas, et chassez les démons de chaque mal et péché et de chaque tentation, mauvaise pensée et défaut. Partout où vous sentez un danger, avez une mauvaise sensation, ou vous voyez une chose anormal, ou entendez une mauvaise chose, dites : tu es vaincu au nom de Jésus, sors de ma vie, va loin d'ici, et ne revient plus… " ou invoquez le nom de Jésus.

COMMENT FAIRE PÖUR NE JAMAIS ECHOUER

Eu égard de ces témoignages actuels et bibliques de ce que Jésus fait pour les hommes, pour être guéri ou délivré ou pour tout autre résultat, toute autre solution recherchée et le salut, fait ceci :
1-Accepte Jésus-Christ comme ton sauveur. Dis par exemple " Seigneur Jésus, je t'accepte comme mon sauveur…. "
2-Repens-toi en confessant tous tes péchés à Dieu au nom de Jésus-Christ. Par exemple confesse-toi en ces termes : " Seigneur Jésus, pardonne moi tous mes péchés, de sexualité avant mariage et hors mariage, de masturbation, de vol…, car dans ma vie, j'ai péché, j'ai volé, j'ai menti, j'ai consulté les féticheurs… " (cites tous les péchés que tu as une fois commis, et demande pardon à Jésus).
3-Demande à Jésus de te guérir ou de résoudre le problème que tu as. Exemple, supplie Jésus en disant : " Seigneur Jésus, je te prie de me guérir, de me délivrer de la maladie, de la douleur, du chômage, de la dette… "
4-Chasse au nom de Jésus-Christ les démons du mal dont tu souffres ou des péchés que tu as commis. Exemple, adresse-toi fermement aux esprits: " Vous les démons de maladie, d'envoûtement, de sorcellerie, de chômage, d'appauvrissement, de sexualité hors mariage… Sortez de ma vie au nom de Jésus, vous êtes vaincus au nom de Jésus… (tu dois prier souvent aussi longtemps que tu peux et chasser les démons chaque fois).
5-Crois que tu es guéri ou que tu es exaucé et remercie Jésus-Christ de t'avoir guéri, car Jésus dit : «tout ce que vous demanderez en mon nom, croyez que vous l'avez reçu et vous le verrez s'accomplir». Exemple dis : " Je te remercie Seigneur Jésus de m'avoir guéri, d'avoir résolu mon problème, merci Seigneur Jésus-Christ ".
6-Maintenant entreprends les démarches physiques de la solution que tu recherches, si c'est un emploi, va déposer les demandes d'emplois, si c'est pour la guérison, qu'un vrai pasteur ou un vrai chrétien t'impose les mains et prie pour toi et chasse les démons au nom de Jésus-Christ, si c'est pour une réconciliation, rencontre la personne ou l'autorité concernée.
7-Fais un jeûne si tu trouves sérieux le sujet ou le problème que tu as, surtout que le Seigneur Jésus dit qu'il y a des démons qui ne sortent de l'homme que par le jeûne et la prière, et donc des problèmes qui ne sont résolus, que par le jeûne et la prière au nom de Jésus-Christ. Le jeûne de 3 jours, sans boire ni manger de jour et de nuit 24h sur 24 est biblique et très efficace. Mais tu es libre du nombre de jours de ton jeûne qui peut aller de un à 40 jours et prie sans cesse. Tu peux faire 3 jours sans manger ni boire de jour et de nuit si le sujet est important et qu'on t'impose les mains et qu'on prie pour toi. Si cela persiste tu peux faire une autre fois un jeûne plus long en buvant après les 3 premiers jours mais sans manger de jour et de nuit selon le nombre de jours que tu as choisi et que les chrétiens prient pour toi. Voir les exemples bibliques (Esther, etc).
8-Prie sans cesse, persévère dans la prière, réveille toi un peu tôt tous les matins et prie au moins pendant une heure sans t'arrêter et chasse les démons comme au point 4. Fais de même tous les soirs avant de te coucher. Demande chaque fois dans tes prières le Saint-Esprit à Dieu, au nom de Jésus-Christ et les qualités telles que la bonté, la joie, l'amour, la patience, la tempérance, la douceur, etc. Abandonne tout défaut, toute rancune, tout mauvais caractère, toute haine envers quiconque.
9-Maintenant abandonne tout péché et vis sans péchés et sois plein de bonté, même envers tes ennemis, sois sans défaut, ne fais et ne pense aucun mal. Abandonne tout péché, (péché sexuel, masturbation, sexualité hors mariage, fétichisme occultisme, autre religion, autre croyance, autre conception allant contre les écrits bibliques) y compris les musiques mondaines, les danses de péchés, les haines politiques, les pensées et autres choses opposées à la parole de Dieu…
10-Lis toute la Bible, de préférence en commençant par le Nouveau Testament du début à la fin, sans sauter de page pour tout savoir et ne pas être trompé. Lis ensuite l’Ancien Testament. Pour connaître les choses à faire ou à ne pas faire, et toute la parole de Dieu, lis ou écoute aussi les témoignages actuels de ce que Jésus a fait pour des hommes dans le domaine de la guérison, de la délivrance, de la protection, de la puissance, de la réussite, de l'emploi, du mariage et autres. Lis ou écoute aussi les prédications qui ont eu lieu avant ta conversion ou en ton absence, sache ce que dit la Bible du début à la fin, documente-toi, rattrape le temps perdu pour avoir le même niveau que ceux que tu as trouvé dans la conversion et même, fais mieux.
11-Invite tout le monde, les parents, les non chrétiens à Jésus-Christ, à l'église par les témoignages et autres stratégies. Ne sois pas indifférent de leur non conversion, leurs péchés, leurs problèmes, leur perdition vis à vis de la vie éternelle… Evangélise en invitant à Jésus-Christ, à l'église tous les membres de ta famille, tes voisins, tes collègues, et toute personne…
12-Préoccupes -toi des choses de Dieu : conversion des âmes, abandon du péché, amour de tout homme et bonté envers eux pour leur conversion, sois parfait et sois très actif pour Dieu et pour toi-même dans l'évangélisation, et dans le travail, la créativité et la recherche de travail. Sois donc actif, créatif pour le travail spirituel et matériel, économique sans jamais préférer le travail du monde au travail de Dieu et sans jamais tomber dans l’amour de l’argent et des richesses de ce monde, si ce n’est le besoin d’argent pour la vie essentielle par rapport à tout ce qui est utile et pour le financement de l’œuvre de Dieu. Alors Dieu te bénira énormément et rien ne te manquera et nul ne te vaincra tant que tu continues.
13-Vis pour Jésus-Christ et pour son évangile dans le monde et sois sûr que rien ne te manquera et personne ne pourra te vaincre, sauf si tu pèches et vis dans le péché. Repens-toi donc immédiatement de tout péché dès tu l'as commis par inadvertance, mais ne pèche jamais volontairement, quiconque pèche est du diable, a dit le Seigneur Jésus. Et Dieu n'exauce pas le pécheur.
14-Ne doute jamais ni ne crains rien. S'il t'arrivait de douter et de craindre dis ceci : "Toi esprit de doute et de crainte, tu es vaincu au nom de Jésus, sors de ma vie, et ne reviens plus, tu n'as aucun pouvoir….Je sais que Jésus-Christ m'a exaucé…"
15-Demandez toutes choses au Père au nom de Jésus. Jésus dit " Tout ce que vous demanderez en mon nom, croyez que vous l'avez reçu et vous le verrez s'accomplir " ; et il dit tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre. Ne crains rien…Fais connaître seulement tes besoins à Jésus-Christ.
16-Soutiens et finance l'œuvre de Dieu dans la dîme et les offrandes et les dons volontaires selon les besoins de l’église et de l’œuvre. Si tu veux être béni matériellement, sois en règle sur la dîme et l'offrande volontaire mais digne et de valeur pour le soutien de l’œuvre de Dieu et l’évangélisation mondiale, et non superflu.
-NB : sache que la prière n'est pas une récitation, parle librement à Jésus-Christ ou au Père (Dieu) au nom de Jésus, mais que ta prière comporte :
1-Ta reconnaissance que Jésus-Christ est ton sauveur et qu'il est capable de te guérir ou de résoudre ton problème.
2-Ta demande de pardon à Jésus-Christ ou à Dieu au nom de Jésus de tous tes péchés que tu cites et ta décision de ne plus les commettre.
3-Ta demande de ce dont tu as besoin, ce que tu veux spirituellement, moralement, matériellement.
4-Ta demande du Saint-Esprit et des qualités spirituelles que tu n'as pas, au vu de tes péchés et défauts que tu sais.
5-Ton combat spirituel en chassant les démons au nom de Jésus, les démons de ce dont tu souffres, de tes problèmes, de tes péchés et de tes défauts.
6-Remerciement adressé à Jésus-Christ pour ce qu'il t'a exaucé, guéri, délivré, et donné ce que tu as demandé, avant même de les recevoir.
-NB : Prie sans cesse, par exemple avant tout déplacement : " Seigneur Jésus accompagne moi et protège moi…", avant tout repas : " Seigneur Jésus, bénis ce repas… " Et dis le nom de Jésus à haute voix devant tout démon, tout danger, et chasse les démons de doute, de tentation et autres œuvres du diable.

REFUS DU PECHE ET LE COMBAT SPIRITUEL
Jeune chrétien et la fille séductrice


Un jeune chrétien reçut une fille qu'il convoitait lorsqu'il n'était pas encore converti. Dès qu'il se convertit, sans qu'il ne le sache, elle vint le voir dans le but d'accepter ses anciennes avances et pécher avec lui. Devant la tentation, le jeune se leva, se retira et pria de la façon suivante : «Seigneur Jésus, délivre-moi de tout esprit d'impudicité et de péché sexuel, et sépare-moi de cette fille. Quant à toi, esprit d'impudicité, de désir sexuel, tu es vaincu au nom de Jésus, sors de ma vie, sors de mon esprit au nom de Jésus, va t'en et ne reviens plus ; et sors de cette fille au nom de Jésus Christ. Je me sépare d'elle au nom de Jésus Christ, par le sang de Jésus! »

Et il rencontra la fille pour lui dire qu'il est converti à Jésus Christ, et il l'évangélisa
sans se laisser séduire sachant que s'il pèche, c'est le retour de tous les démons qui étaient sortis de lui à sa délivrance et à sa conversion, le retour des maladies dont il était guéri, le retour de la pauvreté, du chômage, de la disette, le retour du pouvoir des sorcier sur sa vie, et c'est la mort, et la condamnation à la géhenne. Si une fille ou un homme vous possède l'esprit ou la pensée par séduction et vous êtes dans la tentation, ne vous taisez pas, chassez les démons et demandez à Jésus de vous délivrer d'elle ou de lui, de vous séparer d'elle ou de lui, et évitez la personne. Si elle continue de vous voir ou si elle est sur votre chemin, évangélisez-la, si elle veut vous séduire chassez-la. Par exemple, vous pouvez dire : «Toi, esprit d'impudicité, esprit de désir charnel, tu es vaincu au nom de Jésus, sors de mon esprit, va t-en au nom de Jésus et, ne reviens plus, sors de ma vie. Toi qui veux m'amener au péché, esprit d'adultère, toi qui veux utiliser cet homme ou cette fille pour m'amener au péché, tu es vaincu au nom de Jésus, sors de ma vie, et ne reviens plus». Insistez, ensuite parlez à Jésus en disant : «Seigneur Jésus, je te prie de me délivrer de ce démon de tentation sexuelle, ou démon de colère, de jalousie, de haine, d'incrédulité, etc, je te prie de me séparer de cette fille ou de cet homme, par ton sang puissant, et que je ne le vois plus, ou qu'il ou elle ne me rencontre plus au nom de Jésus!».

Le jeune chrétien et la fille nue

Un jeune chrétien véritable reçut chez lui une fille bien charmante qui lui dit : «Tu es un beau garçon, tu me plais, et moi est ce que je ne te je ne te plais pas?» Le jeune chrétien lui répondit : «Au nom de Jésus arrête ce que tu fais». Elle ne l'écouta pas. Elle se déshabilla, ôta ses vêtements, son tricot, son soutien gorge, le pantalon qu'elle portait et le reste et elle s'arrêta nue devant lui sans l’écouter, et lui dit : «Ne me trouves-tu pas belle ? Il détourna le visage et s’adressa à elle : «Habille-toi tout de suite sinon je te frappe». Et il sortit et s'éloigna. Elle s'habilla et s’en alla. Ce genre de fille, et les hommes du genre vous feraient pécher en vain, et vous perdrez tout, et en plus vous abandonneront lorsque vous serez dans des problèmes ou vous quitteraient pour une autre ou pour un autre, même au moment où vous les aurez aimé. Si ce n’est pas le SIDA qu’il ou elle vous donne comme récompense de votre liberté sexuelle ou de votre quête d’argent ou moyens d’existence ou de réussite par le péché. Vous n'aurez que vos yeux pour pleurer et savoir que Dieu dit : maudit soit l'homme qui se confie en un homme. Et vanité de vanité tout est vanité. Si vous avez péché, vous êtes coupable. Et ne cherchez pas d’excuse ni de justification. C’est vous qui avez convoité et agit. Dieu dit c’est l’âme qui pèche qui mourra.

Jonas l'ancien rosicrucien et le combat spirituel

Jonas était rosicrucien de longue date. Un jour, il vint à une conférence évangélique où il fut marqué par l'assurance avec laquelle l'orateur parlait en disant qu'un sorcier n'est rien devant un chrétien véritable ; Contrairement à la rose-croix où l'assurance devant tout sorcier n'est pas à ce point total, car dit-on, on ne sait jamais la puissance de l'autre. A la fin de la conférence, il décida d'accepter Jésus-Christ comme Sauveur et, aussi de recevoir la délivrance et avoir le salut. Arrivé à la maison, vers minuit, il entendit des voix qui disaient : " on va te tuer " ! Et cette voix était accompagnée de peur. Et il entendit une voix qui lui dit : " dis Jésus est plus fort " ! Il dit : " Jésus est plus fort " ! Et les voix se turent. Après, elles reprirent : " on va te tuer " ! Et il dit : " Jésus est plus fort ". Et les voix se turent. De plus en plus les voix s'accélérèrent : «On va te tuer, on va te tuer, ça va pas se passer comme ça!». Et il disait : «Jésus est plus fort, Jésus est plus fort, Jésus est plus fort…», jusqu'à ce que les voix s'arrêtent. Aussi longtemps que le danger, la tentation, les mauvaises pensées, la peur dure, invoquez le nom de Jésus ou dites à peu près ceci : «Jésus est mon Sauveur ! Le sang de Jésus me couvre ! Jésus est plus fort. Démons, vous êtes vaincus au nom de Jésus, sortez d'ici, allez vous-en, et ne revenez plus ! Démons, sortez de ma vie, au nom de Jésus !» etc. Le combat spirituel, c'est le fait de chasser les démons en utilisant le nom de Jésus et en prononçant des paroles d'autorité. Jésus dit ; «En mon nom, vous chasserez les démons…»

Bernard, l'ex - mystique et le combat spirituel

Bernard rapporte : «En sortant du mysticisme, j'ai été délivré de la paralysie par Jésus-Christ, et j'ai eu l'emploi de Directeur d'une Société de la place. Mais un jour, je me rendis dans un service, pour dédouaner des véhicules, et alors que je marchais dans une allée entre les bureaux où il y avait beaucoup d'hommes, je vis une main coupée qui venait vers moi. Au lieu de dire; «Au nom de Jésus, tu es vaincu!» pour qu'elle disparaisse, je fus intimidé par la présence des hommes qui étaient là, et je ne dis rien. La main coupée entra dans ma poitrine, et saisit mon cœur et le fit palpiter. J'étais entrain de mourir et je connaissais le remède, mais je ne dis rien par honte ou par snobisme. Alors. Je cherchais à m'en sortir par d'autres moyens mais en vain. N'en pouvant plus, je criai : " au nom de Jésus, sors de mon cœur ". La main me lâcha immédiatement. Tous ceux qui étaient là me regardaient avec étonnement mais je continuais de combattre le démon : en disant : " tu es vaincu au nom de Jésus, sors de mon cœur, va-t-en, et ne reviens plus!», Je fus délivré par Jésus qui a dit: «Invoquez mon nom. En mon nom, vous chasserez les démons ...» Marc 16 / 15 à 18.

La délivrance du sorcier

Un sorcier vint me voir et dit qu'à tout moment de sa vie, il entend une phrase qui lui dit : " il faut tuer, faut tuer,", et il ne fait que penser le mal de tous ceux qu'ils voient. Il vint me voir pour sa délivrance. Je lui ai dit qu’à partir d'aujourd'hui s’il entendait encore cette phrase qui lui disait de tuer, qu’il réplique à haute voix : " tu es vaincu au nom de Jésus ! Esprit de sorcellerie, sors de ma vie, au nom de Jésus, et ne reviens plus !» Il accepta, et on fit sa délivrance. Il fut terrassé et poussait de grands cri et pleurait. Il reçut aussi la parole de ne plus jamais vivre dans le péché.

Lire les autres ouvrages de l’auteur
WWW.OKOUDJEDJE.COM
CD et Cassettes disponibles
Tel: 00 225 05 06 71 70 ---- 00 225 22 41 86 41





Regresar al contenido | Regresar al menú principal