OKOUDJEDJE


Aller au contenu

Menu principal:


LES PREUVES DE DIEU ET LA REPONSE DE DIEU AUX QUESTIONS DES HOMMES.

LES PREUVES DE DIEU

THEME 1 :

DIEU EXISTE T -IL ?
MIEUX, DIEU DONT PARLE LA BIBLE EXISTE T -IL ?
VOICI LES REPONSES ET LES PREUVES MANIFESTES DE DIEU QUE DIEU DONNE LUI-MEME DANS LA BIBLE ET QU'IL DEMANDE A TOUT HOMME D'EXPERIMENTER EN ACCEPTANT JESUS CHRIST COMME SEIGNEUR ET SAUVEUR ET EN OBEISSANT A SA PAROLE BIBLIQUE UNIQUE POUR SON PROPRE BIEN.


LES PREUVES DE L'EXISTENCE DE DIEU,
LA REALITE DU CONTENU BIBLIQUE ET
LE SALUT DE L'HOMME

LES PREUVES DE DIEU PAR LA DEMONSTRATION DE SA PUISSANCE SUPREME A TRAVERS LES GUERISONS, LES DELIVRANCES ET AUTRES, LA CONNAISSANCE DE LA VERITE SUR LE MONDE DE L'ORIGINE A LA FIN, LA SCIENTIFICITE ET L'HISTORICITE DU CONTENU BIBLIQUE, LA SOLUTION AUX PROBLEMES DU MONDE SELON DIEU, L'AVENIR POLITIQUE DU MONDE ET LE SALUT VERITABLE DE L HOMME AVEC PREUVES.


LES PREUVES DE DIEU PAR LA DEMONSTRATION DE SA PUISSANCE SUPREME

L'évangéliste Osborne en Inde

Les bouddhistes et hindouistes délivrés par Jésus Christ

Jésus dit : "Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru en moi : En mon nom, ils chasseront les démons, …s'ils boivent des breuvages mortels cela ne leur fera aucun mal... ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris. Marc 16 / 15 - 18. Et Jésus dit : "Allez partout le monde annoncer la bonne nouvelle à toute la création.Celui qui croira et qui sera batisé sera sauvé, celui qui ne croira pas sera condamné..." (Marc 16 / 15) "Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre... Je suis avec vous tout les jours jusqu'à la fin du monde.." Matthieu 28. Un jour Osbone, évangéliste américain se rendit en Inde où les habitants, en majorité ne croient pas en Dieu, le Dieu dont parle la Bible, le créateur des cieux et de la terre, le vrai Dieu .En Inde on parle plutôt de réincarnation et de loi du Karma et de Dieu comme ensemble de tout ce qui existe, en tant que tout ce qui existe, l'homme , l'animal, la chose font partie de Dieu, et Dieu est donc tout et tout est Dieu . Aussi pour eux, si une personne est infirme ou as des problèmes, c'est qu'elle a fait un mal relatif avant sa naissance dans son existence précédente, et est revenue sur terre en renaissant pour payer pour le mal qu'elle avait fait, pour payer son Karma en souffrant du mal antérieurement commis jusqu'à sa mort, et est venue pour respecter les lois bouddhiques ou hindouiste qui lui permettront d'atteindre le Nirvana pour ne plus revenir sur terre, s'il a atteint la perfection ; car selon eux la terre est le lieu où ne viennent que les maudits et ceux qui n'ont pu atteindre la perfection pour disparaître en Dieu, et où on ne vient que pour payer son karma. Osborne s'est donc rendu dans ce pays où l'on croit que si on souffre c'est qu'on obéit à une loi divine devant laquelle on n'y peut rien. Obsbone savait que c'était une fausse doctrine d'esprits séducteurs niant l'idée d'un Dieu créateur et différent de ses créatures. Osbone, arrivé en Inde pour cette preuve de Dieu dont la Bible parle, se rendit à la radio et à un journal et fit une annonce en invitant tous les malades, tous les aveugles, tous les paralytiques, tous les infirmes afin qu'ils soient guéris par Dieu au nom de Jésus Christ. Les bouddhistes, les hindouistes et autres bien que spéculateurs et incrédules devant Dieu dont parle les chrétiens voulaient aussi guérir et sortir de leur problème, et donc sauver leur vie et non seulement sauver leurs conceptions, leur appartenance doctrinale ou religieuse qui ne résout pas pour autant leurs problèmes . Ils vinrent en grand nombre sur le stade . Osborne prêcha la parole de Dieu donnée par Jésus Christ qui a dit :" Je suis le chemin, la vérité et lé vie, nul ne vient au père que par moi". (Jean 14/ 6) . Et Jésus dit : "Je suis le premier et le dernier pour le salut de l'homme". (Apocalypse 2).
A la fin de sa prédication, il demanda à tous ceux qui veulent accepter Jésus Christ et recevoir de la part de Dieu, le véritable, La guérison, la délivrance et le salut, d'avancer pour qu'il prie pour eux. Plusieurs bouddhistes et hindouistes furent volontaires. Il pria pour tout ce monde :les malades guérissaient, les paralytiques et les estropiés se levaient et marchaient soulevant ou jetant leurs béquilles, même déjà, pendant sa prédication et les témoignades qu'il rendait ; comme cela continue d'être fait partout où on prêche véritablement Jésus Christ et où on passe à la délivrance. Si donc Osborne guérit les malades, délivre les infirmes comme Jésus le demande au nom de Jésus-Christ, c'est que le Dieu des bouddhistes qui considère une infirmité ou un chômage persistant comme le fait d'une loi de condamnation divine, c'est à dire un principe divin, une volonté divine n'est pas Dieu, car un homme ne peut pas être plus fort que Dieu, et empêcher la volonté de Dieu , et guérir un homme que Dieu a condamné à être malade. Dieu dit qu'il y a de faux prophètes envoyés du diable et qui sont à la base de plusieurs fausses doctrines, fausses religions, fausses philosophies, fausses conceptions et fausses pratiques pour la perdition de l'homme. Jésus-Christ et la Bible constituent la seule vérité de Dieu pour le salut de l'homme, et Dieu le prouve.

PREUVES PAR L'EXPERIMENTATION DE LA PAROLE BIBLIQUE

La femme de Dabou : Guérie sur le champ d'un ensemble de maladies

Okou Djédjé rapporte:
"Une femme devait être opérée au plan chirurgical pour les nombreuses maladies dont elle souffrait atrocement. A quelques jours de son opération, elle me vit à la télévision annonçant les croisades de miracles, de guérisons par Jésus-Christ et les conférences de solutions aux problèmes et de salut. Elle arriva, avant même mon arrivée, les animateurs rendirent quelques témoignages et appelèrent devant, ceux qui veulent être guéris. On pria pour elle en lui imposant les mains. Après la rencontre, elle rentra à la maison. Le lendemain, elle constata qu'elle était totalement guérie. L'analyse montra la disparition de l'hypertension, et de la raison de l'opération qui était prévue.

Le médecin : guéri d'une maladie déclarée incurable par la médecine

Cet homme était malade depuis le collège, le lycée et l'université. Cette maladie n'avait pas de remède en médecine, c'est ce qui lui était dit. Les paumes de ses mains et des pieds devenaient dures , noires et se fendaient, et le sang giclait. Il essaya avec les occultistes et " les guérisseurs " traditionnels, rien ne changea. Il ne croyait pas tellement en Dieu, mais il m'écouta à la radio et je parlais aussi de guérison. Il était parmi ceux qui étaient arrivés à la croisade à laquelle j'invitai tous les malades et tous ceux qui ont un problème quelconque. Après la prédication, on pria pour lui.Le jour suivant, il décida de faire trois (3) jours sans boire ni manger, de jour et de nuit, selon l'enseignement de Jésus-Christ pour certains cas et on pria pour lui au nom de Jésus-Christ. Les jours suivants, la paume des mains et des pieds devinrent normales et toute la maladie disparut.

Guéri du SIDA par Jésus Christ.

Lazare rapporte : "Je menais une vie de sexualité vagabonde. Après plusieurs gonococcies, je fus un jour atteint du Sida selon le diagnostic du médecin. Aucun médicament tant pharmaceutique que traditionnel africain n'avait d'effet favorable sur moi. Un jour, je me souvins d'une vieille Bible qui traînait dans la chambre où j'étais couché, très amaigri et sans aucune force. Je rampai vers elle. Je la pris, l'ouvris et tombai sur cette phrase où Jésus dit: " ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu " Luc 18/ 27. Je la relus plusieurs fois et du plus profond de mon cœur, je dis : " Seigneur Jésus, si cette phrase est vraie, guéris - moi ". Après cette phrase, j'entendis comme trois coups de trompette, et un feu traversa mon corps. Subitement, je me mis sur mes pieds et je vis tous mes membres trembler. Je pris peur et criai : " on veut me tuer ! ". Le feu s'arrêta, je cessai de trembler, et je vis que j'avais retrouvé mes forces. Mes membres et mon corps avaient retrouvé vie. Je sortis de la chambre en courant et je trouvai ma cousine dehors et je dis : " Jésus-Christ m'a guéri ". C'était incroyable et pourtant vrai. Ce qui est impossible aux hommes est réellement possible à Dieu. J'étais réellement guéri. J'allai faire mon test du VIH SIDA et le médecin affirma que je ne suis plus porteur du virus du Sida.

PREUVE DE DIEU PAR LES SOLUTIONS AUX PROBLEMES
fille du BTS : sortie du blocage professionnel

Une fille musulmane d'origine, titulaire d'un BTS depuis trois (3) ans et sans possibilité d'avoir un emploi ni même un stage, nous rencontra. Nous lui donnâmes à lire les livres que nous avons écrits sur chaque sujet, y compris comment obtenir un emploi de façon sûre ; et nous lui demandâmes d'accepter Jésus Christ comme Sauveur et il lui donnera l'emploi. Cette fille se convertit à Jésus Christ et jeûna volontairement pendant trois (3) jours sans boire ni manger pour sa délivrance et son exaucement, et elle déposa à nouveau cette fois sur l'inspiration de Dieu ses demandes et on l'embaucha dans une grande Société avec deux cent cinquante milles (250.000) francs par mois dès le départ. Tel fut le cas de tous en matière d'obtention d'emploi, selon leur formation, une fois venus à Jésus Christ de façon exemplaire.

JEUNE de Koumassi : Passé de la pauvreté à plusieurs millions de francs par mois

Ce jeune qui venait de se convertir à Jésus-Christ n'avait absolument rien, et demandait même après chaque culte (100) francs pour sa nourriture, lui et sa femme. Mais les deux tenaient ferme, et priaient sans cesse et jeûnaient. Un jour, le frère fit un songe dans lequel il vendait des produits cosmétiques. A son réveil , il le dit à sa femme qui lui dit : "Si le songe est de Dieu, fais-le". Les jours suivants, il vendit ce qu'il pouvait vendre chez lui et il obtint la somme de cinquante milles (50.000) francs pour financer ce commerce de produits cosmétiques. Il prit les cinquante milles (50.000) francs, acheta les produits et plaça une table à l'entrée du marché de Koumassi. Et il se mit là pour vendre lui-même malgré son âge. Il constata qu'on acheta presque tous ses produits le même jour, et il en acheta encore pour en mettre sur la table, et tout fût acheté. Avec ses bénéfices considérables, selon lui, il commença à consommer pour son repas cinq cents (500) francs par jour au lieu de cent (100) francs par jour. Dans la même semaine, voyant que cette activité était rentable ,il se mit dans la fabrication du shampooing, et différents types de savon à but de soin dermatologiques, et progressivement, il fabriqua des parfums de toilette et de bureau et autres produits cosmétiques qu'il voyait et qu'il étudiait. Ce frère, un jour à une grande exposition nationale de produits nationaux et internationaux auquel il participa, vendit le premier jour quatre cent milles (400.000) francs de shampooing qu'il fabriqua lui même et qu'il mit dans des bouteilles ordinaires, le deuxième jour, il vendit pour un million (1 000 000) de francs de shampooing, le troisième jour deux millions de francs, le quatrième deux millions de francs et les autres jours un million (1 000 000) de francs environ par jour jusqu'au dixième jour où l'exposition prit fin. Par curiosité, il s'informa de ce que les autres exposants de divers produits sophistiqués gagnaient, ils lui dirent qu'ils dégainaient quatre vingt mille (80 000) francs par jour, deux cent mille francs par jour, et autres montants insignifiants. La différence est que ce qu'il faisait était inspiré de Dieu et conduit par Dieu, et Dieu en recevait la dîme et le don retiré chaque jour pour le progrès de l'évangile et cela donnait du travail aux enfants de Dieu recrutés. Ne pas négliger une révélation ou une inspiration favorable ou conforme à la parole de Dieu et agir vite conséquemment est un grand moyen de réussite . Si vous ne comprenez pas la révélation priez et même jeûnez pour en savoir le sens ou racontez le nous ou à un serviteur de Dieu honnête et qui a le don de le comprendre, comme dans Genèse chapitre 41, et Daniel chapitre 2. Dieu donne la prospérité et l'emploi au nom de Jésus et il le montre au converti.

PREUVE PAR L'ACCOMPLISSEMENT DE LA PAROLE DE DIEU


Cas du jeûne.

L'importance du jeûne et du temps de jeûne pour les cas de maladies et de possessions persistantes

Dès ma conversion après des année d'athéisme, je voulais guérir d'une douleur dont je souffrais depuis au moinsquatorze (14) ans. Alors je me rendis à la croisade évangélique où on m'invita. Je vis des paralytiques marcher, des aveugles voir et autres miracles s'opérer. On pria pour moi. Mais disons-le tout net je n'étais pas guéri. Or, je voulais guérir réellement totalement et vite comme étaient guéris les paralytiques que j'ai vu marcher, les aveugles qui ont vu et dont les parents se réjouissaient. Je vins à la maison, et en lisant la Bible, je lu que des disciples de Jésus qui faisaient beaucoup de miracles n'ont pu un jour délivrer un enfant. Et lorsqu'ils demandèrent à Jésus pourquoi ils n'ont pu délivrer cet enfant , Jésus répondis : ce genre de démon ne sort que par le jeûne et la prière. Je me dis donc, le genre de douleur que j'ai dans l'omoplate sortira dans le jeûne et la prière adressé à Dieu au nom de Jésus ou directement à Jésus Christ . Mais je savais qu'avant tout je devais abandonner tout péché. Je fis donc 3 jours sans boire ni manger et on pria pour moi, mais je ne fus pas guéri. Je me dis Jésus a fait quarante (40) jours, donc le maximum c'est quarante (40), je n'ai donc fais que trois (3) jours sur quarante(40), je vais donc faire d'ici 2 semaines 5 jours de jeûne sans boire ni manger, ce que je fis, et je me sentis mieux. J'étais assez guéri mais je sentais une douleur légère lointaine, or, je voulais me sentir totalement guéri, alors je me dis : je vais faire quatorze (14) jours de jeûne dont les trois (3) premiers jour sans boire ni manger, de jour et de nuit, et les autres jours en buvant de l'eau uniquement mais sans manger de jour et de nuit ; et si je ne suis pas guéri, je reprendrai à zéro et je ferai vingt-un (21) jours de jeûne avec les trois(3) premier jours à sec. Et si je ne suis pas guéri, je ferai trente (30) jours de la même manière, et si je ne suis toujours pas guéri , je ferai quarante (40) jours. Si je ne suis pas guéri après quarante(40) jours alors seulement je pourrais mettre en cause cette phrase de Jésus qui dit : il y a des démons qui ne sorte que par le jeûne et la prière. Après lescinq (5) jours secs, je repris après deux (2) semaines et je fis les quatorze(14) jours de jeûne comme je l'ai décrit. Lorsque je le fis, je fus totalement guéri. Je ne trouvai plus nécessaire de continuer. Le jeûne persévérant est nécessaire

Cas de la prière persévérante

L'importance du temps qu'on met dans le prière dans certains cas.

JB : Ce frère qui mis plusieurs années sans guérir d'une maladie eut un jour l'idée de prier de 7h du matin à 17h sans s'arrêter. Vers 16h quelque chose sortit de lui lorsqu'il dit ! Seigneur Jésus guéris -moi et fais de moi ce que tu veux. Il fut totalement guéri par Jésus Christ. La prière persévérante est nécessaire.

PREUVES PAR L'ACCOMPLISSEMENT DE LA PAROLE DE DIEU

cas de la dîme et de l'offrande pour la prospérité et l'élévation PROFESSIONNELLE

Robert rapporte : Après mes études en Europe, je cherchai un emploi de la formation que j'avais reçue en déposant des demandes d'emploi. On m'embaucha dans une société et on me proposa un salaire de vingt-deux milles (22.000) francs CFA, ce qui était extrêmement dérisoire. Mais je n'avais pas d'autres offres. Alors j'acceptai. Je savais aussi que je suis fils de Dieu, et pour que les choses changent, je devais obéir à la parole de Dieu, y compris dans les dîmes et les offrandes selon Malachie chapitre 3 versets 7 à 12, pour les bénédictions financières. La dîme, c'est le 1/10 du revenu, du salaire et même d'un cadeau reçu. La dîme de mon salaire de vingt deux milles (22.000) était (2.200) francs. Ce que je donnais dans mon église évangélique chaque mois en plus des offrandes. Quelques mois plus tard, mon salaire passa à quarante milles (40.000) francs CFA et je donnai désormais (quatre milles (4.000) francs CFA par mois sans compter les offrandes. Quelques temps plus tard, mon salaire passa à soixante milles (60.000) francs CFA et je donnais une dîme six milles (6.000) francs par mois, puis mon salaire progressa jusqu'à cent soixante milles (160.000) francs, ce qui à l'époque, dans les année 1970, était le salaire d'un cadre supérieur de la fonction publique. Je donnais désormais une dîme de seize milles (16.000) francs à chaque paie. A ce moment-là mon patron me donna une voiture de service, m'appela et me demanda de l'accompagner dans un lieu de vente de meubles. Arrivé, il me dit de choisir deux (2) salons.

DIME, l'offrande et le don a dieu pour la PROSPERITE D'ENTREPRISE ET la BENEDICTION

Raphaël rapporte : "Lorsque je me suis convertis en sortant de l'athéisme philosophique et de l'incrédulité qui n'avaient plus leur place devant les guérisons miraculeuses et leur caractère expérimental que Dieu donne, je lus immédiatement tout le Nouveau Testament de la Bible pour savoir de quoi il s'agit en fait sur ces guérisons, ces délivrances et ces miracles qui s'opèrent jusqu'ici au nom de Jésus-Christ, par tous ceux qui croient en Jésus. Mais un jour, j'ouvris la Bible et je tombai sur un passage où Dieu dit : " Venez à la maison du trésor avec toutes les dîmes et les offrandes, mettez moi de la sorte à l'épreuve et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux, si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance, pour vous je menacerai celui qui dévore et il ne vous détruira plus les fruits de la vigne… " Malachie 3 / 7 à 12. Je me souvins en même temps que j'avais un million cinq cent mille (1 000 000) francs dans un compte quelque part avant que je ne lise ce passage, et que je devais aussi donner le dîme, c'est à dire le 1/10 à Dieu dans l'église. Comme j'avais décidé de ne jamais pécher et décidé d'obéir à toute la parole de Dieu pour être exaucé, guéri, délivré et avoir la vie éternelle , je me dis : " pas de problème " ; mais je me dis que chaque somme que je retirerai de ce compte, j'en donnerai la dîme. Si je retire dix milles(10.000) francs, je donnerai mille (1000) francs ; si je retire 100.000F je donnerai dix (10.000) francs ; si je retire cent milles (1.000.000) francs je donnerai (100.000) francs ; surtout que Dieu me promet beaucoup plus et que le contraire est un péché, et conduit à la ruine et à la malédiction, et fais stagner l'entreprise ou l'emploi. Mais l'esprit me disait de donner d'un coup la totalité de la dîme de toute la somme, ce qui fait cent cinquante milles (150.000) francs sur les un million (1.500.000)de francs. Ce qui me semblait en ce début de conversion assez lourd d'un coup mais supportable par fractions. Alors j'hésitais, mais je ne trouvais pas de paix de l'esprit. Alors je me dis que donnerai la dîme de toute la somme d'un coup, et de tout ce que je gagnerai après. C'était une nuit. Le lendemain, j'allai à la Banque, je pris les cent cinquante milles (150.000) francs et je l'apportai à l'église et la donnai pour être transmis au pasteur principal. Je venais d'ouvrir un établissement où j'avais à peine 5 à 11 élèves inscrits par jour. Le lendemain, je reçus trente (30) inscrits le même jour. Je mis la dîme de côté pour la donnai à Dieu. Le jour suivant, j'eus 40 inscrits. Je fis la même chose, le jour d'après il y a eu 80 inscrits en un seul jour. Je donnai encore la dîme, et le jour suivant j'eus cent trois (103) inscrits en un seul jour, ainsi de suite, et chaque jour des inscriptions massives, jusqu'à ce que je me retrouve avec 2004 élèves en un temps record pour mille cinq cents (1.500) places disponibles, pour les trente (30) classes. Je dis aux 504 élèves supplémentaires que je voulais leur restituer pour qu'ils aillent s'inscrire ailleurs, ils refusèrent et me demandèrent d'acheter des tables - bancs supplémentaires pour les mettre dans les classes. Ce que je fis. Il y avait 14 classes de Terminale, 5 classes de 3ème , et les autres classes pleines, et ça continuait de demander à s'inscrire. Je commençai à penser à décentraliser l'établissement et à obtenir d'autres locaux, ce que je fis. Une chose est que tu ne dois pas arrêter de donner la dîme si tu veux vivre ces choses, et même recevoir des promotions, des idées et des dons de créativité. Le contraire appauvrit même si Dieu t'aime. Je donnais désormais une dîme allant de (300 000) francs à plus d'un millions (1 000 000) de francs par mois selon les entrées brutes, après cela, avec vingt cinq milles (25.000) francs et à partir d'une méthode d'intelligence et de sagesse que Dieu donne, je créai près dedix (10) Centres d'informatique qui me donnaient en moyenne trois cent milles (300.000) francs par jour, ce qui fait neuf millions (9.000.000) de francs par mois. Et Dieu nous inspira d'autres choses pour que les moyens servent au soutien de l'œuvre de Dieu pour le salut des âmes.

La fille qui donna tout sans être contrainte et de bon cœur, et sa bénédiction

Une fille qui reçut un jour une somme d'argent, donna la totalité de ce qu'elle avait reçu, selon la promesse faite à Dieu sans contrainte, sans que quelqu'un ne le lui demande, alors qu'elle n'avait rien d'autre. Elle rencontra dans les mois qui suivirent un homme bien converti qui la demanda en fiançailles et qui s'occupa d'elle jusqu'au mariage. Lorsque Dieu veut te sortir d'un problème, il peut t'inspirer ou t'exiger de faire du bien. Fais donc le bien.

La femme et le déblocage par le don qu'elle fit

Une femme qui nous apporta (300.000) de francs un jour comme contribution à l'œuvre de Dieu et l'installation de l'église dans les communes, en matière de frais médiatiques et location des salles , et qui pourtant n'était pas de notre église, et sans que nous ne le lui demandions, reçut dans la même semaine un marché de treize millions (13 000 000) de francs.

JEUNE QUI REGRETTAIT D'AVOIR DONNE

Un jeune homme donna un jour au moment des offrandes la somme de cinq cents (500) francs et il ne lui resta que le transport retour. Il regretta amèrement de l'avoir fait croyant qu'il avait perdu ou fait une bêtise. Mais le même soir à la maison, sa soeur aînée qui ne lui parlait même pas lui donna (5.000) francs sans raison apparente.Le lendemain, son oncle qui était de passage à la maison lui donna dix milles (10.000) francs une somme qui était très consistante pour lui. Il se rendit dimanche à l'église et rendit témoignage. Jesus dit: ne rien craindre. Et de ne pas donner du superflu à Dieu, mais plutôt ce qui a de la valeur. Dieu peut t'amener ou te forcer à faire le bien pour recevoir le bien ou pour t'exaucer. Fais donc le bien surtout pour l'oeuvre de Dieu et ne craint rien dit Dieu.
Comme Dieu le demande dans Malachie chap. 3 / 7-12

LA PREUVE PAR L'EXAUCEMENT MIRACULEUX

Laurence n'avait rien à manger ce jour. Dans la cour où elle était chacun se débrouille tout seul pour la nourriture. Elle dit : "Seigneur Jésus, fais quelque chose, de sorte qu'aujourd'hui quelqu'un me donne quelque chose. La journée avançait. De temps en temps, elle reprenait sur sa prière. Vers une certaine heure de la journée, un cousin vint dans la cour, et avant de partir il lui donna une somme d'argent suffisante pour ces besoins du moment. Il ne savait pas qu'il faisait une volonté de Dieu, et était envoyé par Dieu. En demandant à Jésus, faites aussi tout ce qui vous vient à l'esprit, demander à qui vous pouvez, cherchez, etc, avec sagesse et sans pécher.

Aimé n'avait pas un sou pour payer son loyer. Le propriétaire allait se présenter d'un moment à l'autre. Ne sachant ce que faire pour avoir cette somme, il prit un jeûne comme Dieu le demande devant les cas sérieux. Et il dit à Jésus : Seigneur Jésus souviens toi de moi, et sauve moi... en lui demandant cette somme. Quelque temps après, il eut l'idée de faire un tour au Plateau. Sur la route, il rencontra un ancien ami de classe qui se réjouissait de le voir. Dans leurs conversations, cet ami lui dit : "Aimé, j'ai deux cent cinquante milles (250.000) francs, je te les donne pour que tu les gardes ou que tu en fasse ce que tu veux et après tu me les rends quand tu pourras". Son loyer ne coûtait environ que (30.000) francs le mois.

PREUVE PAR L'ACCOMPLISSEMENT DE LA PAROLE BIBLIQUE.

L'invocation du NOM DE JESUS devant un danger ou autre.
Un jour, j'écoutais la radio et un mystique qui avait créer un centre d'initiation des hommes pour se faire de l'argent, communiquait sur les antennes, et disait qu'il était disposé à initier les hommes à tel prix, et qu'il travaillait aussi avec une femme esprit, qu'il appelait ''divine mère'', ''la reine'', ''déesse,'' '' maman, ''et autre, une femme du monde occulte et mystique. Ce mystique disait que lorsqu'il allumait ses bougies, et faisait ceci et cela, cette femme apparaissait en robe bleu ciel. Et les auditeurs de la radio écoutait cet homme . Comme le téléphone de la radio était ouvert et que les auditeurs pouvaient appeler , j'appelai cet homme et lui dit: "Si tu veux savoir que tout esprit avec lequel travaille un féticheur, un occultiste, un mystique, un magicien et autre, n'est pas de Dieu, mais du diable, et est un démon qui se déguise pour tromper, lorsque cette femme apparaîtra dis à haute voix : "Jésus" ! Et tu la verras disparaître ou fuir. Or, pourquoi disparaît-elle, si elle est de Dieu et qu'on invoque Jésus qui est aussi de Dieu. Dieu,selon tous vos esprits avec lesquels vous travaillez viennent du diable et vous trompent et ils sont pour votre malheur, mais ils mentent et ils sont à la base de tous les maux par ruses". Mais le mystique s'énerva et me répondit avec colère, refusant de faire cette expérience d'invoquer le nom de Jésus. Le lendemain matin, un étudiant vint me voir pour me remercier. Il dit : "Cette nuit j'écoutais la radio et le mystique que vous avez appelez racontait comme il fait et la femme occulte vient dans sa maison ; en même temps un monstre est venu me serrer le cou, et je luttais avec lui, sans pouvoir m'en sortir; c'est au même moment que vous avez appelé et vous lui avez dit que si cette femme apparaît, qu'il dise à haute voix : "Jésus !" Lorsque vous avez dit : Jésus ; immédiatement le monstre qui me serrait le cou m'a lâché et a disparu. Alors je viens vous remercier de m'avoir sauvé" . Jésus dit : "En mon nom, vous chasserez les démons". (Marc 16 / 15 à 18)

PREUVE PAR LA REPONSE DE DIEU AUX QUESTIONS QU'ON LUI POSE

une mère sorcière

Une fille chrétienne qui depuis sa conversion avait toujours des problèmes à n'en point finir, malgré ses prières, demanda à Jésus : "Seigneur Jésus ; pourquoi ai-je tant de problèmes qui persiste, qu' est ce qui est à l'origine ? Le même soir, elle fit un songe où une personne lui dit : "Tu veux savoir pourquoi tu as des problèmes ? Regarde par cette fenêtre". Elle alla à la fenêtre, regarda et vit une femme âgée assise lui faisant dos, elle la regarda et la femme retourna la tête, et elle voit sa mère. Elle le dit à sa mère qui nia tout en bloc au départ. Elle l'envoya à l'église, et des mois plus tard , elle avoua, et se confessa devant chacun de ses enfants de ce qu'elle avait fait d'eux..

Le fils sorcier du mari

Une autre femme qui avait mal au cou et qui priait sans en guérir et pour laquelle ses prophètes priaient sans résultat, demanda un jour à Jésus : Seigneur Jésus, qu'est-ce qui est à la base de cette douleur qui ne finit pas?". Immédiatement, pendant qu'elle le demandait en priant les yeux fermés, elle voit le fils de son mari, un enfant de 9 ans. Elle ne put croire que ce petit enfant soit à la base de cette maladie et qu'il puisse être sorcier. Elle le regarda comme dans une vision sans y croire, et l'enfant disparut comme une télévision qu'on éteint. Elle ouvrit les yeux et elle se dit : si je dis à mon mari que son fils est sorcier, il peut me faire des histoires. Plutôt Seigneur Jésus, emmène lui-le même à avouer". Le soir elle amena l'enfant à l'église. Après le culte , l'enfant dit au pasteur : "Pasteur, je suis sorcier et je ne veux pas que mon père épouse cette femme, et je suis à la base de ses maux".

La fille a épouser

Philippe a donné sa vie au Seigneur, il y a bientôt un an, et il fit cette prière à Jésus : "Seigneur Jésus, maintenant que je suis converti, montre-moi la fille que je vais épouser". Immédiatement, comme dans un flash, il vit l'image d'une fille de l'église à laquelle il n'avait jamais pensé. Il dit sur le coup : "Seigneur, pas celle là". Car selon lui , elle ne répondait pas à première vue à tous ses critères physiques du temps païen. Chaque jour, il redemandait, mais il ne voyait rien. Quelques temps après , il se surprit entrain d'aimer cette fille qu'il a vu dans la révélation. Et il la préféra à toute autre et l'épousa.


Le jeune de Guiglo

Pour ne pas épouser une fille venant de sa propre pensée et qui pourrait lui créer tous les problèmes du monde, car c'est ce que veut éviter tout homme bien converti véritablement, il fit cinq (5) jours de jeûne sans boire ni manger pour recevoir la réponse de Dieu, dans sa prière : "Seigneur, montre moi la fille que je peux choisir comme future épouse à la fin de mes études". Le 5ème jour il vit en songe qu'il était dans la salle de culte et une fille était arrêtée et les deux se regardaient. A son réveil, il se dit : qu'est qui prouve que c'est de Dieu. Une semaine plus tard, un jeune de l'église vint le voir pour lui dire :"Il y a une fille dans cette église, si tu la choisi plus tard comme épouse à la fin de tes études, tu auras fait un bon choix, c'est une bonne fille, et il dit le nom de la fille qu'il a vu dans le songe. Il se mit à sourire. Deux semaines encore plus tard, le diacre de l'église l'appela et lui montre la même fille, comme une future bonne épouse. C'est elle qu'il épousa, à la fin de ses études, lorsqu'il eut un emploi.

PREUVE PAR LA REALITE DES CHOSES SURNATURELLES

Marthe, reine de la sorcellerie et féticheuse voyante délivrée par Jésus-Christ.

La réalité des choses surnaturelles dont parle la Bible: les anges et la protection des chrétiens contre tout sorcier et tout ennemi. Luc 10 / 17-19

J'étais reine de la sorcellerie de ma région. Pour le devenir, il fallait se battre avec la reine précédente et la tuer et boire dans son crâne. Dirigeant un grand groupe de sorciers et sorcières, j'étais en même temps voyante. La nuit, je tuais ou nommais qui doit livrer son parent, et le jour, je jouais le rôle de féticheuse voyante très consulter par ceux qui ne sachent pas que féticheurs et sorciers c'est la même personne à deux moment différent de la journée. Tous ceux qui venaient me consulter recevaient des malédictions et des démons pendant qu'ils croyaient avoir des solutions à leur problème. Quand un homme voulait réussir, je me disais : "Est-ce que moi-même j'ai réussi ? Si j'ai réussi, c'est là que tu vas réussir". En effet lorsqu'un homme va consulter un féticheur, ce n'est pas le féticheur qui le délivre. Le féticheur ne fait que rencontrer le sorcier qui te tient pour négocier avec lui, en lui disant : cet homme est venu me voir, et il m'a donné de l'argent, je te prie de le laisser un moment et après tu pourras le prendre. C'est le sorcier qui te tient qui peut te libérer pour un temps ou non, selon son accord. Je donnais des mauvaises choses à mes clients qui les croyaient bonnes. Et la nuit, c'était pire, mes disciples me portaient dans une chaise royale. Reine pendant plusieurs années, un jour j'étais assise chez moi à la maison et je vis 2 chrétiens venir vers moi. Ils étaient deux mais chacun avait près de lui deux êtres grands et puissants, qui n'ont rien à voir avec les esprits de notre monde, il s'agissait des anges, des êtres qui tenaient chacun une épée. Je voyais donc deux vrais hommes, et quatre anges qui les accompagnaient. Lorsque mes génies, mes démons, les virent, ils prirent la fuite et entrèrent dans la maison. J'avais peur et je pris la fuite. J'entrai dans la maison. Mes démons tremblaient et me disaient : "Faut pas nous quitter". Quelque temps plus tard, je crus que les chrétiens étaient partis. Lorsque je sortis, je me rétrouvai nez-à-nez avec eux car il m'attendaient. Ils me dirent: nous sommes venus te parler de Jésus-Christ pour que tu l'acceptes comme ton Sauveur. Pour me débarrasser d'eux, puisque j'avais très peur, je dis rapidement : "J'ai compris". Ils partirent. Alors, je fis une enquête et je sus de quelle église évangélique ils étaient, parce que nous les sorciers nous savions qu'il y a des églises où nous pouvons faire ce que nous voulons, et il y a de vraies églises surtout évangéliques. Je décidai de tuer l'un des chrétiens qui était venu me voir. Je me rendis chez lui , je pris un poussin dans sa cour, je réunis tout mon groupe près de l'arbre où nous attachions nos victimes et les tuons. Et nous tuâmes le poussin en son nom en faisant ce qu'il fallait faire pour qu'il meurt. Le jour suivant, à la place du chrétien, c'est un membre de mon groupe qui mourut. Mes disciples eurent peur et ils quittèrent la ville pour le village. J'allai voir chez le chrétien et je le vis escorté par des anges. Et quand mes démons voient les anges , ils fuient. Je vis le chrétien descendre de sa voiture ; et souriant, il avançait vers moi pour venir me serrer la main. Je pris la fuite. En effet, aucun sorcier ne peut rien contre un véritable chrétien. En plus de mes échecs humiliants, un jour, je fis un songe où il y avait un gros trou où se trouvaient de nombreuses personnes qui pleuraient, et d'un autre côté un homme sensé être Jésus dont le sang coulait et qui était entouré de plusieurs personnes qui se réjouissaient. Et j'entendis une voix qui dit : "Si tu arrêtes la sorcellerie et que tu acceptes Jésus Christ, tu iras là où les gens se réjouissent, si tu ne le fait pas tu iras dans le feu où les gens souffrent. Lorsque je me réveillai, un démon était près de moi et me dit : f"aut pas nous quitter". Je décidai de me rendre dans leur église. De loin, je voyais qu'auprès de chaque chrétien, il y avait un ange. Sauf ceux qui vivent dans le péché. Lorsqu'un chrétien m'appelait , c'est l'ange qui était auprès de lui qui m'appelait. Il faisait le même geste. Je pris place dans l'église. Le pasteur prêchait. Je voyais un ange près de lui, et l'ange faisait les mêmes gestes que lui et remuait les lèvres en même temps que lui en disant la même chose que lui pendant sa prédication; et je vis un homme sensé être Jésus Christ dont le sang coulait, derrière le pasteur. Cela me dépassait. A la fin du culte, je rencontrai le pasteur et ne voulant lui dire que je suis sorcière, je lui dis : "Pasteur, je suis voyante et il y a des sorciers qui voulaient tuer un chrétien de votre église". Le pasteur dit à des chrétiens : "Priez pour cette femme, elle est sorcière". Lorsque les chrétiens dirent : "Au nom de Jésus , démons sortez de cette femme!…" je fus terrassée, et agitée, et les démons criaient par ma bouche. Les chrétiens prièrent pour moi jusqu'à ce que je sois délivrée, mais il me fallut faire des jeûnes pour qu'il prient pour moi afin que le serpent dragon à 6 têtes que ma grand mère m'avait donné dans l'initiation en me faisant mangé le cœur écrasé d'un homme sorte. Le jour de ma délivrance, je fus pour une fois remplie de joie.

PREUVE PAR LA REALITE DES CHOSES ET ETRES SURNATURELS

LA REALITE DE L'EXISTENCE DU DIABLE

Bakagika, ex- magicien de haut rang, témoigne:

"Pendant que j'étais magicien de haut rang et que je travaillais avec les esprits, une question me trottait dans la tête. Je voulais demander à ces esprits pour le compte de qui ils travaillent. Au service de qui ils sont. Ce que je demandai un jour à l'un d'entre eux. Il me dit : toi et nous, nous sommes tous au service du Grand Maître. Je lui dis : "Moi, je veux rencontrer le diable. Alors , il s'énerva et me dit : "Pourquoi tu l'appelle le diable? ; le diable est un nom péjoratif, insultant que lui ont donné les hommes de la terre, c'est le Grand maître, il s'appelle Samodieu de deux cœurs, mais il n'est pas facile de le rencontrer, je vais te mettre en contact avec un de ses proches, Nabam, et voici comment on l'invoque. Alors j'invoquai Nabam, et il y eut un tourbillon de sable et de feuilles, et le tourbillon se transforma en un homme qui me dit : pourquoi tu m'appelles?". Je lui répondis : "Je veux rencontrer le diable". Il s'énerva et me dit : "Pourquoi tu l'appelles le diable", le diable est une appellation péjorative, c'est le Grand maître, qu'il s'appelle Samodieu de deux cœurs. Il me dit qu'il est très occupé, et qu'il ne sait pas s'il va venir. Mais voici comment on l'invoque. Je commençai à l'invoquer et progressivement il y eut un tourbillon de feuilles et de sable, et sous le tourbillon, apparut un petit lézard, et le lézard continuait à grandir au fur et à mesure que j'invoquais. Le lézard se transforma en crocodile qui eut la taille d'un homme avec le corps d'un crocodile mais la tête d'un homme de 30 ans. Il me dit : "Pourquoi tu m'appelles ?" Je lui dis : "Je veux être parmi les milliardaires de ce monde". Il me regarda, enleva une écaille de son corps et me la donna . Sur l'écaille il y avait d'un côté une liste de membres de ma famille qui sont morts, et d'un autre côté, une liste de vivants, et il est écrit sur l'écaille : "Donne cinq (5) personnes parmi les vivants". Je lui dis : je vais réfléchir. Il me dit : tu sais comment m'invoquer, il tourna sur lui et disparut. Désormais, lorsque j'avais envie de l'invoquer, j'allais près de la Mer rouge, près de l'Arabie Saoudite, et le diable et moi nous allions dans des hôtels des villes du monde et dans des boîtes de nuit, pour avoir des rapports sexuels avec les filles et les femmes qui aiment l'argent et le luxe. Ces filles et femmes tombaient par la suite malades et mouraient. Je fus un jour délivré par Jésus Christ dans une église évangélique où on m'invita


Revenir au contenu | Revenir au menu
H