OKOUDJEDJE


Ir al Contenido

Menú Principal:


LIVRE 7


LA PROTECTION ET LA VICTOIRE DU CHRÉTIEN
DEVANT TOUT ENNEMI ET TOUT ADVERSAIRE

LES VICTOIRES AVEC DIEU


LES SOLUTIONS AUX GRANDS PROBLÈMES ET LES DÉMARCHES APPROPRIÉES.




L’homme de vridi : délivré du licenciement par Jésus-Ch
rist.

OKOU DJEDJE rapporte:
Après une conférence que j’ai tenus à KOUMASSI, Un homme m’approcha et me dit : « Je travaillais dans une société et on m’a licencié avec un grand nombre de travailleur pour cause de problème économique. On nous a même donné les papiers de licenciement sous la forme de retraite anticipée » Je lui demandé : « Est-ce que tu appartiens à une église évangélique ?». IL me dit : « oui, je suis à l’assemblé de Dieu de Vridi ». Je lui demandai : « Est-ce que tu es en règle sur la dîme dans ton église, car Dieu dit quiconque n’est pas en règle sera maudit et pauvre » lire Malachie chapitre 3 verset 7 à 12. Il me dit : « non, je ne suis pas en règle, je ne donne pas la dîme comme il faut » Je lui dis : « Dès que tu arrive à la maison, compte tout ce que tu as comme argent, que ce soit en banque ou à la maison. Prend la dîme de toute cette somme c'est-à-dire le 1/10, et donne le à ton pasteur dès demain même s’il n’y a pas culte. Ensuite fais immédiatement un jeûne de 3 jours sans boire ni manger de jour et de nuit 24h sur 24h comme dans le livre d’Esther dans la Bible. Au troisième jour de jeûne, va rencontrer ton patron, le décideur, et supplie le de te reprendre comme travailleur. Reste devant lui et ne te lève pas même s’il disait non. Il changera d’avis. Ne te lève pas tant qu’il ne change pas d’avis ou tant qu’il ne donne pas un espoir ou un rendez vous. Tu viendras me dire que ton problème est résolu. Si tu acceptes ces 3 conditions : dîme, jeûne et rencontre du patron, du décideur avec humilité, supplication, insistance ; et si tu as réellement abandonné tout le péché et que tu vis selon la parole de Dieu. Il accepta. Alors je priai pour lui et il parti. Il fit tout ce que j’avais dit. Apres sa rencontre avec son patron, il me rencontra à la prochaine conférence, 7 jours plus tard et me dit ceci : J’ai fait tout ce que tu m’a dit. Lorsque j’ai rencontré le patron et que je lui ai dit de me reprendre, il n’hésita même pas. Il me dit : « Comme vous êtes déjà partis et on a fait tous les papiers de retraite anticipé pour vous, je te demande de terminer ce mois à la maisons et ce mois sera considère comme un mois de congé payé, tu reviens donc à la fin de ce mois pour reprendre la travail». Cet homme après son témoignage décida de me trouver un lieu de culte permanant à KOUMASSI pour que l’église s’y installe. Ce qu’il fit. La gloire est à Jésus. Lire le livre du Révérend Okou Djédjé sur les victoires avec Dieu et les résultats immédiats.

Le Directeur Général : délivré du licenciement et du chômage persistant par Jésus-Christ.
OKOU DJEDJE rapporte :
Je reçus un Directeur Général d’une société européenne qui me dit : « Je suis chrétien évangélique très engagé dans l’œuvre de Dieu. Depuis des années, en dehors de ma fonction, je suis à la base de toutes les Eglises Evangéliques implantées des villages de ma région et je prêche tous les Dimanches matins dans mon village et je retourne en ville pour le travail. Je ne vis pas dans le péché. Alors je ne comprends pas pourquoi on ma licencié de mon emploi et de ma fonction et jusqu’ ici depuis des années je n’ai pas d’emploi. Je suis marié et père de plusieurs enfants. J’habite à la riviéra Abidjan. Je demandai à cet homme qui croit avoir tout fait : « Est ce que tu as une fois fais un jeûne de 3 jours sans boire ni manger de jour et de nuit dans ta vie ? » Il me dit : « non, jamais », Je lui dis : « C’est le minimum pour un chrétien normal surtout qui a un problème sérieux ou persistant, selon Dieu. Je lui dis fais au moins 3jours sans boire ni manger et je prierai pour toi. IL fit 3 jours de jeûne sans boire ni manger volontairement. Je priai pour lui le 3è jours, et il me dit qu’il veut continuer jusqu’au 5è jours et il n’a même pas faim. Il vint encore le 5 jour et je priai encore pour lui. Quelque semaine plus tard, il vint me voir et dit : « Je viens vous dire que depuis 2 semaines j’ai été pris dans une Société qui a décidé de me payer pour l’instant 450.000F toutes les deux semaines, ce qui fait 900.000F par mois. Je vous apporte 45.000F qui est la dîme des 450.000F que j’ai perçu des deux semaines d’emploi. Cet homme me regardait avec étonnement comme si j’étais un ange. Je lui dis : « Il faut connaître toute la Bible et surtout dans ces prescriptions de solution aux problèmes et de salut. Et il faut avoir les dons de connaissance et de révélation en demandant à Dieu. » Chaque problème a sa solution mais il faut les savoir et agir conséquemment. »

COMMENT GAGNER UNE GUERRE CONTRE SES ENNEMIS POLITIQUES, ADMINISTRATIFS, PROFESSIONNELS OU AUTRES. LES EXPERIENCES DU REVEREND OKOU DJEDJE
OKOU DJEDJE rapporte :
Un jour, un homme qui était à un poste d’autorité voulait me destituer d’un poste qui me rapportaient de grands moyens d’évangélisation et de salut des âmes, et de grands moyens économiques d’existence et d’aide aux enfants de Dieu. Selon ma conversion et mon engagement sincère pour Dieu, je savais que ce problème sera résolu absolument et j’en connaissais la méthode par connaissance biblique selon les situations et par expérience. Je savais aussi que j’étais dans l’intérêt de Dieu et tous ces moyens et ce poste sont dans l’intérêt de Dieu qui consiste à gagner les hommes et le monde à Jésus Christ par les sujets les plus efficaces. Il avait donc affaire à Dieu. Je rencontrai donc l’autorité pour plaider et présenter la vérité et le complot fait contre moi par mes ennemis qui l’avaient approché. Il ne voulut rien savoir et était violent. Je savais que cela était passager et qu’il changerait ou alors quelqu’un le ferait changer. Je savais alors ce que faire. Je fis un jeûne de 3 jours sans boire ni manger. Je vins le voir. Il ne voulut rien savoir mais il me donna un rendez-vous. Je savais qu’il ne faisait que perdre du temps car il changera. S’il ne changeait pas, quelqu’un d’autre que je rencontrerais pour intervenir pour moi, le ferait changer. Toute fois, je devais être soumis parce qu’il est une autorité, et Dieu dit : « Soumettez vous aux autorités même les plus méchantes » Mais je ne devait pas abandonner le combat selon cette méthode. Car j’ai affaire au diable et aux démons et à mes ennemis les plus intraitables et non à celui qu’ils ont enroulés momentanément. La seule chose, c’est le jeûne, la prière et la persévérance dans les démarches et méthodes appropriées selon les révélations paroles divines efficaces. Je fis un autre jeûne de 3 jours que j’arrêtai à 15h au 3ème jours. Pendant la nuit, je fis un songe dans lequel j’étais en jeûne alors que j’avais coupé le jeûne. Je compris que je devais continuer le jeûne jusqu’au matin au 4 jour, car c’était une grande attaque, une grande guerre, qui m’était mené et mené à l’œuvre de Dieu par les forces occultes. Le lendemain, j’allai voir l’autorité malgré mon songe. Il me dit de repasser la semaine suivante. Alors, je fis un jeûne de 3 jours sans boire ni manger jusqu’au 4 jour et je rencontrai cet homme. Il m’accueillit en souriant et me dit : « Tu as fait un peu de sport en allant et venant plusieurs fois. Excuse moi, ce n’est pas grave. Tu as tout mon accord et tu es rétabli. Mes ennemis furent surpris et en même temps chassés de leur poste les jours suivants, poste qu’ils utilisaient contre moi par convoitise.

Un autre combat.
Il y avait une autre autorité qui complota lui aussi, contre moi, en une autre année, par convoitise financière du poste que j’occupais au plan administratif et qui me donnait de très forte somme d’argent. J’aillai le voir pour constater la vérité selon ce que j’avais appris qu’il avait écrit pour ma destitution pour positionner un de ses protégés qui lui donnerais les sommes d’argent. Il était malin, rusé et plein d’injustice dans ses paroles. Mais je ne devais pas l’agresser verbalement ni m’énerver parce qu’il est une autorité et Dieu dit : « soumettez aux autorités même les plus méchantes ». Pour le vaincre et détruire tous ses projets, je décidai un jeûne de 10 jours dont 3 jours sans boire ni manger et 7 jours uniquement en buvant. Lorsque j’étais au 3 jour sans boire ni manger, Dieu l’enleva de son poste et l’envoya loin. Son adjoint prit sa place. C’était quelqu’un que Dieu avait choisi pour le remplacer. Je le rencontrai et il s’empressa de faire ce que je lui demandais. Il détruisit tout le complot et en me protégea contre tous mes ennemis. Je lui promis et je lui démontrai ma reconnaissance car Dieu est contre l’avarice et l’égoïsme, et Jésus dit donne et il te sera donné et fais du bien à celui qui en n’a droit.
Une année, Dieu nomma pour moi et pour son œuvre que je fais un Ministre de la république que je rencontrais chaque fois dans le jeûne pour débouter tous mes ennemis que le diable utilisait de temps en temps et même chaque année contre moi. Et Dieu l’utilisait parfaitement même sans qu’il ne sache qu’il agit par lui et pour lui et pour tous les hommes qui seront sauvés. Jésus dit : « je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions et sur toute la puissance de l’ennemi et rien ne pourra vous nuire. » Luc 10 / 17 à 19.
IL y a une manière de gagner tous les combats et de sortir de tout problème et de vaincre tout ennemis, tout adversaire, tout problème, toute pauvreté, toute disette, toute méchanceté d’autrui etc. Mettez les révélations divines et le don de la sagesse et du discernement à profit en plus de la conversion, de la prière, des jeûnes, des dîmes et offrandes, de l’évangélisation, de l’amour du prochain etc. Il faut avoir des démarches et actions appropriées et non erronées et maladroites ou périlleuses sinon les prières et les jeûnes et même la sainteté sont vaines. Esther a jeûné mais elle a eu la démarche habile auprès du Roi pour plaider pour son peuple avec politesse et efficacité.
Vous serez vainqueur devant toute situation. Rencontrez nous.

LA METHODE DE LA VICTOIRE ET LA SOLUTION DEVANT TOUT PROBLEME PAR LA REVELATION DIVINE.

Le cas des 8 taxis et la révélation de la solution.
OKOU DJEDJE rapporte : Voici qu'un jour j'achète huit (8) taxis en même temps pour financer l'œuvre de Dieu. Après quelques mois de fonctionnement, je vis qu'il y avait beaucoup de problèmes au niveau des recettes à cause des mauvais chauffeurs et des pannes. Un jour, quelqu'un me dit de retourner les voitures là où je les avais achetées pour restitution. Je fis un jeûne de trois (3) jours et trois (3) nuits sans boire ni manger pour que cela n'échoue pas car j'ai roulé ces véhicules longtemps. La veille du jour où je devais retourner les véhicules, voici qu'une fille inscrite dans mon établissement en classe de Première vint me voir et me dit : " Monsieur, je me suis inscrite dans votre établissement mais je suis tombée malade et je n'ai pu suivre les cours jusqu'ici, alors je suis venue demander restitution ". Je lui dis: "Tu sais bien qu'il n'y a pas de restitution après toute somme versée et c'est écrit sous votre fiche d'inscription ". Elle dit : "Oui c'est vrai, mais je vous prie car je n'ai pas pu suivre les cours ". Je me souvins que le lendemain, moi-même, j'irai demander restitution. Toutefois je dis à la fille : " Crois-tu que si tous ces élèves descendaient des classes et me demandaient de leur restituer, je le pourrai ? ", Elle me dit : " Non Monsieur, mais ce ne sont pas les élèves qui sont venus vous le demander, c'est moi seule ". Je remarquai que la fille était très polie, respectueuse et persévérante avec beaucoup de douceur et de supplications. Cela veut dire que demain je devrais être très poli. Lorsque des enseignants venaient près de moi, elle se retirait, s'asseyait quelque part. Lorsqu'ils partaient, elle revenait vers moi. Autrement dit je devais faire comme elle. C'est-à-dire être très poli, ne pas m'énerver et ne pas partir tant que je n'ai pas reçu la restitution. Enfin je lui dis : " Vas, que le comptable te donne ton argent ", et elle partit. Lorsque je lui fis remettre son argent, une joie m'envahit et j'eus la certitude que le lendemain je serai restitué. J'allai même chez le comptable pour remettre deux mille (2 000) francs gratuitement à la fille pour son transport tellement j'étais rassuré et joyeux. Mais la fille avait déjà disparu. Jésus dit : " Ce que vous voulez qu'on fasse pour vous, faites-le pour autrui ". Le lendemain, je pris tous les véhicules et j'arrivai chez le Directeur commercial. Je lui dis : " Vous savez, j'ai voulu faire le transport mais aujourd'hui je viens vous remettre les véhicules et je demande restitution parce que je ne peux plus continuer vu les difficultés et les pannes. Ce vieux Directeur hurla lorsque je déposai les papiers des taxis sur sa table. Il les prit et les jeta. Sa garde rapprochée s'approche. Je me souvins de la fille : Je ne dois pas me m'énerver, et je ne dois pas partir sans au moins la promesse de restitution de cet homme. Comme la fille d'hier, j'étais là et j'attendais. Je suis resté là pendant plus de 45 minutes. Après quoi ce vieux libanais me dit : « Bon voilà, je vais te restituer tout ton argent en te donnant deux cent mille francs par semaine jusqu'à ce que tout soit épuisé". Je dis : " Il n'y a pas de problème, écrivez-moi un mot ". Il prit une feuille et écrit ceci : " Je soussigné (son nom) reconnais devoir à Monsieur (mon nom) la somme de (le montant) à verser deux cent mille (200 000) francs par semaine jusqu'à épuisement." Lorsqu'il me donna ce papier, je disparus comme la fille d'hier. Je reçus toute la somme en payant la dîme de tout ce qu'il me remettait chaque fois pour qu'il n'arrête pas. Avant la fin du mois, on me donna tout le reste en deux grands versements sans tenir compte des deux cent mille (200 000) francs par semaine qui était écrit.

Le cas du problème de l’élève et la révélation de la solution.
Je sais que Dieu montre des choses cachées et donne des révélations par le songe et l’énigme et par tous les autres moyens qu’il présente dans la Bible selon les témoignages individuels en dehors des guérisons, des délivrances et autres solutions. Je sais aussi que Dieu est omniscient et il répond aux questions qu’on lui pose dans une prière au nom de Jésus Christ. Alors, je ne m’inquiète jamais lorsque j’ai un problème ou lorsque j’ignore une chose qui relève de la nécessité de la révélation divine après effort de la réflexion ou de la recherche naturelle. Ainsi, chaque fois, que je veux savoir une chose ou faire une chose, je dis : « Seigneur Jésus montre moi de quoi il s’agit sur tel sujet » ou « Seigneur Jésus montre moi ce que je dois faire par rapport à telle situation ». Ceci en insistant, et en revenant plusieurs fois sur cette prière. Ceci en dehors des prières du genre « Seigneur Jésus donne moi la guérison » ou « Seigneur Jésus donne moi telle chose ». Généralement, lorsque je me mes à genoux et je dis « Seigneur Jésus montre moi ce que je dois faire » ou « montre moi, la vérité sur telle chose, ou telle personne » ou « Montre moi la solution à telle problème », immédiatement, je reçois dans ma tête, dans mon esprit, la réponse ou la solution ou la révélation que je recherchais. Je dois dire que c’est une grâce pour moi, un don de Dieu mais chacun peut s’y exercer car Dieu dit : « interrogez moi et je vous répondrez, consultez moi etc. » et David interrogeait Dieu s’il doit faire la guerre ou non, et s’il vaincra ou non avant de faire certaines guerres dont il n’est pas sûre de l’issue ou de sa victoire. Le roi Josaphat quant à lui demandait, interrogeait Dieu pour savoir comment faire cette guerre pour vaincre. Il convoquait une réunion de prière pour que la révélation soit donnée avant d’aller au combat. Car il ne suffi pas d’avoir Dieu pour vaincre. Il faut savoir la méthode révélée ou conduite par Dieu lui-même pour vaincre. Lire 2 chroniques 20. Mais un jour, moi qui ait l’habitude de recevoir les révélations divines, mais sans interroger Dieu et en l’interrogeant, voici qu’un jour une fille me demanda quelque chose dont elle avait besoin et dont je ne connaissais la solution même après réflexion. Alors, sachant que ce qu’on ne trouve pas par la réflexion on le trouve par la révélation divine à travers la prière d’interrogation divine au non de Jésus Christ comme dans le cas de David, Josaphat, les apôtres de Jésus et autres interrogateur de Dieu, eux même en règle sur la parole de Dieu et consacré à Dieu, J’interrogai Dieu en me mettant en genoux et en disant : « Seigneur Jésus, montre moi ce que je dois faire devant cette situation ». Après cette prière, je ne reçus rien. J’insistai pendant quelque jour et je ne reçus rien. Cela ne me contraria pas car Jésus à dit : « Ce qu’on n’obtient pas par la prière on l’obtient par le jeûne ». Et comme le jeûne de 3 jours sans boire ni manger de jour et de nuit 24h sur 24h, et le plus recommandé dans la Bible pour les situations sérieuses, je savais que si je fais le jeûne de 3 jours sans boire ni manger, j’aurais la réponse et la solution à ma question. Le deuxième jour de mon jeûne, vers 16h, une idée me vint à l’esprit subitement, une idée que je n’avais pas imaginée, ni pensée et qui était réellement la solution divine par révélation même en plein éveille comme Dieu sait le faire. J’appelai la fille et elle fut comblée.



LES GRANDS COMBATS, LES GRANDES GUERRES
ET LES METHODES DES VICTOIRES AVEC DIEU



COMMENT SORTIR VAINQUEUR DEVANT TOUT ENNEMI, TOUT ADVERSAIRE, TOUT PROBLEME ET TOUTE SITUATION

COMMENT ETRE DELIVRE DU DIVORCE, DU CELIBAT, DU LICENCIEMENT, DE LA DESTITUTION, DES COMPLOTS ET AUTRES

COMMENT ETRE DELIVRE DES MALADIES INCURABLES, DES ENVOUTEMENTS, DES ENSORCELLEMENTS, DES ECHECS, DES BLOCAGES DIVERS, DU CHOMAGE, DE LA PAUVRETE ET AUTRES PROBLEMES

LES SOLUTIONS AUX PROBLEMES CONJUGAUX ET DE MARIAGE (Acte 1)



LA PROTECTION ET LA VICTOIRE DU CHRETIEN
DEVANT TOUT ENNEMI ET TOUT ADVERSAIRE

CE QUE DIEU DIT A SON SERVITEUR.

Dieu dit : " Avant que je t'eusses formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t'avais consacré, je t'avais établi prophète des nations… " Jérémie 1/5. " Regarde, je t'établis aujourd'hui sur les nations et sur les royaumes pour que tu ruines et que tu détruises, pour que tu bâtisses et que tu plantes Jérémie 1/10. Je t'établis en ce jour sur tout le pays comme une ville forte, une colonne de fer et un mur d'airain, contre les rois de Juda, contre le peuple du pays. Ils te feront la guerre, mais ils ne te vaincront pas. Car je suis avec toi pour te délivrer, dit l'Eternel " (Jérémie 1/18-19)." Je marcherai devant toi, j'aplanirai les chemins montueux. Je romprai les portes d'airain, et je briserai les verrous de fer. Je te donnerai des trésors cachés, des richesses enfouies, afin que tu saches que je suis l'Eternel qui t'appelle par ton nom, le Dieu d'Israël pour l'amour de mon serviteur… je t'ai appelé par ton nom, je t'ai parlé avec bienveillance, avant que tu ne me connusses.... .Je suis l'Eternel et il n' y en a point d'autres. Hors moi, il n'y a point de Dieu ; je t'ai ceints, avant que tu me connusses…. Je forme la lumière et je crée les ténèbres, je donne la prospérité et je crée l'adversité,…. N'est- ce pas moi l'Eternel ? Il n'y a point d'autres dieux que moi. Je suis le seul Dieu juste et qui sauve. Tournez vous vers moi et vous serez sauvés… je le jure par moi même, la vérité sort de ma bouche et ma parole ne sera point révoquée : Tout genoux fléchira devant moi, toute langue jurera par moi. En l'Eternel seul, me dira t-on, résident la justice et la force, a lui viendront pour être confondu, tous ceux qui étaient irrités contre lui. Par l'Eternel seront justifiés et glorifiés tous les ascendants d'Israël " Esaïe 45.

WWW.OKOUDJEDJE.COM
CD et Cassettes disponibles

Tel: 00 225 05 06 71 70 ---- 00 225 22 41 86 41

PROTECTION DE DIEU

Ainsi le serviteur de Dieu dit : " L'Eternel est ma lumière et mon salut; de qui aurais-je crainte? L'Eternel est le soutien de ma vie, de qui aurais-je peur? Quand les méchants s'avancent contre moi pour dévorer ma chair, ce sont mes persécuteurs et mes ennemis qui chancellent. Si une armée se campait contre moi, mon cœur n'aurait aucune crainte, une guerre s'élèverait contre moi, je serai malgré cela plein de confiance. Je demande à l'Eternel une chose, que je désire ardemment: Je voudrais habiter toute ma vie dans la maison de l'Eternel, pour contempler la magnificence de l'Eternel, pour admirer son temple. Car il me protégera dans un tabernacle au jour du malheur. Et déjà ma tête s'élève sur mes ennemis qui m'entourent… Eternel écoute ma voix je t'invoque : Aie pitié et exauce moi! Mon cœur dit de ta part : Cherchez ma face ! Je cherche ta face Eternel, ne me cache point ta face, ne repousse pas avec colère ton serviteur ! Tu es mon secours, ne me laisse pas, ne m'abandonne pas car mon père et ma mère m'abandonnent, mais l'Eternel me recueillera ….Oh ! Si je n'étais pas sûr de voir la bonté de l'Eternel ! Fortifies-toi et que ton cœur s'affermisse ! Espère en l'Eternel " Psaumes 27 ". .Et il est écrit : Celui qui demeure sous l'abri du très haut repose à l'ombre du tout puissant. Je dis à l'Eternel : Mon refuge et ma forteresse, mon Dieu en qui je me confie ! Car c'est lui qui te délivre du filet de l'oiseleur de la peste et des ravages. Il te couvrira de ses plumes et tu trouveras un refuge sous ses ailes : Sa fidélité est un bouclier et une cuirasse. Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, ni la flèche qui vole de jour. Ni la peste qui marche dans les ténèbres, ni la contagion qui frappe en plein midi. Que mille tombent à ton coté et dix mille à ta droite, tu ne seras pas atteint. De tes yeux seulement tu regarderas et tu verras la rétribution des méchants. Aucun malheur ne t'arrivera, aucun fléau n'approchera de ta tente. Car il ordonnera à ses anges de te garder dans toutes tes voies. Ils te porteront sur les mains de peur que ton pied ne se heurte contre une pierre. Tu marcheras sur le lion et sur l'aspic. Tu fouleras le lionceau et le dragon : Puisqu'il m'aime, je le délivrerai et je le protégerai puisqu'il connaît mon nom. Il m'invoquera et je lui répondrai. Je serai avec lui dans la détresse, je le délivrerai et je le glorifierai. Je le rassasierai de longs jours. Et je lui ferai voir mon salut, Psaumes 91. Dieu dit encore à celui qu'il a choisit pour son œuvre : " Nul ne tiendra devant toi tant que tu vivras. Je serai avec toi comme j'ai été avec Moise. Je ne te délaisserai point, je ne t'abandonnerai point. Fortifie - toi et prends courage car c'est toi qui mettra ce peuple en possession du pays… Fortifie toi seulement et ait bon courage en agissant fidèlement selon toute la loi que Moïse mon serviteur t'as prescrite ; ne t'en détourne ni à droite ni à gauche, afin de réussir dans tout ce que tu entreprendras. Que ce livre de la loi ne s'éloigne point de ta bouche ; médite - le jour et nuit pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit ; car c'est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c'est alors que tu réussiras. Ne t'ai - je pas donné cet ordre : Fortifie - toi et prends courage ? Ne t'effraie point et ne t'épouvante point, car l'Eternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras" Josué 1/5-9.. Et il dit : " Ne les crains point, car je les livre entre tes mains, et aucun d'eux ne tiendra devant toi " Josué 10/8.. " Peut - être diras - tu dans ton cœur : Ces nations (ou ces personnes) sont plus nombreuses que moi : Comment pourrais - je les chasser ? Ne crains point. Rappelle à ton souvenir ce que l'Eternel, ton Dieu, a fait à Pharaon et à toute l'Egypte, les grandes épreuves que tes yeux ont vues, les miracles et les prodiges, la main forte et le bras étendu, quand l'Eternel, ton Dieu, t'a fait sortir : Ainsi fera l'Eternel, ton Dieu, à tous les peuples que tu redoutes. L'Eternel ton Dieu enverra même les frelons contre eux, jusqu'à la destruction de ceux qui échapperont et se cacheront devant toi. Ne sois pas effrayé à cause d'eux car l'Eternel ton Dieu est au milieu de toi, le Dieu grand et terrible ". Deutéronome 7/17-21.. " Ne crains pas car tu ne seras point confondue ; Ne rougis pas car tu ne seras pas déshonorée… Et tu ne te souviendras plus de l'opprobre de ton veuvage… L'Eternel te rappelle comme une femme délaissée et au cœur attristé : …Quelques instants, je t'avais abandonnée, mais avec une grande affection, je t'accueillerai ; quand les montagnes s'éloigneraient, quand les collines chancelleraient, mon amour ne s'éloignera point de toi, et mon alliance de paix ne chancellera point, dit l'Eternel qui a compassion de toi…. Tu seras affermie par la justice ; bannis l'inquiétude car tu n'as rien à craindre, et la frayeur, car elle ne s'approchera pas de toi. Si l'on forme des complots, cela ne viendra pas de moi ; quiconque se liguera contre toi tombera sous ton pouvoir…. Toute arme forgée contre toi sera sans effet ; et toute langue qui s'élèvera en justice contre toi, tu la condamneras. Tel est l'héritage des serviteurs de l'Eternel. Tel est le salut qui leur viendra de moi, dit l'Eternel ". Esaïe 54 . " Tu tressailliras alors et te réjouiras, et ton cœur bondira et se dilatera, quand les richesses de la mer se tourneront vers toi, quand les trésors des nations viendront à toi…. Qui sont ceux - là qui volent comme des nuées, comme des colombes vers leur colombier ? Les fils de l'étranger rebâtiront tes murs, et leurs rois seront tes serviteurs ; car je t'ai frappé dans ma colère, mais dans ma miséricorde j'ai eu pitié de toi. Tes portes seront toujours ouvertes, elles ne seront fermées ni de jour ni de nuit, afin de laisser entrer chez toi les trésors des nations. Car la nation et le royaume qui ne te serviront pas, périront, … Les fils de tes oppresseurs viendront s'humilier devant toi, et tous ceux qui te méprisaient, se prosterneront à tes pieds, ils t'appelleront ville de l'Eternel, Sion du Saint d'Israël. Au lieu que tu étais délaissée et haïe, et que personne ne te parcourait, je ferai de toi un ornement pour toujours…on n'entendra plus parler de violence dans ton pays, ni de ravage et de ruine dans ton territoire, tu donneras à tes murs le nom de salut et à tes portes celui de gloire….Ton Dieu sera ta gloire. Ton soleil ne se couchera plus et ta lune ne s'obscurcira plus, car l'Eternel sera ta lumière à toujours, il n'y aura plus que des justes parmi ton peuple, ils posséderont à toujours le pays, c'est le rejeton que j'ai planté, l'œuvre de mes mains, pour servir ma gloire. Le plus petit deviendra un millier, et le moindre, une nation puissante. Moi l'Eternel, je hâterai ces choses en leur temps ". Esaïe 60.. Et il y a bien d'autres paroles qui concernent la protection et la bénédiction du véritable chrétien. D'où les témoignages qui suivent et qui confirment ce que Dieu dit dans la Biblet et qui est toujours vrai lorsqu'on obéit à sa parole et qu'on se garde de tout péché et tout défautpar rappport à sa parole.

Raphaël Emmanuel


LES GRANDES VICTOIRES BIBLIQUES SUR TOUT ENNEMI ET DEVANT TOUTE SITUATION

Esther

Voici une histoire : Esther est une fille,Israélite, juive, qui vivait avec son oncle Mardochée dans un pays où des Israélites avaient été déportés après une défaite de leur pays. Un jour, le Roi de ce pays, le roi Assuérus qui était fier de la beauté de sa femme appela sa femme devant ses invités pour faire voir sa beauté. Mais cette femme, insoumise et imbue d'elle-même, humilia son mari devant tout le public en refusant. Alors, tous les conseillers du roi se réunirent et dirent ceci : " Nous devons décider de ce qui suit : le roi doit répudier sa femme sinon aucune femme ne respectera désormais son mari dans tout le royaume. Chaque femme pourrait dire à son mari : ? Vous savez tous ce que la reine Vasthi, la femme du roi, a fait au roi en l'humiliant devant tous ?. D'où, la nécessité pour le roi de répudier sa femme ".Le roi accepta. Les mêmes conseillers décidèrent de trouver une nouvelle femme au roi. Et cette femme devait être choisie parmi les plus belles filles vierges du pays qui devaient absolument se présenter l'une après l'autre devant le roi après avoir été entretenues au plan esthétique par les femmes habiles du pays en la matière ; et le roi choisirait. Alors Mardochée bien que n'étant pas du pays, prit sa nièce Esther, cacha son identité Juive, et donc étrangère, et l'introduisit parmi les candidates. Le roi choisit Esther. Ainsi, Esther la Juive, plut au roi et devint l'épouse du roi.. Mais voici que le premier Ministre du roi nommé Hamann haïssait Mardochée l'oncle d'Esther, qui ne s'inclinait pas devant lui à son passage comme il le voulait. Hamann décida de tuer Mardochée et tout son peuple Juif. Alors il rencontra le roi pour qu'il prenne un décret disan: que tous les Juifs, tous les Israélites, tous les Hébreux du pays soient tués à une date indiquée et proche. Il dit au roi : Je demande que vous preniez un décret qui stipule qu'on tue tous les Israélites qui sont sur le territoire, car c'est un peuple qui n'a aucun égard pour vous.. Et si vous prenez ce décret, je prélèverai des impôts sur tous les fonctionnaires du pays et je les fourrerai dans votre trésor. Le roi Assuérus prit le décret qui fut publié dans tout le pays. (C'est comme si vous appreniez quelque chose de mal qui doit vous arriver par la décision d'une personne. Soit un licenciement, une destitution, une répudiation, une menace de mort etc.) Mardochée ayant appris que tous les Israélites seraient tués alla se coucher près du palais du roi en s'habillant en des haillons, pour exprimer sa détresse, et fit un message à Esther dans léquel il dit : "Pourquoi n'agis-tu pas. Crois-tu que tu échapperas seule. Qui sait si ce n'est pas à cause de ce moment que Dieu a permis que tu sois l'épouse du roi? Si tu sais ces choses et que tu n'agis pas, Dieu trouvera certainement quelqu'un d'autre pour nous délivrer. Lorsqu'Esther reçut le message de son oncle Mardochée, elle se leva et dit : " Allez dire à mon oncle et à tout le peuple Juif que je vais jeûner trois jours et trois nuits, sans boire ni manger de jour et de nuit, 24h sur 24h et que tout le monde fasse de même pour me soutenir. Et j'irai rencontrer le roi, et si je dois mourir, je mourai ". En effet, tant que le roi n'avait pas invité une personne chez lui, fut - elle sa femme, cette personne n'avait pas le droit de se présenter devant lui d'elle-même quelque soient les raisons ; et si elle se présentait et que le roi ne lui tendait pas sa canne comme signe d'approbation de sa présence, cette personne était tuée. Le matin du troisième jour, la reine Esther se leva et se rendit chez le roi. Le roi la regarda et lui tendit sa canne en or et, elle toucha le bout. Et le roi dit : "Que veux-tu reine Esther, même si tu veux la moitié du royaume, je te la donne." Et la reine répondit : " Oh Roi!, si j'ai trouvé grâce à tes yeux, demain, je t'invite à un festin avec Hamann ". Dans la nuit du troisième jour du jeûne d'Esther , le roi n'avait pas sommeil et vit le livre qui relevait les faits divers du pays. Il l'ouvrit et tomba sur un passage où il est écrit qu'un certain Mardochée avait un jour dévoiler des personnes qui voulaient tuer le roi et le roi fut sauvé. Le roi appela ses hommes et leur dit : "Vous vous souvenez qu'un homme nommé Mardochée m'avait sauvé des hommes qui en voulaient à ma vie ?" Ses hommes dirent : " oui ". Alors il leur demanda : "Qu'a t'on a fait comme bien à cet homme ?" Ces hommes répondirent : "Rien". A peine était-il entrain de chercher le bien à lui faire que Hamann, le Premier Ministre, entra, et le roi lui demanda. " Qu'est ce qu'on peut faire pour un homme que le roi veut honorer ?".Alors Hamann, le Premier Ministre, pensant que c'était lui que le roi voulait honorer dit : "Ce qu'on peut faire pour un homme que le roi veut honorer ?" Il faut qu'on l'habille des vêtements du roi, qu'on le mette sur le cheval du roi et que quelqu'un d'important du pays court devant lui et crie : "voici ce qu'on fait pour un homme que le roi veut honorer, voici ce qu'on fait pour un homme que le roi veut honorer !" Alors le roi dit : " Très bien, fais tout cela pour Mardochée et il ne faut rien omettre ". Le Premier Ministre le fit et courut devant Mardochée en disant : "Voici ce qu'on fait pour un homme que le roi veut honorer" ?. Lorsque Hamann courut devant Mardochée et le dit à sa femme et à ses amis, sa femme lui dit : " Si ce Mardochée devant lequel tu es entrain de tomber est vraiment de la race Juive, ta chute ne fait que commencer ".C'est-à-dire, dans le contexte actuel, s'il est un véritable disciple de Jésus-Christ, un véritable chrétien, la chute de l'ennemi sera grande. Le lendemain du troisième jour, Esther revint et le roi lui dit : " Que veux-tu, reine Esther, même si c'est la moitié du royaume, je te la donne ". Alors, elle dit : " Voici roi, que je suis de la race juive et quelqu'un veut tuer mon peuple ".Bien que ce soit la première fois qu'Esther révèle son identité, le roi demanda sans en tenir compte : " Qui est cet homme? ".Esther répondit : " C'est Hamann, ce méchant ". Alors le roi, pris d'une grande fureur quitta le lieu du festin et alla vers le jardin. Hamann, sentant le danger, s'agenouilla devant Esther qui était couchée sur un lit, pour la supplier. Le roi en revenant du jardin, crut que Hamann était en train de violer sa femme. Alors il cria: " N'est-ce pas assez ? En plus, tu veux violenter ma reinedevant moi? ". Quelqu'un dit : "Voici le poteau qu'Hamann avait érigé pour pendre Mardochée". Et le roi dit : " Pendez-le à ce poteau ". Et on pendit Hamann. Le roi donna la maison d'Hamann à Mardochée et le nomma à la place d'Hamman.

Josaphat

Voici qu'un roi d'Israël nommé Josaphat, qui vivait selon la Parole de Dieu, apprit qu'une foule nombreuse venait contre lui. Alors il publia un jeûne de tous les Israélites et convoqua une réunion de prière pour demander le secours de Dieu et la révélation pour vaincre ces ennemis. Au milieu de l'assemblée, pendant la prière, Josaphat parla à Dieu en ces termes : "Eternel, Dieu de nos pères, n'est-tu pas Dieu dans les cieux, et n'est- pas toi qui domine sur tous les royaumes des nations ? n'est-ce pas toi qui as en main la force et la puissance, et à qui nul ne peut résister, n'est-ce pas toi ô notre Dieu, qui a chassé les habitants de ce pays devant ton peuple d'Israël, et qui l'as donné à la postérité d'Abraham qui t'aimait ?... . Maintenant, voici, les fils d'Annon et de Moab et ceux de la montagne de Seïr… viennent nous chasser de ton territoire, dont tu nous as mis en possession. Ô notre Dieu, n'exerceras-tu pas tes jugements sur eux ? Car nous sommes sans force devant cette multitude nombreuse qui s'avance contre nous et nous ne savons que faire, mais nos yeux sont sur toi "… Alors, l'esprit de l'Eternel saisit au milieu de l'assemblée Jachaziel, fils de Zacharie, ... Et Jachaziel dit : "Soyez attentifs, tout Juda et habitant de Jérusalem, et toi, Roi Josaphat, ainsi vous parle l'Eternel : " Ne craignez point et ne vous effrayez point devant cette multitude nombreuse, car ce ne sera pas vous qui combattrez, ce sera Dieu. Demain, descendez contrez eux ; ils vont monter par la colline de Tsits, et vous les trouverez à l'extrémité de la vallée, en face du désert de Jéruel. Vous n'aurez point à combattre dans cette affaire : Présentez vous, tenez-vous là, et vous verrez la délivrance que l'Eternel vous accordera. Juda et Jérusalem, ne craignez point et ne vous effrayez point, demain, sortez à leur rencontre et l'Eternel sera avec vous. Josaphat s'inclina le visage contre terre, et tout Juda et les habitants de Jérusalem tombèrent devant l'Eternel pour se prosterner en sa présence. Les lévites… se levèrent pour célébrer d'une voix forte et haute, l'Eternel, le Dieu d'Israël. Le lendemain, ils se mirent en marche de grand matin… à leur départ, Josaphat se présenta et dit : " Ecoutez moi…confiez vous en l'Eternel votre Dieu… ". Au moment où l'on commençait les chants et les louanges, l'Eternel plaça une embuscade entre les fils d'Hamon et de Moab et ceux de la montagne de Seïr, qui était venus contre Juda et ils furent battus. Les ennemis des Israélites se détruisirent les uns les autres en se battant entre eux et contre eux mêmes. Lorsque Juda fut arrivé sur la hauteur d'où l'on aperçoit le désert, ils regardèrent et voici, c'étaient des cadavres étendus à terre et personne n'avait échappé…. Tous les hommes de Juda et de Jérusalem ayant à leur tête Josaphat, partirent joyeux pour retourner à Jérusalem car l'Eternel les avait remplis de joie en les délivrant de leurs ennemis… .

Le roi Ezékias

Lorsque des ennemis venaient contre le roi Ezekias, Dieu lui dit : " Cette foule qui vient contre toi est plus forte que toi. Mais ne crains rien. Pendant qu'ils viendront contre toi, je vais leur faire dire qu'une armée est entrain d'attaquer leur pays. Alors ils retourneront pour aller défendre leur pays et ils s'entretueront." Ce qui fut fait, et leur roi fut tué. Dieu a plusieurs moyens pour vaincre l'ennemi de celui qui est droit devant lui et le sert comme il faut.

Daniel et le songe de Nebucadnetsar

Le Roi Nebucadnetsar fit des songes qu'il oublia à son réveil, et voulut qu'on lui rappelle ces songes dont les contenus bien qu'oubliés, le préoccupaient et agitaient son esprit. Alors, il fit appeler les magiciens, les astrologues, les enchanteurs et les chaldéens pour qu'ils lui disent ces songes. Il leur dit : " J'ai eu un songe que j'ai oublié…, mon esprit est agité et je voulais connaître ce songe, si vous me dites le songe et son explication, vous recevrez de moi des biens, des présents et de grands honneurs…. Dites-moi le songe et je saurai si vous êtes capables de m'en donner l'explication. Les chaldéens répondirent au Roi : " Il n'y a personne sur la terre qui puisse dire ce ,que vous demandez et aucun Roi quelque fut sa grandeur, n'a jamais exigé une pareille chose d'aucun magicien, astrologue ou chaldéen. Ce que le Roi demande est difficile, il n'y a personne qui puisse le dire au Roi, exceptés les dieux dont la demeure n'est pas parmi les hommes." Alors le Roi demanda qu'on tue tous les magiciens, astrologues, ou chaldéens qui étaient considérés comme les sages de Babylone. La sentence fut publiée, les astrologues et autre s étaient mis à mort et l'on cherchait Daniel, homme de Dieu et ses compagnons pour les faire aussi mourir, puisqu'on les considérait aussi comme des sages ou des voyants, mais d'une autre catégorie. Daniel se rendit vers le Roi et le pria de lui accorder du temps pour donner au Roi l'explication. Ensuite Daniel alla dans sa maison et demanda à tous ses compagnons d'implorer la miséricorde de Dieu afin qu'on ne les tue pas et que Dieu révèle donc à Daniel le songe que le Roi a fait. Alors le secret fut révélé à Daniel dans une vision pendant la nuit. Et Daniel bénit le Dieu des cieux. Il dit : " Béni soit le Nom de Dieu d'Eternité en Eternité. A Lui appartiennent la sagesse et la force. C'est Lui qui change les temps et les circonstances, qui renverse et qui établit les Rois. Il donne la Sagesse aux sages et l a Science à ceux qui ont de l'Intelligence. Il révèle ce qui est profond et caché, il connaît ce qui est dans les ténèbres et la Lumière demeure avec Lui…".Le Roi dit à Daniel : " Es-tu capable de me faire connaître le songe que j'ai eu et son explication ? " (Daniel 2:26. Daniel répondit en présence du Roi : " Ce que vous demandez, est un secret (une chose cachée) que les sages, les astrologues, les magiciens et les devins, ne sont pas capables de découvrir au Roi. Mais il y a dans les cieux un Dieu qui révèle les secrets et qui a fait connaître au Roi Nebucadnetsar ce qui arrivera dans la suite des temps. Voici ton songe et les visions que tu as eues sur ta couche Ô Roi, il t'es monté des pensées touchant ce qui sera après ces temps-ci ; et celui qui révèle les secrets, t'a fait connaître ce qui arrivera. Si ce secret m'a été révélé, ce n'est point qu'il y ait en moi une sagesse supérieure à celle de tous les vivants ; mais c'est afin que l'explication soit donnée au Roi…Ô Roi, tu regardais et tu voyais une grande statue. Cette statue était immense et d'une splendeur extraordinaire ; elle était débout devant toi et son aspect était terrible. La tête de cette statue était d'or pur, sa poitrine et ses bras étaient d'argent, son ventre et ses cuisses étaient d'airain, ses jambes de fer ; ses pieds, en partie de fer et en partie d'argile. Tu regardais, lorsqu'une pierre se détacha sans le secours d'aucune main, frappa les pieds de fer et d'argent de la statue et les mit en pièces. Alors le fer, l'argile, l'airain et l'argent furent brisés ensemble et devinrent comme la balle qui s'échappe d'une aire en été ; le vent les emporta, et nulle trace n'en fit retrouvée. Mais la pierre qui avait frappée la statue devint une grande montagne et remplit toute la terre. Voici le songe. Nous en donnons l'explication devant le Roi. Ô Roi des rois. Car le Dieu des cieux t'a donné l'empire, la Puissance, la Force et la Gloire. Il a remis entre tes mains en quelque lieu qu'ils habitent, les enfants des hommes, les bêtes des champs et les oiseaux du ciel, et il t'a fait dominer sur eux tous : C'est toi qui es la tête d'or. Après toi, il s'élèvera un autre royaume moindre que le tien ; puis un troisième royaume, qui sera d'airain, et qui dominera sur toute la terre. Il y aura un quatrième royaume fort comme du fer ; de même que le fer brille et rompt tout, il brisera et rompra tout, comme le fer, il met tout en pièces. Et comme tu as vu les pieds et les orteils en partie d'argile, de potier et en partie de fer, ce royaume sera divisé, mais il y aura en lui quelque chose de la force du fer, parce que tu as vu le fer levé avec l'argile…. Le grand Dieu a fait connaître au Roi ce qui doit arriver après cela, le songe est véritable et son explication est certaine. Alors le Roi Nebucadnetsar tomba sur sa face et se prosterna devant Daniel et il ordonna qu'on lui offre des sacrifices et des parfums. Le Roi adressa la parole à Daniel et dit : " En vérité votre Dieu est le Dieu des dieux et le Seigneur des Rois. Et il révèle les secrets puisque tu as pu découvrir ce secret. Ensuite le Roi éleva Daniel et lui fit de nombreux et riches présents ; il lui donna le commandement de toute la province de Babylone, et l'établit chef suprême de tous les sages de Babylone.

Les trois amis de Daniel dans la fournaise

Le Roi Nebucadnetsar fit une statue d'or de haute taille. Et demanda ceci, par son porte-parole : " Au moment où vous entendrez le son de la trompette, du chalumeau, de la guitare, de la sambuque etc., vous vous prosternerez et vous adorerez la statue d'or qu'a élevé le Roi Nebucadnetsar. Quiconque ne se prosternera pas et n'adorera pas, sera jeté à l'instant même, au milieu d'une fournaise ardente ". A cette occasion, les ennemis des amis de Daniel allèrent accuser les amis de Daniel auprès du Roi parce qu'ils ne s'étaient pas prosternés pour adorer les statues lorsqu'ils entendirent le son de ces instruments. Ils dirent ceci : " Ô Roi… tu as donné un ordre… or, il y a des juifs à qui tu as remis l'intendance de la province de Babylone. Schadrac, Méschac et Abed-Nego, hommes qui ne tiennent aucun compte de toi, Ô Roi, ils ne servent pas tes dieux, et ils n'adorent point la statue d'or que tu as élevée…". Sur quoi Nebucadnetsar fut rempli de fureur…Il ordonna de chauffer la fournaise sept fois plus qu'il ne convenait de la chauffer puis, il commanda de les jeter dans la fournaise ardente. Les trois amis de Daniel furent liés avec leurs caleçons, leurs tuniques, leurs manteaux et les autres vêtements et jeté dans la fournaise ardente. La fournaise était si chauffée que la flamme tua les hommes qui y avaient jeté les trois amis de Daniel. Et les trois amis de Daniel étaient vivants au milieu de la fournaise ardente. Alors le Roi Nebucadnetsar fut effrayé et se leva précipitamment. Il prit la parole et dit à ses conseillers : " N'avons-nous pas jeté au milieu du feu trois hommes liés? ". Ils répondirent au Roi : "Certainement ô Roi ". le Roi répondit : " Eh bien, je vois quatre hommes qui n'ont aucun lien et qui marche au milieu du feu et qui n'ont point de mal ; et la figure du quatrième ressemble à celle d'un fils de Dieu ". Enfin, Nebucadnetsar s'approcha de l'entrée de la fournaise ardente et dit : " Schadrac, Méschac et Abed-Nego, serviteurs du Dieu Suprême, sortez et venez ! et les trois sortirent du milieu du feu. Tout le monde vit que le feu n'avait eu aucun pouvoir sur le corps de ces hommes, et les cheveux de leur tête n'avaient pas été brûlés, que leurs caleçons n'étaient pas endommagés, et que l'odeur du feu ne les avait pas atteint. Nebucadnetsar prit la parole et dit : " Béni soit le Dieu de Schadrac, de Méschac et d'Abed-Nego. Lequel a envoyé son ange et délivrés ses serviteurs qui ont eu confiance en Lui. Et qui ont violés l'ordre du Roi et livrés leurs corps plutôt que de servir et d'adorer aucun autre dieu que leur Dieu ". et Nebucadnetsar donna l'ordre suivant : " Quiconque parlera mal du Dieu de Schadrac, Méschac et Abed-Nego sera mis en pièces et sa maison sera réduite en un tas d'immondices parce qu'il n' y a aucun autre dieu qui puisse délivrer comme Lui. Après cela, le Roi fit prospérer les trois amis de Daniel dans les provinces de Babylone. (Daniel 3.)

Daniel dans la fosse aux lions

Daniel, homme de Dieu, était l'un des proches du Roi, en matière de conseils et de la réussite des choses de l'Etat avec une véritable vision divine et une intelligence supérieure. Le Roi Darius décida un jour de le nommer au-dessous de tous. Alors, ses ennemis, collègues complotaient contre lui. Ils allèrent dire au Roi de prendre un décret stipulant que personne ne prie un autre dieu que lui seul le Roi pendant trente (30) jours, et quiconque le ferait, serait jeté dans la fosse aux lions, mangeurs d'hommes. Le Roi prit le décret sans savoir l'intention des ennemis de Daniel. Lorsque Daniel l'apprit, il dit ceci : " Mon Dieu me délivrera de la fosse aux lions ". Pour prier son Dieu, Daniel ouvrit les fenêtres et pria son Dieu sans crainte matin, midi et soir. Ses ennemis qui étaient à l'affût pour le dénoncer dès qu'il le ferait, le virent et allèrent dire au Roi que Daniel ne tient pas compte de ses décrets et n'à aucun égard pour lui. Et qu'il doit être jeté dans la fosse aux lions car la loi doit être appliquée pour tous. On prit Daniel et on le jeta dans la fosse aux lions. La nuit, le Roi, très affligé parce qu'il l'aimait, n'allait pas vers ses concubines. Très tôt, le matin il vint près de la fosse aux lions. Et dit ceci : " Daniel, serviteur du Dieu vivant. Ton Dieu que tu sers avec tant de persévérance, t a t il délivré des lions ? ". Et Daniel dit : " Ô Roi vis éternellement, mon Dieu a envoyé son ange et fermer la gueule des lions qui ne m'ont fait aucun mal parce que j'ai été trouvé innocent devant lui et devant toi non plus, Ô Roi je n'ai rien fait de mauvais ".alors le Roi fut très joyeux et il ordonna qu'on fit sortir Daniel de la fosse. Daniel fit retirer de la fosse et on ne trouva sur lui aucune blessure parce qu'il avait eu confiance en son Dieu. Le Roi ordonna que ces hommes qui avaient accusé Daniel fussent amenés et jetés dans la fosse aux lions, eux, leurs enfants et leurs femmes ; et avant qu'ils fussent parvenus au fond de la fosse, les lions les saisirent et brisèrent tous leurs os. Après cela, le Roi écrivit ceci à toutes les nations de la terre: " J'ordonne que dans toute l'étendue de mon royaume on ait de la crainte et de la frayeur pour le Dieu de Daniel. Car il est le Dieu vivant et il subsiste éternellement ; Son royaume ne sera jamais détruit, et sa domination durera jusqu'à la fin. C'est Lui qui délivre et c'est Lui qui sauve, qui opère des signes et des prodiges dans les cieux et sur la terre. C'est Lui qui a délivré Daniel de la puissance des lions. Daniel prospéra sous le règne de Darius et sous le règne de Syrius. (Lire) Daniel 6.

LES VICTOIRES ACTUELLES SUR LES ENNEMIS

LA VICTOIRE DE JEREMIE DEVANT LE SORCIER

Jérémie quitta l'église catholique et se convertit dans une véritable église évangélique, eu égard à ce qui est reproché aux églises catholiques concernant des pratique des choses interdites par Dieu dans la Bible. Jérémie une fois converti dans une église évangélique obtint un emploi dans une société où il était très aimé et où il prêchait l'évangile à tout le monde. Ceci attira sur lui la haine d'un sorcier magicien qui travaillait dans la même société. Celui-ci avait le pouvoir mystique de faire licencier des travailleurs de leur emploi ; et il avait réussi sur plusieurs personnes. Il décida de faire partir Jérémie qui le dérangeait en plus avec ses prédications de Jésus aux hommes, ses condamnations des péchés sexuels et de mondanité, et sa préoccupation au salut éternel. Il fit ce qu'il devait faire mystiquement pour qu'on le chasse du travail comme il en avait l'habitude, mais c'est à ce moment qu'on l'engagea totalement dans le service et le nomma avec responsabilité. Alors, le sorcier écrivit à son grand frère qui était le plus grand sorcier - féticheur et gardiens des masques de Nzérékoré en Guinée son pays d'origine, d'où il était venu en Côte d'Ivoire. Il demanda à son grand frère de faire qu'on renvoie Jérémie du travail.. Son grand frère accepta. Mais après son essai, il tomba aveugle. Théophile , le sorcier d'Abidjan, reçut une lettre qui lui appri que son grand frère, le plus grand sorcier de la forêt sacrée de Nzérékoré est devenu aveugle et on lui a demandé de venir le chercher. Ce qu'il fit. Il alla le chercher et l'amena à Abidjan où il chercha à le faire soigner d'hôpital en hôpital. Il parcourut plusieurs ophtalmologues. Il dépensa plus de trois cent mille 300.000 francs et le grand-frère trois mois après recouvra la vue. Dès qu'il recouvra la vue, il dit à son petit frère : Je voulais le renvoyer de son emploi et je suis tombé aveugle, aujourd'hui, je vais le tuer. Le même soir le sorcier fit ce qu'il devait faire, et cette même nuit le sorcier, le plus grand de N'zérékoré mourut à Abidjan, à Attécoubé, chez son petit frère. Lequel n'ayant plus d'argent l'enterra ici à Abidjan sans tenir compte de la coutume qui consistait à ce qu'on n'enterre jamais un grand féticheur hors de son village. En plus, avant l'enterrement, on devait lui enlever le sexe, la langue et des parties du corps pour faire des potions qui permettent des transfers de pouvoir aux autres sorciers qui le relaient. L'enterrement a été fait à Abidjan sans tenir compte de toutes ces exigences. Ce fait déchaîna la colère des sorciers du village contre Théophile qui lui dirent que s'il vient au village, il est un homme mort. Théophile voyant le danger, rencontra Jérémie, lui parla de la mort de son grand frère, et lui demanda de le mettre en contact avec son Pasteur. Ce que Jérémie fit sans hésiter. Théophile le même jour accepta Jésus-Christ comme son Seigneur et son Sauveur, lui demanda pardon de ses péchés, et se convertit à Jésus-Christ. Il brûla plusieurs valises de fétiches de toute origine. Des mois plus tard, il se rendit dans son village pour expliquer aux villageois et à la communauté des sorciers et féticheurs comment son grand frère mourut ; il profita pour leur parler de la supériorité de la puissance de Jésus-Christ, et du fait qu'aucun sorcier ne puisse rien contre un véritable chrétien d'une église évangélique. Il demanda à ces sorciers et féticheurs d'accepter Jésus-Christ et d'accepter la délivrance, et qu'ils est dit prêt à prier pour eux comme on prie dans les églises évangéliques, prières au cours desquelles des malades guérissent et même des aveugles voient, des paralytiques marchent, des sourds entendent. Il rendit les nombreux témoignages de ce qu'il a vu dans les croisades évangéliques où lui-même pleura abondamment du fait d'avoir ignoré ces choses depuis longtemps et d'avoir autant souffert en allant de féticheur en féticheur, d'initiation en initiation, en vain. Et il dit à ces sorciers et féticheurs: si ce sont sur ces morceux de bois que vous comptez pour me ménacer, vous êtes vaincu au nom de Jésus-Christ ! A près son discours, il invita avec amour tous les malades, toutes les femmes stériles ou infécondes et les sorciers et féticheurs à la conversion et à la délivrance, et se proposa de prier pour eux. Les sorciers n'en revenaient pas. Un sorcier se leva et dit : "Jeune-homme, ton Dieu là est fort, parce qu'on ne peut pas appeler les masques de nos ancêtres des morceaux de bois et rester debout sans avoir la diarrhée." Certains crurent et dirent publiquement qu'ils acceptaient Jésus Christ. Une femme stérile avança pour qu'il prie pour elle. Il pria, en chassant le démon de stérilité. La même nuit la femme fit un songe ou un enfant lui dit : "Maman si tu acceptes Jésus Christ, je viendrai, mais si tu ne l'acceptes pas, ou si tu le quittes, je ne viendrai pas." Accepter Jésus-Christ, c'est surtout abandonner tout péché et obéir à toute sa parole écrite dans la Bible. Lire la Bible. Jésus dit : "Allez partout le monde et prêchez la bonne nouvelle à toute la création, celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, celui qui ne croira pas sera condamné. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons,… s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera aucun mal ... ; ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris. (Marc 16 / 15 à 18.) "Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre…Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde." (Matthieu 28). Qui m'a vu a vu le Père, Dieu, je suis dans le Père et le père est en moi…Je suis le premier et le dernier, l'Apha et l'Omega, le commencement et la fin…Tout ce que vous demanderez en mon nom, en priant croyez que vous l'avez reçu et vous le verrez s'accomplir…Demandez et vous recevrez !… Et celui qui croit en moi , vivra quand même il serait mort car je le ressusciterai au dernier jour…Lire tout le Nouveau Testament sans sauter de pages et connaître les paroles de Jésus vous-mêmes et ses miracles qu'il vous dit que vous pouvez faire en son nom pour la délivrance et le salut des hommes, de tout homme, des riches et des pauvres, des africains et des européens, des incrédules et des croyants en d'autres religions et d'autres couvants de pensées. Tout le monde doit venir à Jésus-Christ, la seule vérité de Dieu, le pouvoir suprême de Dieu, et le seul moyen du salut éternel selon Dieu. Jésus dit : "Je suis le chemin, la vérité et la vie, nul ne vient au Père que par moi." (Jean 14/6).

LES CRITERES DU VERITABLE CHRETIEN VAINQUEUR

Eu égard à ces témoignages actuels et bibliques de ce que Jésus fait pour les hommes, pour être guéri ou délivré ou pour tout autre résultat, toute autre solution recherchée et le salut, fais ceci :
1-Accepte Jésus-Christ comme ton sauveur. Dis, par exemple "Seigneur Jésus, je t'accepte comme mon sauveur…."
2-Repens-toi en confessant tous tes péchés à Dieu au nom de Jésus-Christ. Par exemple dis, supplie Jésus en disant : "Seigneur Jésus pardonne-moi tous mes péchés, de sexualité avant mariage et hors mariage, de masturbation, de vol…"
3-Demande à Jésus de te guérir ou de résoudre le problème que tu as. Exemple dis : " Seigneur Jésus, je te prie de me guérir, de me délivrer de la maladie, de la douleur, du chômage, de la dette… "
4-Chasse au nom de Jésus-Christ les démons du mal dont tu souffres ou des péchés que tu as commis. Exemple parle avec autorité : " Vous les démons de maladie, d'envoûtem, sortez de ma vie au nom de Jésus, vous êtes vaincus au nom de Jésus….
5-Crois que tu es guéri ou que tu es exaucé et remercie Jésus-Christ de t'avoir guéri, car Jésus dit : "tout ce que vous demanderez en mon nom, croyez que vous l'avez reçu et vous le verrez s'accomplir. Exemple, dis : "Je te remercie Seigneur Jésus de m'avoir guéri, d'avoir résolu mon problème, merci Seigneur Jésus-Christ".
6-Maintenant entreprends les démarches physiques de la solution que tu recherches ; si c'est un emploi, va déposer les demandes d'emplois, si c'est pour la guérison, qu'un vrai pasteur ou un vrai chrétien t'impose les mains et prie pour toi.
7-Fais un jeûne si tu trouves sérieux le sujet ou le problème que tu as …
8-Préoccupe toi des choses de Dieu : conversion des âmes, abandon du péché, amour de tout homme ,
9-Soutiens et finance l'œuvre de Dieu dans la dîme et les offrandes et les dons", etc.

LA HAUTE PROTECTION DU CHRETIEN
DEVANT LE SORCIER

Benoît un sorcier de haut rang exercait aussi comme féticheur ; il avait reçu un client qui était Directeur Général adjoint d'une Société, et qui voulait être Directeur Général. Il devait donc tuer le Directeur Général pour que son client prenne sa place. Hélas pour lui, cet homme à tuer était chrétien véritable. Il dit : "lorsque je sortis de mon corps pour me rendre chez cet homme , sa maison était entourée de feu, un feu que je ne pouvais franchir, ni contourner puisque le feu entourait toute la maison de cet homme, et que je ne pouvais non plus surmonter puisque le feu montait toujours plus haut lorsque je tentais de le surmonter. Un jour, je me transformai en abeille et j'arrivai à la fenêtre du chrétien. Je le vis entouré d'un feu, et une épée flamboyante tournoyait au-dessus de sa tête, lorsqu'il lisait la Bible à haute voix, ou chantait le nom de Jésus ou un cantique chrétien. L'épée s'arrêtait de tourner lorsqu'il arrêtait de lire ou de chanter mais le feu l'entourait toujours. Ne pouvant pas le tuer, je tentai de tuer ses enfants, mais ceux-ci étaient aussi entourés de feu, même sa volaille était entourée de feu. Alors je décidai d'aller au bord de la mer invoquer un démon de haut rang pour savoir comment faire pour tuer cet chrétien. Je savais que si ce démon invoqué n'apparaissait pas de minuit jusqu'au petit matin, celui qui l'a invoqué devenait fou et marchait nu dans les rues des villes. Je devais absolument tuer cet homme pour que mon client qui avait donné une partie de la forte somme d'argent prenne sa place, et paie le reste. Arrivé au bord de la mer, j'ai persévéré dans l'invocation surtout que je ne voulais pas partir de là sans le voir paraître de peur de devenir fou.Subitement, vers 3h du matin, je le vis sortir de l'eau sous forme d'un lion très en colère qui fonçait sur moi. Me voyant en danger, je criai : " Jésus ! " Subitement, le lion tomba à la renverse et retourna à toute allure dans la mer. Quelques minutes plus tard, je vis près de moi une jeune fille très polie et je savais que c'était le démon qui avait pris sa forme. Je tenais le nom de Jésus à portée des lèvres au cas où il voulait m'attaquer. Je lui demandai : " Pourquoi je t'invoquais et tu ne venais pas " ? Il répondit : Je n'avais pas le temps, tu sais le Maître vient bientôt, et avant cela, je dois séduire le monde ". Je lui demandai : "Pourquoi je n'arrivais pas à tuer cet homme ?" Il répondit : "Tous les oiseaux ne sont pas mangeables." C'est depuis ce jour que je me convertis à Jésus Christ.

CHANTAL ET LA MORT DE SA TANTE SORCIERE

Chantal raconte : "je venais de me convertir à Jésus-Christ et je me rendis au village. Dès que j'arrivai, je tombai malade et je sus qu'il s'agissait d'une attaque. Je me mis à prier, mais la maladie persistait. Un jour, je fis un songe et je vis ma tante qui entra dans ma chambre avec des hommes, et dans le songe elle dit à ces hommes : " je vous avais dit depuis longtemps de tuer cette fille, vous m'avez dit d'attendre. Maintenant elle est entrée dans leur église, on ne peut plus rien ". Et le groupe sortit. Je me réveillai. Lorsque je me mis à genou pour prier, dès que je fermai les yeux, je vis ma tante qui soufflait une poudre blanche dans ma direction et je perdis toute force, et je ne pouvais prier. Je tentai plusieurs fois sans avoir la force de prier car la fatigue et le sommeil me prenaientt. Je décidai alors de faire un jeûne de trois (3) jours et trois (3) nuits sans boire ni manger de jour et de nuit. Le 3ème jour, ma tante disait que des gens la frappent sans que nous ne les voyions. Vers le soir, elle a étendu une natte près de la maison, elle s'est couché dessus, et elle est morte.

LE SORCIER ET SON ECHEC
SUR LA CHRETIENNE VIERGE

Un sorcier de haut niveau apprit un jour qu'une fille du village était chrétienne et vierge et refusait toutes les avances des hommes parce que, disait-elle, elle n'aurait jamais de rapports sexuels avec un homme avant mariage. Cette information amena le sorcier à l'aborder. Elle refusa. Il retourna chez lui et se dit : " ce qu'on ne peut pas avoir par la parole, on peut l'avoir par l'argent ". Il prit un billet de dix mille (10.000) francs qu'il envoûta. Il se rendit chez elle, lui refit ses avances et avant de partir il lui tendit cet argent. La fille lui dit : " que tu périsses avec ton argent ". Alors il devint furieux et décida de la tuer. Un jour la voyant aller au champ, il se transforma en serpent et se mit sur la route pour la mordre. Il se cacha dans les herbes. Lorsque la fille arriva à quelques pas de lui, elle entonna une chanson chrétienne. Soudain, il vit que de la bouche de la fille qui chantait, sortaient des flammes de feu, ce qui l'étonnait. Il recula donc dans les herbes et la laissa passer. Il retourna à la maison, et le soir , il sortit de son corps, et alla dans la chambre de la fille très tard dans la nuit pour la tuer. Arrivée près d'elle, il vit qu'un feu entourait la fille. Il tenta de le contourner, mais le feu entourait totalement la fille. Il tenta de le surmonter mais le feu montait plus haut. Il essaya de forcer le passage mais il ne pouvait pas. Il insistait quand il vit un homme sortir entre la fille et le feu et se présenter devant lui demandant : " pourquoi veux-tu me tuer ?". Il répondit : " ce n'est pas toi que je veux tuer, c'est cette fille que je veux tuer ". Cet homme lui dit: " si tu veux la tuer, c'est que c'est moi que tu veux tuer ". Le sorcier s'énerva et dit : " Qui es-tu pour t'interposer ? " . Et l'Etre qui est apparu répondit : " je suis le Dieu qui sauve et le Dieu qui juge ". Immédiatement le sorcier tomba et perdit tout pouvoir, toute force. Il ne pouvait même plus retourner chez lui dans son corps. Il se mit à supplier l'Etre, en lui demandant de lui permettre de retourner chez lui à la maison dans son corps, car le petit matin approchait, car s'il ne retournait pas avant que les femmes balaient la cour, il mourrait. Il suppliait cet Etre de lui donner, fût-il pour une dernière fois, sa force pour rentrer à la maison. Ce que cet Etre lui permit. Il retourna à la maison. Le lendemain, il demanda à son cousin : " qui est le Dieu qui sauve et le Dieu qui juge ? ". Son cousin répondit : " C'est Jésus ". C'est depuis ce jour qu'il se convertit à Jésus Christ, et devint chrétien, jusqu'à devenir Pasteur.

LA PROTECTION SUPERIEURE DU VERITABLE CHRETIEN

Emmanuel Eni ex-Président mondial de la sorcellerie, féticheur, occultiste, mystique qui présida la conférence mondiale de la sorcellerie qui se tint en Afrique du sud, et délivré par Jésus-Christ, et auteur du livre " Délivré des puissances des ténèbres " édité par Les Editions " Parole de vie ", rapporte : " le véritable chrétien n'est pas reconnu par le fait qu'il porte une Bible ou par le nombre de réunions qu'il fréquente ( notons qu'il y a de faux chrétiens et aussi de fausses églises, de fausses religions et de fausses conceptions, et des vrais chrétiens). Le chrétien véritable est reconnu dans le monde spirituel par la lumière qui brille continuellement comme un chandelier très brillant dans son cœur ou comme un cercle de lumière autour de sa tête ou encore comme un mur de feu tout autour de lui. Quand un chrétien se déplace, nous voyons plusieurs anges autour de lui. L'un à sa gauche, l'autre à sa droite, l'un derrière lui. A cause de cela, il nous est impossible de nous approcher de lui. Le seul moyen de pouvoir le faire est de pousser ce chrétien à tomber dans le péché, ce qui ouvre une porte par laquelle nous pouvons entrer. Lorsqu'un chrétien conduit une voiture et que nous voulons lui faire du mal, nous voyons qu'il n'est jamais seul dans la voiture. Il y a toujours un ange à côté de lui ". Il est écrit : " Que mille tombent à ton côté et dix mille à ta droite, tu ne seras pas atteint " ( Psaumes 91/7). " Il y avait un pasteur rempli du Saint-Esprit. Lorsqu'il se met à genou pour prier, cela semait la confusion dans le camp ennemi sorcier ou autre. Pour causer sa perte nous avons envoyé des filles vers lui. Cet homme accepta même de les nourrir mais refusa de se laisser entraîner dans le péché. Elles firent tout ce qu'elles pouvaient, mais elles ne réussirent point. En conséquence, ces filles furent mises à mort à cause de leur échec. Je me suis transformé alors en femme. Je suis allé le voir et par toutes sortes de paroles, j'ai tenté de le séduire, mais il fut inflexible. C'en fut trop pour moi et je décidai de le tuer physiquement. Un jour, ce pasteur alla au marché de la rue d'Oduekpe ( c'est au Nigeria). Je le suivais de près ; lorsqu'il se baissa pour acheter certains produits, par la puissance de ma volonté, je fis dévier un camion chargé de fûts d'huile et le fi pénétrer dans le marché ou cet homme se trouvait. Le camion heurta le poteau d'une ligne électrique à haute tension et se renversa juste dans le marché tuant de nombreuses personnes, mais le pasteur échappa à la mort. Un autre jour, je le vis marcher en direction de la ville de N'kpor. A nouveau, par ma volonté je dirigeai contre lui, pour le tuer, un camion de l'armée chargé d'ignames qui passait sur la route. Le camion s'engagea tout droit dans la rue du nouveau cimetière, tuant de nombreuses personnes, mais le pasteur fut de nouveau épargné. Après cette seconde tentative, nous l'abandonnâmes. Il est toujours en vie ". Il est écrit : " au nom de Jésus-Christ, tout genou fléchit dans les cieux, sur la terre et sous la terre " ( Philippiens 2/10).Il raconte le cas d'un autre pasteur d'une église à Ebuhe Mea qu'il voulait supprimer alors que celui-ci s'en allait à pied quelque part. Il dit : " Je commandai à la pluie de tomber et le tonnerre de gronder. Tous les arbres commencèrent à perdre leurs branches. Et ce pasteur se mit à chanter une chanson qui dit : " au nom de Jésus, tout genou fléchira ". Comme il continuait de chanter ce cantique, la pluie cessa, le tonnerre s'arrêta et deux anges apparurent aussitôt, l'un à sa droite et l'autre à sa gauche, une épée flamboyante à la main. Leurs yeux et leurs épées étaient comme des flammes de feu. Puis, un vent puissant se mit à souffler et m'emporta… ". A cause d'un chrétien, le diable peut décider de détruire plusieurs personnes pensant qu'il pourra le tuer, mais il échoue toujours. Ces choses sont arrivées à beaucoup de chrétiens sans qu'ils le sachent. Leur Dieu les a toujours protégés et délivrés. Le problème est que le diable n'abandonne pas. Il pense toujours qu'il pourra peut-être réussir un jour, mais il ne réussit jamais tant que le chrétien marche dans l'amour de Dieu et demeure en lui et tant qu'il ne se laisse pas emporter dans les affaires de cette vie. Le diable ne peut jamais réussir quels que soient sa violence et ses efforts. Seul l'incrédule ou le pécheur est à sa merci et lui appartient Jésus dit à ses vrais disciples, les chrétiens véritables : "rien ne pourra vous nuire" (Luc 10/19). Il y avait un jeune chrétien qui aimait rendre témoignage de sa conversion et de sa délivrance. Il faisait beaucoup de mal dans le monde spirituel (sorcier, mystique et autres), à cause de cela, j'ai décidé de m'occuper de lui. Un jour, il était monté dans un autocar de luxe à destination de Lagos. Il se rendait à une réunion où il devrait donner son témoignage. Alors quand l'autocar roulait à grande vitesse, j'ai exercé ma volonté pour le faire sortir de la route. C'est ce qui se produisit. L'autocar s'écrasa contre un arbre. Tous les passagers moururent, à l'exception de ce jeune converti. Ce fut réellement miraculeux parce qu'il sortit du véhicule par le coffre et se mit à crier : " je n'ai rien, je n'ai rien ! ". Nous voulions l'empêcher de témoigner, mais nous avons échoué. " Vous êtes la prunelle de mes yeux " dit Dieu. Il y avait un jeune chrétien, il était très zélé et commença à distribuer des traités évangéliques à l'intérieur du bus. Lorsqu'il me tendit un traité je le refusai. Alors il entreprit de me prêcher l'évangile. Il commençait à me déranger, aussi je le frappai avec l'anneau que je portais au doigt dans l'intention de le tuer. Il cria : " le sang de Jésus ! ". Immédiatement il y eu un éclair, du tonnerre et un ange apparut et un vent puissant me poussa avec une grande force hors du bus…
(on devait avoir remarqué ma disparition du bus).

LES METHODES DES VICTOIRES
LES GRANDS COMBATS

Emmanuel : Témoignage1

Emmanuel rapporte : " Voici qu'un jour, j'étais encore jeune et je fus nommé Président d'un Organisme qui, selon mes compétences, me donnait de très grands moyens financiers. Et voici qu'une personne, qui avait des problèmes pour payer son personnel et qui était venue me voir pour que je l'aide et que j'avais aidé fit des mois plus tard un complot contre moi en allant voir l'autorité pour qu'il le mette à mon poste, en lui promettant sa part financière. Il faisait courir le bruit que je gagnais plus de 40 millions de francs par opération, et que je roulais sur de l'or. Lorsque j'appris que l'autorité était tombée dans son coup par intérêt et avait pris une décision écrite contre moi, en m'enlevant à la tête de l'organisme qu'il convoitait désormais, j'allai lui demander si c'était vrai ; mais il n'eut pas le courage de le reconnaître. Le même jour, quelqu'un arriva chez moi et me dit : " j'ai eu un songe dans lequel, tu n'étais pas peigné, tes fauteuils étaient déchirés et llorsqu'on s'est regardé tu es tombé". Je dis : "Ok. Confirmation que cet homme que je viens de voir il y a une à deux heures, convoite mon poste et a réellement écrit sa résolution contre moi. Je décidai sur-le-champ de faire un jeûne de dix (10) jours dont trois (3) jours sans boire ni manger et le reste à eau, et je demandai qu'on me soutienne ; je savais que cette décision serait nulle dès que je mènerais les démarches appropriées auprès de lui, puisqu'il est l'autorité et Dieu dit d'être soumis à l'autorité ; je fis aussi des démarches auprès de ses amis et collègues non pour m'opposer à lui, mais pour qu'ils me soutiennent auprès de lui, et qu'il change sa décision, fut-il par mon insistance, mais toujours par le pouvoir de Dieu devant cette méthode. quant à celui qui a comploté contre moi, je dénoncerai ses convoitises et ses ingratitudes auprès de toutes ses personnes. Je savais que Dieu est avec moi, et que je vis selon sa parole dans l"abandon de tout péché et avec l'habitude de l'hospitalité, des aides à autrui, du fort soutien financier de l'oeuvre de Dieu dans la dîme , l'offrance et le don à Dieu dans l'église pour l'évangile et le salut des âmes , et je ne vivais déjà que pour Jésus-Christ et l'évangile pour le salut du monde entier. Cet investissement me coutait des millions de francs par mois pour des publications et autres. J'étais laïque à l'époque, et tout ce que je reçevais comme moyens financiers était le fruit de ma création honnête et de mon travail avant que je ne choisisse des collaborateurs : je savais aussi que celui qui faisait ce complot le faisait par convoitise, haine, jalousie. Or Dieu dit : "Tu ne convoitera pas la chose, ni l'animal ni la personne d'autrui," et en plus, je l'avais aidé. Il partait donc perdant devant Dieu même s'il croyait autre chose et comptait sur des hommes qu'il trompe ou corrompt. Le méchant et le convoiteur est toujours rusé et joue le double jeu d'amour de façade et de haine véritable en même temps. Je voyais qu'au dessus de l'autorité qu'il avait corrompue, il n'y avait personne à voir qui puisse débouter cette autorité, car tous ses supérieurs étaient ses hommes à lui. Il fallait donc négocier avec cette autorité et y faire participer ses adjoints, collègues ou ou proches pour qu'il change d'avis . Pendant les trois (3) premiers jours de jeûne, cette autorité injuste fut appelée d'urgence à l'étranger. Je me rendis donc auprès de son adjoint et je lui expliquai le complot dont il savait quelque chose; et je lui demandai son aide contre mes ennemis ; et je lui promis une grande reconnaissance. L'adjoint, touché immédiatement par Dieu, me dit : " Je mets ma tête à prix, personne ne t'enlèvera à ce poste ". Il appela l'homme que j'avais aidé et qui se manifestait par cette ingratitude. Et l'adjoint lui dit : " Désormais, considère que cet homme reste à sa place et personne ne l'enlèvera. Lorsque le patron viendra, je le lui ferai comprendre, car il m'écoute et je suis son ainé; seulement que cet homme ne m'oublie pas ".Quand il finit de le dire, l'homme que j'avais aidé me dit : " Regarde, j'ai la chair de poule !". Et je regardai son corps couvert de gros boutons de chair de poule parce qu'il ne comprenait pas comment après avoir réussi, selon lui, un complot jusqu'à la signature de l'autorté sur lequel il comptait, tout peut voler en éclat en un seul jour, en moins de trente (30) minutes. Lorsque l'autorité revint plus tard, l'adjoint qui était aussi son ami lui fit comprendre. Et l'adjoint devint mon bouclier, mon défenseur contre mes ennemi et contre quiconque manigançait un coup .Après quoi Dieu enleva l'autorité injuste de son poste pour que j'aie la paix. Sachez que lorsque Dieu vous choisit pour une œuvre vous réussirez à coup sûr mais vous serez beaucoup attaqué, beaucoup combattu et sans cesse par des personnes à qui vous ne vous attendez pas qui voudront vous humilier, vous rabaisser, vous destituer, vous affronter, et donc par ceux que le diable recrute et même au milieu de vous et par lesquels il espère détruire ou empêcher ou concurrencer l'œuvre. Ce sont des gens plein de convoitise, d'envie, de haine, d'insoumission à la parole de Dieu et à l'autorité qu'ils diffâment pour tromper, en cachant leurs objectifs et leur manque de crainte de Dieu . Mais ils échouent toujours. Si Dieu est avec vous pour votre sincérité avec lui et que c'est pour lui et son œuvre de salut des hommes que sincèrement vous vivez, votre vérité qu'ils veulent transformer en mensonge et votre sacrifice de soi qu'ils veulent convertir en intéressement, suffisent à Dieu pour vous donner la victoire et les vaincre dans tout combat; et tous ceux qui les suivent perdent à la fin, comme les démons actuels qui ont été séduits et entraînés par Satan qui voulut détrôner Dieu. Soyez intègres et pleins de crainte de Dieu, et c'est le début de votre sagesse. Ne péchez jamais ou ne pratiquez jamais le péché : c'est la garantie de vos acquis et de vos victoires sur quiconque si vous faites ce qu'il faut et que Dieu indique dans la Bible et que nous présentons ici.

Témoignage 2

Une autre personne ennemie se leva un jour et complota contre moi en utilisant l'un de mes collaborateurs que j'avais nommé parce que je croyais en notre amitié. Car l'ennemi de l'homme, c'est aussi l'homme de sa maison, a dit Jésus-Christ. Alors lorsque mes ennemis ont ficelé leur complot visant à me destituer pour avoir les avantages financiers se rapportant à mon poste, en promettant de l'argent et de grands avantages à ceux qui les aideraient à cela, je fis trois (3) jours de jeûne sans boire ni manger. voyant que le nouveau ministre nommé n'était pas de leur bord, j'écrivis au Ministre pour dévoiler leur complot de convoitise financière qui est à la base de leurs complot. Je rétablis donc la vérité sans mentir car Dieu dit : "Tu ne fera point de faux témoignages contre autrui." Et comme Dieu sait que je dis la vérité et que c'est pour lui que je travaille, et tous mes moyens financiers le servent avec éfficacité, le Ministre n'a fait que les débouter et les éjecter. Dieu dit : " Aimez vos ennemis ", " ne haïssez pas " mais il dit : " Les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs ". Alors il faut aimer l'ennemi, et même négocier avec lui même pendant le combat pour voir s'ils peut changer, et pour atténuer son ardeur. Mais même s'il ne change pas, iI perdra le combat par les moyens et les miracles, et que l'ennemi ne pouvait prévoir dans son plan de guerre qui devient nul quel que soit sa logique.

Témoignage 3

Voici l'histoire d'une personne qui était à un poste de décision et qui était en même temps l'ami du nouveau Ministre ; cette personne convoitait mon poste et qui voulait y placer son protégé, pour en tirer les profits. Il ficela son complot et convainquit le Ministre qui lui fit prendre la décision d'y placer son protégé sans m'entendre. Alors je fis un jeûne de trois jours, sans boire ni manger, de jour et de nuit, et je rencontrai le Ministre pour dévoiler le complot et le camouflage de cet homme indigne et sa bande de convoiteurs. Le Ministre se trouva dans l'embarras, car c'était son ami et quelqu'un de plus âgé que lui. Alors le Ministre dit : Que la place ne revienne à personne. Je repris un autre jeûne de trois (3) jours sans boire ni manger. J'allai revoir le Ministre. Et le Ministre fit appeler son ami par son Chef de Cabinet pour lui dire de me laisser en place en déboutant cet homme. Il ne faut jamais faire le mal ni attaquer. Il faut juste se défendre et défendre l'œuvre de Dieu et les moyens de l'œuvre pour ne pas que le diable en profite avec ses récrues pour nuire à l'oeuvre de Dieu. Il faut vaincre l'ennemisns souhaiter sa mort.

Témoignage 4

Un jour quelqu'un qui était à un poste d'autorité dont il abusait m'avait dit avec des propos menaçants de lui donner de force deux millions après que je lui ai donné gentiment et volontairement un million. Alors je lui dis : " vous avez certainement la politique, à savoir la ruse, les faux arguments et le chantage et l'espoir pour nuire à ma personne avec injustice mais moi j'ai Dieu. Je ne vous donnerai pas deux millions (2 000 000) francs mais un million (1 000 000) de francs par pure générosité et non par devoir comme je vous l'ai fait cette année. En espérant mettre en action ddans les mois à venir sa guerre contre moi, il fut enlevé par l'Etat à son poste et réduit à néant pour que l'œuvre de Dieu que je fais dans ma laïcité y compris pour le salut de ses parents et lui-même continue et ne connaisse aucune rupture ni manque financier. Il fut éjecté. Chaque victoire a sa méthode selon son cas et on ne prend pas un exemple biblique ou un autre pour l'appliquer à tous les cas ; en outre, une bonne conversion, un vrai engagement pour Dieu et la vraie compréhension de la parole de Dieu permettent déjà de savoir la méthode de combat qui se rapporte à chaque cas, en plus de la sagesse et de la révélation qui viennent exceptionnellement de Dieu lui-même et que ne peut avoir que celui qui les a reçues de Dieu. Toutefois, tout le monde doit demander même en priant et jeûnant la sagesse et la révélation devant les cas sérieux ou les cas qui nous mettent dans l'impasse. Il ne s'agit pas d'agir n'importe comment, ni seulement d'être chrétien ou seulement de prier ou jeûner. Il faut être intelligent et habile et savoir toute la parole de Dieu et la solution correspondant à une situation donnée.

Témoignage 5

Voici qu'un jour j'achète huit (8) taxis en même temps pour financer l'œuvre de Dieu. Après quelques mois de fonctionnement, je vis qu'il y avait beaucoup de problèmes au niveau des recettes à cause des mauvais chauffeurs et des pannes. Un jour, quelqu'un me dit de retourner les voitures là où je les avais achetées pour restitution. Je fis un jeûne de trois (3) jours et trois (3) nuits sans boire ni manger pour que cela n'échoue pas car j'ai roulé ces véhicules longtemps. La veille du jour où je devais retourner les véhicules, voici qu'une fille inscrite dans mon établissement en classe de Première vint me voir et me dit : " Monsieur, je me suis inscrite dans votre établissement mais je suis tombée malade et je n'ai pu suivre les cours jusqu'ici, alors je suis venue demander restitution ". Je lui dis : " Tu sais bien qu'il n'y a pas de restitution après toute somme versée et c'est écrit sous votre fiche d'inscription ". Elle dit : " Oui c'est vrai, mais je vous prie car je n'ai pas pu suivre les cours ". Je me souvins que le lendemain, moi-même, j'irai demander restitution. Toutefois je dis à la fille : " Crois-tu que si tous les deux mille (2 000) élèves descendaient des classes et me demandaient de leur restituer, je le pourrai ? ", Elle me dit : " Non Monsieur, mais ce ne sont pas les deux mille (2 000) francs élèves qui sont venus vous le demander, c'est moi seule ". Je remarquai que la fille était très polie, respectueuse et persévérante avec beaucoup de douceur et de supplications. Cela veut dire que demain je devrais être très poli. Lorsque des enseignants venaient près de moi, elle se retirait, s'asseyait quelque part. Lorsqu'ils partaient, elle revenait vers moi. Autrement dit je devais faire comme elle. C'est-à-dire être très poli, ne pas m'énerver et ne pas partir tant que je n'ai pas reçu la restitution. Enfin je lui dis : " Vas, que le comptable te donne ton argent ", et elle partit. Lorsque je lui fis remettre son argent, une joie m'envahit et j'eus la certitude que le lendemain je serai restitué. J'allai même chez le comptable pour remettre deux mille (2 000) francs gratuitement à la fille pour son transport tellement j'étais rassuré et joyeux. Mais la fille avait déjà disparu. Jésus dit : " Ce que vous voulez qu'on fasse pour vous, faites-le pour autrui ". Le lendemain, je pris tous les véhicules et j'arrivai chez le Directeur commercial. Je lui dis : " Vous savez, j'ai voulu faire le transport mais aujourd'hui je viens vous remettre les véhicules et je demande restitution parce que je ne peux plus continuer vu les difficultés et les pannes. Ce vieux Directeur hurla lorsque je déposai les papiers des taxis sur sa table. Il les prit et les jeta. Sa garde rapprochée s'approche. Je me souvins de la fille : Je ne dois pas me m'énerver, et je ne dois pas partir sans au moins la promesse de restitution de cet homme. Comme la fille d'hier, j'étais là et j'attendais. Je suis resté là pendant plus de 45 munutes. Après quoi ce vieux libanais me dit : " Bon voilà, je vais te restituer tout ton argent en te donnant deux cent mille francs par semaine jusqu'à ce que tout soit épuisé". Je dis : " Il n'y a pas de problème, écrivez-moi un mot ". Il prit une feuille et écrit ceci : " Je soussigné (son nom) reconnais devoir à Monsieur (mon nom) la somme de (le montant) à verser deux cent mille (200 000) francs par semaine jusqu'à épuisement." Lorsqu'il me donna ce papier, je disparus comme la fille d'hier. Je reçus toute la somme en payant la dîme de tout ce qu'il me remettait chaque fois pour qu'il n'arrête pas. Avant la fin du mois, on me donna tout le reste en deux grands versements sans tenir compte des deux cent mille (200 000) francs par semaine qui était écrit.

WWW.OKOUDJEDJE.COM
CD et Cassettes disponibles

Tel: 00 225 05 06 71 70 ---- 00 225 22 41 86 41

Robert

Un pasteur prêchait, dans sa maison et son voisin se plaignait des bruits qu'il faisait. Il fit tout pour qu'il ne gêne plus vraiment mais le voisin se plaignait toujours. Le pasteur le suppliait mais cet homme ne voulait rien entendre. Voici qu'un jour, la société qui louait la maison à cet homme arriva et mit toutes ses affaires dehors parce que cet homme devait plus de 3 mois d'arriérés de loyer. Autrement dit, Dieu appauvrit cet homme pour qu'il parte de là ou devienne humble. Alors cet homme vint voir le pasteur pour le supplier de garder ses affaires chez lui. Il ne pouvait plus se plaindre.

L'homme de Vridi

Voici un homme qui vint me voir et me dit : " Pasteur, on m'a compressé de mon boulot et nous sommes plusieurs compressés pour problème économique de l'entreprise. Je dis : " Tu es de quelle église " ? Il me dit : " une église évangélique ". Je dis : " Ok, est-ce que tu es en règle sur la dîme et l'offrande ?" Il me dit : "Non." Alors, je lui donnai ce conseil : " voici ce que tu vas faire. Fais trois jours de jeûne sans boire ni manger de jour et de nuit. Prends la dîme de tout ce qui te reste comme argent et donne-la à ton pasteur dès demain matin. La dîme c'est le 1/10 de ce que l'on a ou que l'on a reçu comme revenu, salaire ou cadeau. Alors, tu donnes cette dîme à ton pasteur et tu fais trois jours de jeûne et tu vas voir ton patron. Je lui dis : " supplie-le de te reprendre et tant qu'il ne t'a pas accepté reste devant lui mais avec politesse, il changera d'avis si tu fais ce que j'ai dit ". Cet homme partit et effectivement il donna la dîme de tout ce qui lui restait à son pasteur. Il lui restait dix mille (10 000) francs. Il a donné mille (1 000) francs à son pasteur, il a fait le jeûne et il est allé devant le patron. Il est venu rendre témoignage disant ceci : " Lorsque j'ai dit seulement au patron de me reprendre, il m'a regardé et m'a dit : "D'accord, mais comme vous êtes déjà parti et que les papiers vous ont déjà été donnés, faites un mois à la maison, ce sera comme un mois de congé payé, revenez à la fin du mois pour reprendre le service ". C'est cet homme qui nous trouva par reconnaissance un lieu de prédication à Koumassi..

L'endetté

Un homme devait à des personnes une somme d'argent et le délai étai imminent. Il fit trois (3) jours sans boire ni manger et il décida de vendre à un coût réduit certains objets qui étaient chez lui et qui pouvaient lui rapporter la somme due. Il se rendit chez les revendeurs en parcourant leurs commerces les uns les autres et le leur proposa. Dieu suscita un acheteur qui l'acheta à un prix dérisoire mais qui lui permettait de sauver l'honneur et payer toutes ses dettes et éviter l'humiliation ou pire. Dieu peut toujours donner ce dont on s'est privé pour être en règle avec Dieu ou les hommes. Quant à un autre, ce sont des personnes qui lui devaient de l'argent qu'il rencontra l'un après l'autre, pendant qu'il négociait avec ses créanciers et la police économique qui lui vinrent en aide par le pouvoir de Dieu dans le jeûne, la prière et les démarches sans cesse. Un autre, pendant le jeûne et prière appela toutes ses connaissances qui pouvaient l'aider. Dieu suscita une d'entre elle avant le délai. Un autre s'en sortit en prenant un crédit bancaire qui lui fut accordé pour sortir de sa dette.

LES DELIVRANCES VIS A VIS DU DIVORCE

Mme BA

Un jour, je reçois une femme qui me dit : " Je vis avec mon mari depuis des années. Nous avons des enfants mais cela fait trois (3) ans que nous n'avons pas de rapports. Lorsqu'il vient à la maison, il ne dort pas dans la chambre mais au salon ". Je lui dis : " Convertis-toi dans une église évangélique véritable et je prierai pour toi. Et tu feras trois (3) jours de jeûne, sans boire ni manger si tu le peux, et tu iras vers ton mari les trois (3) nuits au salon pour lui demander pardon de tout ce qu'il te reproche. Tu iras vers lui entre 22h et minuit le premier jour, le 2ème et le 3ème jour, et le troisième jour, ce sera fini, le problème sera résolu. Tu lui diras : " Je suis venue te demander pardon pour tout ce que tu me reproches ou que j'ai fait ". S'il répond ou dit quelque chose de méchant, ne crains rien, et ne le contredit pas pour éviter qu'il s'énerve. Au 3ème jour, ce sera fini. Le problème sera résolu. Tout ce qu'il dira chaque jour, dis-le moi. Demande seulement pardon, jusqu'au 3ème jour. Elle accepta la conversion à Jésus-Christ dans une église évangélique et elle dit : " Je commence le jeûne aujourd'hui même ". Le tout n'est pas de jeûner mais il faut aussi obéir à la parole de Dieu et avoir une conduite appropriée. Dieu dit : Vous les femmes qui avez des maris non convertis, c'est par votre conduite, sans parole et dans la soumission que vous les gagnerez s'ils n'ont pu être gagnés par l'évangile. La première nuit, elle alla vers son mari au salon. Le lendemain matin, elle vint me dire ce qui s'est passé comme je le lui demandai. Je lui demandai : " Qu'est ce qu'il a dit " ? Elle dit : " Quand je lui ai demandé pardon, il a dit : va te coucher ". Je lui dis : Tu pars encore cette nuit ? Le lendemain, elle vint me voir. Je lui demandai : " Qu'est-ce qui s'est passé "? Elle dit : " Aujourd'hui, on a pu dormir, il a parlé longtemps ". Et je lui demandai : " Qu'est-ce qu'il a dit qu'il te reproche ? Elle dit : " Il dit que j'aime plus ma mère que mon foyer parce que pour ma mère qui avait des problèmes, j'ai déserté mon foyer en allant séjourné dans sa ville, et en ne faisant que la navette entre leur maison et le domicile de ma mère pendant des mois sans dormir chez moi. Je dis ok c'est pour ne plus recommencer une telle chose qu'il te l'a dite. Aujourd'hui c'est le dernier jour. Le 3ème jour, vers minuit, vas vers lui. Demande lui pardon et c'est fini. Le lendemain, elle arriva me voiri avec un grand sourire. Je lui dit : " Qu'est-ce qqui s'est passé "? Elle répondit : "Il dit qu'il me pardonne mais que je ne recommence plus. En plus, ce matin, il m'a fait un grand cadeau comme symbole de notre réconciliation après trois (3) ans sans rapports sexuels.

La femme de Yakro

Une femme vint me voir. Elle me dit : Voici deux (2) ans que mon mari et moi, nous n'avons pas de rapports. On dort sur le même lit mais il a mis un pagne Kita comme mur entre nous deux, ce que j'appelle le mur de Berlin. Quand je le touche, il me repousse. Alors je lui posai une question : "Quel travail fais-tu" ? Elle me dit : "Je suis institutrice". Je dis : "Et lui" ? Elle repondit : "Il est conseiller pédagogique". Je lui demandai : "Est-ce que tu participes financièrement à la maison ?" Elle me dit non. Je lui ai demandé les raisons d'un tel manquement. Elle dit : "Un jour, je me plaignais de ses neveux et autres parents qui sont à la maison, et il m'a dit que si c'est à cause de ma participation, d'arrêter. Je dis : " Cela remonte à quand "? Elle dit : "Cela fait deux ans". Je dis : "Et le mur de Berlin, ça fait combien de temps" ? Elle dit : "Cela fait deux ans". Je dis : "OK. Pour la solution, participe au moins au 1/3 de ton salaire mensuel ou de tous tes revenus, sinon, c'est méchant, car tu manges à table ce qu'il achète depuis deux ans que tu ne participes pas, alors que tu as un salaire, et il n'est que salarié ; tu utilises l'eau, l'électricité qu'il paie et tu vis dans la maison. Si tu ne travaillais pas, ce serait compréhensible, mais si tu as un revenu, tu dois participer et pas à la légère, mais au moins au 1/3 de ton revenu. Si tu gagnes cent cinquante mille (150 000) francs par mois, participe à environ cinquante mille (50 000) francs par mois, si tu gagnes cent mille (100 000) francs par mois, participe au moins à trente cinq mille (35 000) francs. Il te reste toujours une bonne économie et il dépense plus que toi, et pour cela aussi, tu dois lui être reconnaissant et le respecter en plus Dieu a ordonné que tu sois soumise, et si tu le fais, tu auras la bénédiction car c'est à la parole de Dieu que tu es soumise, le contraire c'est la malédiction, les difficultés et pire, le divorce à tes dépens. Si tu n' y crois pas, interroge Dieu. Si tu es d'accord, je prie pour toi. Si tu n'es pas d'accord, ceux qui prient, pour toi et trouvent d'autres raisons ne savent pas les solutions aux problèmes et prient pour rien. Ils perdent ton temps. Même si tu jeûnes, ou que tu pries et que tu ne le fais pas, c'est nul. Car la prière, le jeûne sans l'action appropriée sont nuls.. Jésus-Christ dit, " Méfiez-vous de l'avarice ". L'avarice, l'égoïsme, le refus de dépenser et le fait de donner des miettes à Dieu rendent maudit et pauvre. Après avoir nié longtemps en disant que ce n'est pas la solution mais que le problème est spirituel, Je lui dis : " Pourquoi ceux qui t'ont dit cela et qui ont fait ce diagnostic n'ont pas pu résoudre le problème ? Ce qu'ils disent est faux et je ne bâtis pas sur leur faux fondements ou leurs fausses interprétations, je te donne au maximum 24h, donc un jour, et ton problème est résolu si tu fais ce que j'ai dit. " Dieu dit : " Donne et il te sera donné, et on te donnera selon lla mesure avec laquelle tu donne. " Elle reconnut : " C'est vrai, vous avez raison ? car la villa que j'ai commencé à construire pour mes parents, au village, je n'ai pas pu l'achever et je suis endettée jusqu'au cou. " Je dis : " Ok, fais ce que j'ai dit, promets-lui aujourd'hui même cette participation et le problème est résolu, sinon, s'il divorce tu dépenseras plus pour ta vie que ce que je te demande actuellement ; et tu n'auras plus de mari quel que soit ce que tu penses vu ton âge et ce défaut qui te fera problème dans tout foyer concernant un mari salarié qui épouse toujours une femme et attend d'elle une aide dans les charges, si elle a un revenu. Sauf des cas exceptionnels des hommes qui ont beaucoup de moyens, dans ce cas, il faut toujours proposer la bonne participation et le faire, et à lui de refuser avec sincérité, et non par colère. Même à Dieu, on donne, et il donne plus grand, et même Dieu apauvrit ou laisse pauvre celui qui ne lui donne pas ou rejette celui qui ne fait rien pour lui ou qui lui donne des superflus, des miettes. Et donne gros, ou fais beaucoup pour lui sans arrêter, car il ne suffit pas de l'avoir fait avant, c'est de continuer à le faire, car chaque fait a reçu sa recompense et chaque non fait ou reduction reçoit sa conséquence maléfique ou bénédiction réduite. Lire l'histoire de Caïn et Abel dans la Bible, et Malachie 3 Verset 7 à 12. Et l'homme est à l'image de Dieu. Elle accepta et fit ce que je dis. Le jour suivant elle me dit : "le mur de Berlin est tombé, le pagne qui était entre nous est quitté."

Odile et l'ignorance

Une femme me dit : " Cela fait un an et demi que mon mari n'a pas de rapports avec moi. Il dort en pantalon et moi, je dors en culotte. Depuis un moment il ne me donne que l'argent pour la nourriture de nos deux enfants, mais il ne mange pas à la maison, et il permet à toutes ses copines et maîtresses d'appeler à la maison ; il répond même à leur rendez-vous devant moi, sans gène. Il a construit une maison à Cocody et il doit y déménager à la fin du mois mais il m'a formellement interdit de le suivre. Je lui dis : " Il t'a épousé légalement ? ". Elle dit : " Oui ". " C'est qu'il t'aime encore ", ai-je conclus. Et je dis : " Est-ce que tu participes financièrement à la maison "? Elle dit : " Non, je ne travaille pas ". Je dis: " Ok mais quel est le cadeau le plus coûteux que tu as fais à un membre de ta famille cette année " ? Elle me dit : " J'ai payé les cours d'inspecteur commercial à six cent douze mille (612 000) francs. Je dis : " où as-tu eu cet argent ? ". Elle me dit : " Je fais du commerce ". Je repris : " Mais tu m'as dit que tu ne travaillait pas ? Elle se tut. Je lui dis : " le commerce c'est un emploi. si tu peux faire du bien à tes parents, c'est que tu peux faire du bien à ton mari. Tu peux t'occuper de toi et de tes parents, mais en participant d'abord aux charges de là où tu vis, et ceci de façon appréciable par ton mari si tu as un revenu et non de façon superficielle. Je te demande de participer à cinquante mille (50 000) francs par mois au moins si tu reçois autour de cent cinquante mille (150 000) francs par mois, et fais mieux si ton mari demande un peu plus selon les charges générales, mais il doit avoir plus de charges que toi. Elle continue : " Pasteur, ce n'est pas cela la solution, c'est parce que ses parents ne m'aiment pas à cause de notre différence ethnique ". Je lui dis : " Il n'a pas eu besoin de l'avis de ses parents pour t"épouser, c'est qu'il a pris position et il t'aime. Et dès que tu es dans la maison avec lui, ses parents ne sont pas dans votre chambre pour qu'il les respecte contre toi, mais lui qui t'a aimé et peut encore t'aimer, il te reproche cet égoisme, ce profit de lui en lui laissant toutes les charges dont tu jouis sans rien dépenser pour asseoir tes économies ou aider uniquement tes parents et frères et soeurs, c'est une escroquerie, sauf si tu l'avais fait de bon coeur et qu'il dit de ne pas le faire. Je te mets au défi, dans 24h au maximum, si tu es d'accord avec ce que je dis, et que tu dis à ton mari : " Chéri, je promets de participer à cinquante mille (50 000) francs) par mois aux charges de la maison à partir de la fin du mois", tu verras qu' aujourd'hui même le problème est résolu. S'il te dit que ce n'est pas cela, c'est parce qu'il est complexé qu'il le dit , mais c'est cela. Tu me diras que le problème est résolu. Si tu es d'accord, je prie pour toi. Si tu n'est pas d'accord, c'est une prière inutile, des jeûnes inutiles. Alors elle accepta. La nuit, elle le dit à son mari. Le lendemain, elle me trouva et me dit : " Monsieur, si vous n'étiez pas chrétien, j'allais dire que vous êtes un sorcier ". Elle dit : " Lorsque j'ai dit à mon mari que je participerai désormais à cinquante mille (50 000) francs) par mois, il m'a dit: ce n'est pas tellement ça. Mais cinq (5) minutes environ plus tard, il est venu vers moi pour la première fois depuis un an six mois ".Le lendemain, elle vint encore me voir et me ditqu'il est encore revenu vers elle cette nuit. Le jour suivant, la même chose, de même que le jour suivant. Et ce fut ainsi les autres nuits et la vie devint normale. Plus de soupçon d'escroquerie, de relation intéressée, ni de soupçon ou de réalité d'attitude de profiteuse et de refus d'aide économique au mari. Alors, elle me posa la question : " Pasteur, donc c'est la femme qui doit aider l'homme ? ". Je lui dis : " Dieu ne dit pas de prendre en charge un homme, mais la femme doit aider l'homme surtout si elle a un revenu ou une activité avec recette, elle ne doit pas le cacher ou l'éconmiser alors que les dépenses de la maison sont là. La beauté est vaine pour la femmequi n'a pas cette qualité; et qui aime l'argent plus que l'homme, et qui est égoiste. Lire Proverbes Chapitre 31 où Dieu en parle, et les articles de lois du mariage disent que l'homme et la femme participent aux charges de foyer proportionnellement à ce qu'ils gagnent, s'ils ont chacun des revenus. Et l'amour seul suffit pour le savoir, celle qui ne le font pas ou le font de façon superficielle n'ont pas d'amour et doivent prier pour que Dieu leur en donne si elle veulent un jour être bénies de Dieu ; c'est la même chose pour l'homme qui ne le fait pas et qui veut profiter d'une femme qui prend tout en charge ". Elle me dit : " Où c'est écrit que la femme doit aider l'homme" ? De lui montrer cela dans la Bible. Je lui montrai que Dieu dit qu'il créa la femme une aide semblable à l'homme. Le contraire n'est pas un mariage mais un business méchant et sans amour que Dieu juge et condamne.

LA FEMME DE SIPOREX ET L'EGOISME
QUI ALLAIT LUI COUTER LE DIVORCE

O.D rapporte:
"Voici l'histoire d'une femme qui vint me voir et qui me dit ceci : "Je sens que mon fiancé, avec lequel je vis, veut se séparer de moi, il ne me parle plus et on fait chambre à part, depuis un an et demi." Je lui dis : "Qu'est ce qu'il te reproche, car tout se trouve dans ce qu'il te reproche ?" Elle dit : "Mon fiancé est un homme sournois, il ne dit rien ".Je lui demande : "Qu'est ce qu'il t'a une fois reproché ne serait-ce que légèrement". Elle dit : "Je ne vois pas". Je lui dis : "Réfléchis à une petite phrase qu'il a une fois dite". Elle dit : "J'étais stagiaire lorsqu'on s'est mis ensemble jusqu'à ce que je sois fonctionnaire. Mais lorsque j'ai reçu mon rappel de salaire, je ne lui ai pas dit, mais un jour alors qu'il cherchait des cassettes ou des disques de musique à jouer en fouillant partout il a vu de l'argent que j'avais mis quelque part dans mes affaires.Lorsqu'il l' a vu il ne m'a rien dit sur-le-champ. C'est plus tard qu'il m'a dit que cela ne lui a pas plu, le fait que je ne lui ait rien dit. Je lui dis : " Fouille encore dans ta tête, s'il y a un autre petit reproche qu'il t'a fait. Elle dit : " C'est quelqu'un qui donne beaucoup d'argent pour la popote chaque jour parce qu'on fait deux repas différents par jour : Un repas pour midi et un autre repas pour le soir. Et un jour il diminua la somme qu'il me donnait pour la popote, alors un jour je lui dis que l'argent ne peut pas suffire vu ce qu'il faut acheter, et il a répondu : " J'aurais dû épouser une femme qui ne travaille pas ". Je dis ok. Je lui demandai : " Est- ce que tu participes financièrement aux charges du foyer " ? Elle dit oui. Je lui demande : " Qui paie la maison " ? Elle me dit : la maison est baillée par l'Etat, car mon mari est un corps habillé "..Je dis:: c'est donc à son compte. Je dis : " Qui paie la nourriture " ? Elle dit : " C'est lui ", " l'eau? ", " c'est lui ", " l'électricité ?", " c'est lui ". " Et toi, tu paies quoi alors " ? Elle dit : " Je paie les vêtements de notre enfant qui a neuf mois ". Je lui dis : " Ce n'est pas une participation ça ! Si tu veux que cet homme te garde,et que tu vive dans cette grande maison et que tu dépense moins par rapport à si tu étais seule, participe au tièr de ton salaire, donne lui cinquante mille (50 000) francs) par mois car tu touches autour de cent cinquante mille (150 000) francs)". Elle me regarda et ne crut pas à ce que je dis, et elle s'en alla. Moins d' une heure plus tard, elle revint et me dit : " Pasteur, c'est trop tard ; il a délégué une femme que j'ai trouvé à la maison tout à l'heure pour me dire de quitter sa maison car je ne participe pas et il me dit que si je ne quitte pas la maison il ne sera pas responsable de ce qui va m'arriver. Je lui dis : "Fais-lui une lettre de ce que je t'ai dit et glisse-la sous sa porte en promettant cinquante mille (50 000) francs) par mois au minimum". Elle me dit : "Je vais l'affranchir par la poste". Ce qu'elle fit et le problème fut résolu.Ce qui conduisit au mariage.

La femme du sous préfet

Son mari la quitta pour sa secrétaire. Je demandai à cette femme : "y a-t-il quelque chose que ton mari te dit de faire et que tu ne fais pas jusqu'ici ?" Elle me dit : "j'ai hérité d'une maison de mon père défunt qui me rapporte cinquante mille (50 000) francs) par mois car je l'ai mise en location, il me demande de lui remettre cette somme par mois, et je refuse. Je lui dis : "que fais tu d'autre ?" Elle me dit : "la couture, mais ça ne marche pas". Je lui dis : Donne-lui les cinquante mille (50 000) francs s'il le demande, c'est ta contribution aux charges de la maison, pour ne pas dépenser plus quand tu seras seule. S'il ne le demandait pas, il n'y aurait pas de problème, s'il le demande, obéis . Tu peux créer d' autre activité et prospérer pour l'aider. Il te donnera facilement les moyens si tu lui en demandes pour financer et créer ce qui peut vous' aider."

La femme du haut fonctionnaire

Une femme vint me voir. Elle dit : "cela fait deux ans que mon mari et moi nous n'avons pas de rapports et que je dors dans la chambre des enfants ou au salon. Et il vient même à la maison avec sa copine étudiante et ils mangent à table devant moi. A la fin de ce mois, il doit déménager pour aller dans sa nouvelle maison de fonction. Et il m'a dit de ne pas le suivre.Je lui demandai : " Est-ce que tu ne l'as pas maltraité une fois "? Elle dit : " Maltraité, c'est trop dire ". Elle expliqua qu'un moment où il avait des difficulté financière elle était insoumise, arrogante et elle l'a même quitté. C'est en son absence que cet homme fut nommé à un poste très élevé. Alors, elle est revenue chez lui. Je lui dis ok. Je lui dis encore : "Tu fais quel travail ?" Elle me dit son emploi. Je lui dis : "Est-ce que depuis que tu es revenue, tu as une fois participé financièrement aux charges de la maison ? Elle me dit : "Mais il touche beaucoup d'argent !" Je lui dis : "Tu connais son salaire "? Elle dit : "près de deux millions (2 000 000) au moins." Je lui dis : "Tu touches trois cent mille (300 000) francs environ, si tu veux la solution à ton problème, dis-lui qu'à partir d'aujourd'hui tu participes à cent mille (100 000) francs par mois, et ton problème est résolu. Si tu l'acceptes, je prie pour toi. Si tu ne l'acceptes pas, tu te promènes dans les églises et veillées pour rien. Alors, elle accepta. Je priai pour elle et je lui dis que demain matin, elle viendra me dire que le problème est résolu. Elle revint le lendemain, dans l'après-midi. J'ai failli ne pas la reconnaître tellement elle était rayonnante par rapport à la veille où elle vint mal vêtue et en pleur Alors, je lui demandai : "Qu'est-ce qui s'est passé " ? Elle répondit : " Je lui ai dit ce que vous m'avez dit que je participe désormais à cent mille (100 000) francs par mois ; il fut très surpris et me posa des questions pour savoir si je suis sincère. Après quoi, il me dit : "d'accord". Et le problème fut résolu au point où il prit ce que je lui donnai le lendemain.

La femme menacée de divorce et sa revelation divine
de solution

Une autre femme vint me voir. Elle avait suivi ma prédication la veille pour la première fois. Après quoi, elle me dit : " Pasteur, je vis avec un homme, cela fait douze ans, et nous avons deux enfants mais il ne parle jamais de mariage. Chaque fois, il me répète ceci : "si on se sépare, va avec tes enfants," il ne parle que de séparation malgré mes prières. Elle me dit qu'elle est professeur. Je lui dis : " Est ce que tu participes aux charges de la maison "? Elle dit : " Oui ". Je lui dis : " Qui paie la maison ? Elle dit : "il a deux châteaux". Je continua : Qui paie l'électricité ? "Elle dit : "C'est lui". Je demandai : "Quelle est le coût de la facture de l'électricité ?" elle dit : "cent cinquante mille (150 000) francs." Je dis : "Qui paie la nourriture ? Elle me dit que c'est lui. Je demande : "combien donne-t-il par jour ?" Elle me dit : sept mille (7 000) francs par jour. " Qui paie l'eau " ? Elle dit : " C'est moi." Je dis ; quelle est la facture ? Elle me dit quarante cinq mille (45 000) francs par trimestre et je paie la servante. Elle a au moins trois cent mille (300 000) francs par mois comme salaire et elle dépense donc quinze mille (15 000) francs à trente cinq mille (35 000) francs par mois. C'est peu, lui dis-je. Ta participation doit atteindre cent mille (100 000) francs au moins par mois. C'est-à-dire le tièr de ton salaire ou de tes revenus, et alors tu auras le mariage légal et tu auras les deux châteaux." Lorsque je parlais, elle se mit à rire et me dit : "Pasteur, j'étais à votre prédication hier, où vous avez dit que si nous avons un problème qui demeure, d'interroger Dieu et lui demander pourquoi le problème demeure et nous aurons la réponse de Dieu par la révélation du songe ou autre pour savoir ce qu'il faut faire pour la solution. Alors hier, pour la première fois, lorsque j'arrivai à la maison, j'interrogeai Dieu. Je dis : "Seigneur Jésus dis moi pourquoi cet homme ne veut pas m'épouser." La nuit, j'ai eu un songe., dans le songe, le repas était prêt et la table était faite avec de très beaux plats. A l'heure du repas, je suis sortie, me disant que si je revenais, je mangerai ma part. A mon retour, je me suis mise à table et j'ai enlevé les couvercles des assiettes, et j'ai vu qu'ils ont mangé et ne m'ont rien gardé, et je suis entré dans une colère noire et je me suis réveillée." Je lui dis : "Cela veut dire que pour ton mari tu ne dois plus manger parce que tu ne participes pas." Elle reconnu ce manquement et je priai pour cette femme. Arrivée à la maison, elle dit à son mari : " A partir de maintenant, je donne cent mille (100 000) francs par mois comme participation au foyer". Le jour suivant, elle vint me dire ceci : "Lorsque j'ai dit cela à mon mari, il a ri longuement et il m'a dit : "Et si les enfants sont malades qui les prend en charge" ? Et j'ai dit : " Je m'en occupe par mes assurances". Le lendemain, dit-elle, mon mari qui ne me remettait plus l'argent de la popote, mais au boy pour le marché, m'a remis cinq mille (5 000) francs et a dit : "Voici ce que j'ai". " Je savais que je devais compléter. En effet, Jésus dit : " Méfiez vous de l'avarice ". Il dit : " Donne et il te sera donné et ce que tu voudras qu'on fasse pour toi, fais-le pour autrui, car c'est cela l'accomplissement des lois et des prophètes". Cela est valable pour les femmes et pour les hommes. C'est de la prostitution et le mariage n'est pas un business bien que l'homme doive avoir un emploi ou un revenu qui garantisse la vie des deux, et si la femme en a aussi, elle doit aider sinon généralement, c'est le divorce ou les conflits, les haines et adultères.

LA VICTOIRE SUR LA MALADIE

Raphaël : l'importance des jeunes multipliés et des combats spirituels

Dès ma conversion, après des années d'athéisme, je voulais guérir d'une douleur dont je souffrais depuis au moins quartoze ans, jour pour jour. Alors, je me rendis à la croisade évangélique où on m'invita. Je vis des paralytiques marcher, des aveugles voir et autres miracles s'opérer. On pria pour moi. Mais disons-le net je n'étais pas guéri. Or, je voulais guérir réellement, totalement et vite comme étaient guéris les paralytiques que j'ai vu marcher, les aveugles qui ont vu et dont les parents se réjouissaient. Je vins à la maison, et en lisant la Bible, je lus que des disciples de Jésus qui faisaient beaucoup de miracles n'ont pu un jour délivrer un enfant lunatique. Et lorsqu'ils demandèrent à Jésus pourquoi ils n'ont pu délivrer cet enfant, Jésus répondit : "ce genre de démon ne sort que par le jeûne et la prière". Je me dis donc, le genre de douleur que j'ai dans l'omoplate sortira dans le jeûne et la prière adressée à Dieu au nom de Jésus ou directement à Jésus-Christ . Mais je savais qu'avant tout, je devais abandonner tout péché. Je fis donc trois (3) jours sans boire ni manger et on pria pour moi, mais je ne fus pas guéri. Je me dis : "Jésus a fait quarante (40) jours, donc le maximum c'est quarante (40), je n'ai donc fait que trois (3) jours sur quarante (40) jours, je vais donc faire d'ici deux (2) semaines cinq (5) jours de jeûne sans boire ni manger, ce que je fis, et je me sentis mieux. J'étais un peu guéri mais je sentais une douleur légère lointaine, or je voulais me sentir totalement guéri, alors je me dis : je vais faire quartoze (14) jours de jeûne dont les trois (3) premiers jours sans boire ni manger, de jour et de nuit, et les autres jours en buvant de l'eau uniquement mais sans manger de jour et de nuit ; et si je ne suis pas guéri, je reprendrai à zéro et je ferai vingt-un (21) jours de jeûne avec les trois (3) premiers jours à sec. Et si je ne suis pas guéri, je ferai trente (30) jours de la même manière, et si je ne suis toujours pas guéri, je ferai quarente (40) jours. Si je ne suis pas guéri après quarente (40) jours, alors seulement je pourrais mettre en cause cette phrase de Jésus qui dit : "il y a des démons qui ne sortent que par le jeûne et la prière". Après les cinq (5) jours secs, je repris après deux (2) semaines et je fis les quartoze (14) jours de jeûne comme je l'ai décrit. Lorsque je le fis, je fus totalement guéri. Je ne trouvai plus nécessaire de continuer.

LES GRANDS DEBLOCAGES ET LES JEÛNES

Le frère et les affaires : j'avais l'habitude dans mon église de faire trois jours de jeûnes sans boire ni manger, comme dans le cas d'Esther dans la Bible, et même plusieurs fois mais rien ne marchait. Un jour, je vins à la prédication d'OKOU DJEDJE et il dit en prêchant par connaissance : "Il y a des personnes qui veulent couper un gros arbre avec un petit couteau en tapant des petits coups. Ils ne pourront jamais y arriver. Et quand leur problème demeure, ils en veulent à Dieu ou ils croient que c'est une épreuve de Dieu. C'est faux. Ils ne savent pas ce que Dieu dit de faire devant chaque situation même s'ils connaissent quelque fois sa parole du salut éternel. Tout niveau de combat doit être plus élevé que le niveau de l'attaque qu'on reçoit. Il ne faut jamais mener un combat à un niveau inférieur à l'attaque ou au problème qu'on a. La prière est une arme mais le jeûne est l'arme la plus puissante devant toute situation persistante d'une personne bien convertie ou qui est en règle sur les autres préceptes de la parole de Dieu. Il ne suffit pas de jeûner. Il y a jeûne et jeûne. Il ne suffit pas de donner à Dieu. Il y a don et don. Dans la Bible, Caîn aussi donna, Ananias et Saphira donnèrent aussi à Dieu, mais Abel et les autres donnèrent mieux. Il y a des maladies et des blocages ou problèmes ou des ennemis qui ne peuvent être vaincus que par la prière et le jeûne éfficaces". Je décidai de faire sept jours de jeûne sans boire ni manger, de jour et de nuit. Notons qu'i faut faire le jeûne selon ses possibilités, et non par orgueil. Lorsque je finis les sept jours, je connus un déblocage d'affaires et une forte clientèle dans mes fabrications et ventes .

Jacqueline et le mariage : c'est après cinq jours de jeûnes sans boire ni manger que ceux à qui j'avais demandé de l'argent et qui étaient réticents me l'ont tous donné. Ce qui m'a permise de m'acheter un congélateur et me louer une maison et de réaliser mon commerce de vente de galettes devant un Lycée de la place et qui marche fort. Les mois qui suivirent, j'eus un bon fiancé, bien converti qui m'épousa.

UNE OBTENTION MIRACULEUSE D'ARGENT PAR UN DON EPROUVANT A DIEU

Le Burkinabé : J'avais quitté mon pays pour la Côte d Ivoire, y laissant ma femme et mes enfants. Je cherchai longtemps de l'argent pour les faire venir, sans succès et ce, pendant des années, car mes revenus ne le permettaient jamais. Un jour, constatant que rien ne changeait et vu que j'avais déjà appris que le don de la dîme conduit à un miracle financier ou économique par le pouvoir de Dieu en Jésus Christ, j'avais cinq mille (5 000) francs, et c'était tout ce qui me restait, cinq mille (5 000) francs, je résolus de donner toute cette somme à Dieu pour qu'il fasse quelque chose qui vienne de lui-même. Si je donnais cette somme je n'avais plus rien, mais je savais aussi que cette somme ne pouvait pas me permettre de terminer le mois. Je dis : " Seigneur Jésus, je te donne cette somme, c'est tout ce qui me reste, mais fais quelque chose et que j'obtienne les moyens pour faire venir ma femme et mes enfants. Merci Seigneur Jésus de m'avoir exaucé.". Je donnai les cinq mille (5 000) francs à l'église au moment des offrandes. Le lendemain ;une vieille femme que je connaissais mais dont je n'avais plus les nouvelles vint sur le lieu où je tenais une cabine téléphonique me cherchant en mon absence. Elle dit à ceux qu'elle y trouva de me dire d'aller la voir si j'arrivais. Ce que je fis. Cette femme me donna cinquante mille (50 000) francs sans que je ne les lui demande, somme que je cherchais depuis longtemps et qu'aucune recette ni économie n'atteignait. Avec cette somme , je fis venir ma femme et mes enfants que je présentai à l'EgLise.

NB. Dieu dit :donne et il te sera donné. Il ne suffit pas de demander. Il faut demander et donner. Et tu recevras selon la mesure avec laquelle tu donnes dit Dieu. Tels sont les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru, c'est-à-dire, agis dans le don de la dîme et l'offrande significatives.

LA PROSPERITE et la necessite DE LA DIME ET DU DON

RAPHAEL ET LA PROSPERITE PAR LA DIME ET L OFFRANDE MEME EPROUVANTES

OKOU DJEDJE rapporte : "lorsque je me suis convertis en sortant de l'athéisme philosophique et de l'incrédulité qui n'avaient plus leur place devant les guérisons miraculeuses et leur caractère expérimental que Dieu donne, je lus immédiatement tout le Nouveau Testament de la Bible pour savoir de quoi il s'agissait en fait sur ces guérisons, ces délivrances et ces miracles qui s'opèrent jusqu'ici au nom de Jésus-Christ, par tous ceux qui croient en Jésus. Mais un jour, j'ouvris la Bible et je tombai sur un passage où Dieu dit : "Venez à la maison du trésor avec toutes les dîmes et les offrandes, mettez-moi de la sorte à l'épreuve et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux, si je ne répand pas sur vous la bénédiction en abondance, pour vous je menacerai celui qui dévore et il ne vous détruira plus les fruits de la vigne…" Malachie 3 / 7 à 12. Je me souvins en même temps que j'avais un million cinq cent mille (1 5000 000) francs dans un compte quelque part avant que je ne lise ce passage, et que je devais aussi donner le dîme, c'est à dire le dixième à Dieu dans l'église. Comme j'avais décidé de ne jamais pécher et décidé d'obéir à toute la parole de Dieu pour être exaucé, guéri, délivré et avoir la vie éternelle, je me dis : "pas de problème" ; mais je me dis que chaque somme que je retirerai de ce compte, j'en donnerai la dîme. Si je retire dix mille (10 000) francs, je donnerai mille (1 000) francs ; si je retire cent mille (100 000) francs je donnerai dix mille (10 000) francs ; si je retire un million (1 000 000) de francs je donnerai cent mille (100 000) francs ; surtout que Dieu me promet beaucoup plus et que le contraire est un péché, et conduit à la ruine et à la malédiction, et fais stagner l'entreprise ou l'emploi. Mais l'esprit me disait de donner d'un coup la totalité de la dîme de toute la somme, ce qui fait cent cinquante mille (150 000) francs sur les un million cinq cent mille (1 500 000) francs. Ce qui me semblait en ce début de conversion assez lourd d'un coup mais supportable par fractions. Alors j'hésitais, mais je ne trouvais pas de paix de l'esprit. Alors je me dis que je donnerai la dîme de toute la somme d'un coup, et de tout ce que je gagnerai après. C'était une nuit. Le lendemain, j'allai à la Banque, je pris les cent cinquante mille (150 000) francs et je l'apportai à l'église et la donnai pour être transmis au pasteur principal. Je venais d'ouvrir un établissement où j'avais à peine cinq (5) à onze (11) élèves inscrits par jour. Le lendemain, je reçus trente (30) inscrits le même jour. Je mis la dîme de côté pour la donnai à Dieu. Le jour suivant, j'eus quarente (40) inscrits. Je fis la même chose, le jour d'après il y a eu quatre vingt (80) inscrits en un seul jour. Je donnai encore la dîme, et le jour suivant j'eus cent trois (103) inscrits en un seul jour, ainsi de suite, et chaque jour des inscriptions massives, jusqu'à ce que je me retrouve avec deux mille quatre (2004) élèves en un temps record pour mille cinq cent (1500) places disponibles, pour les trente (trente) classes. Je dis aux cinq cent quatre (504) élèves supplémentaires que je voulais leur restituer pour qu'ils aillent s'inscrire ailleurs, ils refusèrent et me demandèrent d'acheter des tables-bancs supplémentaires pour les mettre dans les classes. Ce que je fis. Il y avait quartoze (14) classes de Terminale, cinq (5) classes de troisième, et les autres classes pleines, et ça continuait de demander à s'inscrire. Je commençai à penser à décentraliser l'établissement et à obtenir d'autres locaux, ce que je fis. Une chose est que tu ne dois pas arrêter de donner la dîme si tu veux vivre ces choses, et même recevoir des promotions, des idées et des dons de créativité. Le contraire appauvrit même si Dieu t'aime. Je donnais désormais une dîme allant de trois cent mille (300 000) francs à plus d'un millions par mois selon les entrées brutes. Après cela, avec vingt cinq mille(25 000) francs et à partir d'une méthode d'intelligence, et de sagesse que Dieu donne, je créai près de dix (10) Centres d'informatique qui me donnaient environ trois cent mille (300 000) francs par jour. Et Dieu nous inspira d'autres choses pour que les moyens servent au soutien de l'œuvre de Dieu pour le salut des âmes.

KOUASSI : Délivré des échecs aux examens et concours
et du chômage.

Okou Djédjé rapporte : Voici l'histoire d'un jeune titulaire d'une licence et d'une maîtrise de lettres modernes à l'université d'Abidjan qui est resté trois (3) ans sans emploi ni une réussite quelconque à un concours de la fonction publique ou autre. Ni même selon lui une possibilité d'avoir un cours à domicile à dispenser ne serait-ce que pour avoir dix mille (10 000) francs à quinze mille (15 000) francs CFA par mois pour s'acheter une carte de bus. Il n'en a jamais eu malgré ses démarches et ceci, pendant trois ans de chômage et de blocage total au plan professionnel. Il vivait chez un cousin et dormait dans son salon à Abobo. Avoir une pièce de cent (100) francs dans la poche relevait d'un miracle pour lui. Il me rencontra et je lui dis : "tu es victime d'un ensorcellement et envoùtement de haut niveau et tu ne peu en sortir par un autre moyen que le pouvoir suprême de Dieu en Jésus-Christ. Voilà ce que tu vas faire : tu vas accepter Jésus-Christ comme ton Sauveur, dans une conversion parfaite et je vais faire ta délivrance. Tu te présenteras à tous les examens et concours de ton choix et tu poseras tout acte d'obtention de l'emploi tel que nous l'avons enseigné, et tu verras la différence. Kouassi accepta et il fit même volontairement un jeûne de trois (3) jours sans boire ni manger dès sa conversion et on pria pour lui pour sa totale délivrance. Nous étions à l'époque où Guéï Robert venait de faire le coup d'état en Côte d'Ivoire. Guéï lança des bourses d'études. Kouassi s'inscrivit et il fut l'un des rares boursiers. Kouassi se présenta au concours d'entrée à l'ENS, section CAPES, il fut reçu sur le coup. Après une formation, il fut affecté comme professeur de lycée à Issia. Avec les conférences que nous tenons sur l'emploi et l'entreprise selon Dieu dans la Bible, Kouassi créa des plantations parallèlement à son emploi de fonctionnaire, et devint selon ses propos en un temps record le plus grand planteur émergeant de son village, au point où un vieux du village lui dit un jour : " cette année c'est toi qui vas nous nourrir ". Kouassi est actuellement un conseiller d'un Président d'institution d'Etat. Cela montre comment avec Jésus Christ, on passe de celui qui n'avait rien à manger à celui qui nourrit les autres.

LE GRAND DEBLOCAGE ET LA DIME

Un ménuisier raconte : "En tant que menuisier, je n'avais pas de client, et en plus, je ne dormais pas. Je rencontrai le Revérend OKOU DJEDJE, il pria pour moi et me demanda de faire un jeûne et d'être en règle sur la dîme brut de tout ce que je gagne ou reçois et non la dîme du reste après les dépenses, si je veux avoir une forte clientèle et un déblocage.. La dîme , c'est le 1/10 selon Malachie chapitre 3 versets 7 à 12.. Après mon jeûne et le don de la dîme de ce que j'avais, je fus à la fois délivré de l'insomnie et je reçus un marché de cinquante mille (50 000) francs. Je donnai cinq mille (5 000) francs de dîme. J'achetai le matériel avec le reste et je fis le travail. Après cela, je reçus un marché de sept cent cinquante mille (750 000) francs. Je donnai la dîme à savoir soicente quinze mille (75 000) francs sans rien craindre. J'achetai le matériel et il me restait encore beaucoup d'argent. Après quoi je reçu un marché d'un grand nombre de tables d'informatique, de bureau et autres meubles d'importance d'un coût total d'un million sept cent mille (1 700 000) francs. Je reçus une avance de trois cent cinquante mille (350 000) francs pour les premiers travaux. Je donnai la dîme de trente cinq mille (35 000) francs et je fis un don volontaire de cinquante mille (50 000) francs. Pour réussir, il ne suffit pas d'être intelligent ou d'avoir des diplômes. Il suffit d'obéir à la parole de Dieu et aussi dans la dîme et le don à Dieu comme écrit.

LES GRANDS DEBLOCAGES ET LE JEUNE

L'Ingénieur : "J'avais mon diplôme d'ingénieur et je cherchais un emploi sans en trouver. J'étais déjà dans une église évangélique, mais j'arrivai à la prédication du Révérend OKOU DJEDJE. A un moment donné, il dit : "vous qui priez et jeûner sans résultat, faites un jeûne un peu plus élevé que ce que vous avez l'habitude de faire. Si vous faites souvent trois jours sans boire ni manger, faites avec courage un peu plus, selon vos possibilités, vous verrez les déblocages, si vous êtes en règle sur la parole de Dieu: abandon du péché, sanctification, dîmes, évangélisation, amour du prochain. A la fin de la prédication, je pris la résolution de faire cinq (5) jours sans boire ni manger. Après ce jeûne ; je fus appelé et engagé comme ingénieur à la SOTRA, à un poste élevé dépassant toutes mes expériences. Moi qui désespérais je suis aujourd'hui très heureux et réellement."

Lire les autres ouvrages de l'auteur

A SUIVRE LES AUTRES LIVRES ET JOURNAUX

WWW.OKOUDJEDJE.COM
CD et Cassettes disponibles

Tel: 00 225 05 06 71 70 ---- 00 225 22 41 86 41


Regresar al contenido | Regresar al menú principal